Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Le nombre de visas de « tourisme » pour les algériens et marocains a encore augmenté en 2017

C’est la grande technique migratoire : rentrer légalement avec un visa touristique de trois mois, et rester illégalement après le délai dépassé. On ne les voit jamais sur nos sites touristiques. Châteaux de la Loire, cathédrales, Mont-Saint-Michel, musées… mais où se cachent les 414 000 algériens ayant obtenu un visa touristique en 2017, contre 332 000 en 2014, et les 323 000 marocains (contre 214 000 en 2014) ? (AFP et Obs-i pour les chiffres 2014). Combien repartent effectivement dans une Algérie en crise ? Alors que seuls 5% des clandestins arrêtés sont expulsés de France, ils ont tout à gagner à rester, d’autant que les soins hospitaliers sont gratuits avec l’AME. 

Le droit du sol permet aux femmes enceintes d’obtenir la nationalité française automatique pour leurs enfants, et elles deviennent inexpusables.

« Les algériennes font trop d’enfants » selon le ministre de la Santé algérien

Dilem, le caricaturiste le plus connu d’Algérie.

Ajib du 16 janvier 2018:

« D’après les derniers recensements, l’Algérie a enregistré plus d’un million de naissances par an (1.1 million en 2016), une forte augmentation comparée aux années 2000 où ce chiffre avoisinait les 580.000.

Un constat qui alarme tout de même le ministre algérien de la Santé, le professeur Mokhtar Hasbellaoui, qui a déclaré : « Les Algériennes font trop d’enfants ».

Selon les estimations des spécialistes, si cette hausse se maintient, les algériens dépasseront le cap des 50 millions bien avant 2025, contre 42 millions au 1er janvier 2018. » Lire l’article intégral sur Ajib

Le spot de l’armée britannique pour recruter des musulmans

Lu sur Saphirnews « Dans un spot mis en ligne samedi 13 janvier et qui a pour slogan « Garder ma foi » (« Keeping my faith », en anglais), on y voit un soldat britannique qui, en pleine mission, choisit de faire une pause pour faire ses ablutions et accomplir une prière. Le tout en présence de camarades qui, certes, ne partagent pas sa foi mais le laissent faire en restant calme par respect pour ses croyances. L’un d’eux éteint même temporairement son talkie walkie afin de ne pas gêner le soldat en prière. »

Romans: il importune des françaises, hurle « Allah akbar » dans la collégiale et dégrade la façade

Lu dans Le Dauphiné du 13 janvier 2018:

Mercredi matin, la visite d’une classe du lycée du Dauphiné à la collégiale Saint-Barnard avait été perturbée par un homme de 34 ans (notre édition d’hier). Il aurait reproché aux jeunes filles leur manière de s’habiller, avant de crier « Allah Akbar ». Il aurait également dégradé la façade de la collégiale. Interpellé, l’homme a finalement été hospitalisé dans un établissement spécialisé suite à un examen psychiatrique. »

Il conviendrait mieux d’examiner le Coran et ses 250 versets appelant à la violence afin de comprendre les déséquilibrés. 

Attaque de Hambourg : le demandeur d’asile palestinien avait d’abord été présenté comme « déséquilibré »

Ahmad Alhaw, l’islamiste palestinien de 26 ans, initialement présenté comme un « déséquilibré » par les autorités allemandes.

Lu dans Libération du 12 janvier 2018 (extrait) :

« Le procès d’un demandeur d’asile palestinien qui avait tué au couteau un client de supermarché en juillet à Hambourg en Allemagne, dans un acte à motivation islamiste selon l’accusation, s’ouvre vendredi dans la ville.

Les autorités ont d’abord présenté Ahmad Alhaw, 26 ans, comme psychologiquement fragile avant d’opter pour un acte se voulant une «contribution au Djihad mondial». L’accusé risque la prison à perpétuité. » Lire la suite sur Libé

Bethoncourt (Doubs) : la mosquée diffuse par mégaphone l’appel à la prière

La mosquée Zaid de Bethoncourt, sise dans le quartier sensible des Champvallons, est pourtant dirigée par un notable de l’islam « de France », Mohamed Gmih, marocain, membre du conseil d’administration du Conseil français du culte musulman et président de sa structure régionale, le CRCM de Franche-Comté. La mosquée enseignant l’arabe et le coran à une soixantaine d’enfants (mercredi et samedi), est fréquentée par plus de cent personnes le vendredi. 

Depuis un an, janvier 2017 précisément, l’appel à la prière du matin et du début d’après midi se réalise par mégaphone afin de toucher tout le quartier a constaté la police. Comment cela peut-il être toléré ? Et après des quartiers entiers, des villes seront ainsi sonorisées à l’avenir ?

Cette mosquée, de la mouvance tablighi, a été fréquentée par la famille Akoucham, dont Mohamed et Soukaina ont rejoint en Syrie les rangs de l’Etat Islamique, en 2014 et 2015.  Illustration du problème des naturalisations en France, le vice-président de la mosquée ainsi que le trésorier, nés au Maroc, ont obtenu la nationalité française.

Rappelons que les tablighis contrôlent 147 mosquées en France selon un pointage de l’Intérieur à l’été 2016.

Observatoire de l’islamisation, janvier 2018.

Pas-de-Calais : un détenu islamiste poignarde trois surveillants

Lu dans Le Parisien du 11 janvier 2018 :

L’un des blessés est sérieusement touché. Le détenu purge une peine de 18 ans pour complicité dans l’attentat de Djerba de 2002.
Trois surveillants du centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais) ont été blessés ce jeudi après-midi à coups de ciseaux par un détenu islamiste, Christian Ganczarski. L’un des blessés, sérieusement touché, a été transporté en urgence à l’hôpital.

Ganczarski, un Allemand converti à l’islam, a été condamné à dix-huit ans de réclusion criminelle pour complicité dans l’attentat contre la synagogue de Djerba, en Tunisie (21 morts en avril 2002). 

Il se trouvait à l’isolement depuis ce week-end. A l’ouverture de sa cellule, l’agresseur présumé se serait jeté sur les agents en criant : «Allaou Akbar». »

Commentaire de l’Observatoire de l’islamisation :

L’homme a été incarcéré en 2009, donc il aurait dû sortir en 2027. Cette attaque va heureusement prolonger son incarcération. Lire sur le même sujet 70 condamnés pour terrorisme sortiront de prison dans les deux ans

Les animateurs de RMC défendent les repas sans porc (halal) sur des tables séparées dans les cantines

Alors que le maire de Beaucaire Julien Sanchez, défend l’arrêt des repas de substitution au porc pour de bonnes raisons, les « Grandes Gueules » de RMC  -radio du groupe Next dirigé par des macronistes- se mettent à quatre pour attaquer sa décision. Pourtant les raisons invoquées sont compréhensibles:

  • Comme il n’y a pas de self-service (dont la mise en place couterait 25000euros) les serveuses de la cantine placent les musulmans sur des tables séparées, pour des questions de simplicité et sous la pression des parents horrifiés à l’idée que leur enfants mangent à côté d’une assiette de porc.
  • Il s’en suit un apartheid spatial de fait, organisé par les écoles. Le seul moyen d’identifier les musulmans, et d’accélérer le service, est effectivement de les regrouper. Les rituels de l’entrée dans les cantines sont souvent, par la voix des cantinières : « les sans porcs vous vous mettez là, les porcs par ici ».
  • Le surcoût des doubles menus et la raison souvent invoquée par les nombreux maires, tout partis confondus, qui ont arrêté cette pratique.
  • Cette exigence répond à des obligations islamiques qui n’ont pas à être organisées par l’école.
  • Jamais en France, jusqu’au années 2000, les enfants ne mangèrent à la carte dans les cantines. 
  • Contrairement à ce que dit Mme Soublet, les plats de substitution sont « halal » répondant donc à une demande religieuse. 

La radio RMC a choisi son camp. 

Allemagne : 1 élève musulman sur 3 se déclare prêt « à se battre et à mourir pour l’islam »

Lu dans Die Welt du 10 janvier 2018. Traduction Fdesouche.com

Dans une enquête réalisée en Basse-Saxe, huit pour cent des étudiants musulmans soutiennent la propagation violente de l’État islamique. Certains montrent même de la sympathie pour les attentats terroristes. Cette surprenante conclusion controversée apparaît dans le chapitre 4, sous-section 1. « L’extrémisme et l’islamisme fondamentaliste » est le sous-titre de ce paragraphe et comprend seulement quelques pages. Il fait partie de l’étude remise la semaine dernière sur les causes de la criminalité des migrants, menée par le scientifique criminel Christian Pfeiffer.Lire la suite

Une islamiste étudiante à la Sorbonne tentait de se procurer un kalachnikov

Exclusivité du Point du 10 janvier 2018 (extrait);

« Son profil, particulièrement atypique, n’en finit pas d’étonner policiers et magistrats. Selon nos informations, une étudiante de 19 ans, inscrite à la Sorbonne à Paris, projetait de commettre un attentat dans des lieux festifs à Rennes (Ille-et-Vilaine). Son arrestation ainsi que celle d’un autre jeune radicalisé à Villeurbanne (Rhône) avait été révélée par Le Figaro, le 28 décembre dernier. (…) Elle a été identifiée alors qu’elle tentait de se procurer un fusil d’assaut kalachnikov Lire la suite sur Le Point

Page 1 sur 14612345»102030...Dernière »