Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

G-B : 43% des musulmans souhaiteraient que la loi islamique remplace la loi britannique

Sharia-law-UK-Muslims-poll-738852Lu sur Express.co du 2 décembre :

« 43% des adeptes de la religion musulmane vivant en Grande-Bretagne croient que certaines parties du système juridique islamique devraient remplacer la loi britannique tandis que seulement 22 pour cent des musulmans s’opposent à cette idée. 

Les chercheurs ont également trouvé des niveaux de croyance «profondément inquiétants» parmi les musulmans britanniques dans les théories du complot comme blâmer le gouvernement américain ou les «juifs» pour les attentats terroristes du 11 septembre contre l’Amérique.

Seulement 4% des musulmans pensent que Al-Qaïda et Ben Laden sont les instigateurs des attentats du 11 septembre 2001.

Les résultats ont été révélés hier soir dans l’une des plus grandes enquêtes d’opinion parmi les musulmans jamais effectué au Royaume-Uni.

Le Grand imâm d’al-Azhar (Le Caire) rejette toute réforme du « discours religieux » incitant à la haine

bn

Ahmed el Tayeb, directeur de l’université islamique d’al-Azhar, Le Caire, Egypte.

Nous avons écouté samedi dernier à Paris le général Ahmad Abou Maher expliquer (colloque au Palais Bourbon à l’initiative du député P.Folliot) que les ouvrages de droit musulman enseignés à l’université islamique d’Al Azhar contribuent à la radicalisation. D’autres voix s’élèvent en Egypte pour réclamer, à la suite du président Sissi (discours d’Al-Azhar du 28 décembre 2014), une réforme de l’enseignement islamique.

Interrogé début novembre, le Grand imâm d’Al-Azhar, Ahmed el Tayeb, diplômé de l’institution islamique ainsi que de la Sorbonne, a balayé d’un revers de main toute initiative visant à réviser le contenu de l’enseignement multiséculaire de ce temple de l’orthodoxie sunnite : « Les livres dont nous avons hérités sont innocents, et ont été maltraités par les ignorants et les indécents parmi nous »

Ces livres d’exégèse coranique, de hadith (faits et gestes de Mahomet rapportés) et de jurisprudence contiennent des prescriptions enjoignant de marquer les maisons des chrétiens, d’interdire la construction d’églises en terre d’islam, de tuer les apostats, etc.

Mais le Grand imâm de la plus prestigieuse université sunnite du monde préfère en faire l’apologie :Lire la suite

Alep: le point sur la progression de l’armée syrienne au 1er décembre

Bassam Tahhan a fait ses études au Séminaire Sainte-Anne des Pères Blancs, à Rayak, au Liban. Reçu major au baccalauréat en Syrie, puis major à la faculté de lettres de l’université d’Alep, il a obtenu le prix d’excellence Gulbenkian pour les universités du Proche-Orient. En 1972, il est nommé  maître-assistant à la faculté de lettres de l’université d’Alep. Il poursuit ses études doctorales en France à l’École normale supérieurerue d’Ulm, à Paris, où il a soutenu sa thèse en 1979 : Lectures sociocritiques de textes de Maupassant.

Passionné par l’interdisciplinarité, Bassam Tahhan est diplômé en sciences humaines : licence de philosophie, de lettres modernes (Sorbonne Paris III et IV), de littérature générale et comparée, de lettres arabes, de linguistique générale spécialisée (Sorbonne Paris III), de littérature française (Université d’Alep). En 1994, il devient titulaire de la chaire supérieure d’arabe créée pour la première fois en France. En vingt ans d’enseignement au lycée Louis-Le-Grand, le nombre d’élèves de CPGE du Maghreb et du Machrek a quadruplé.

Puis, il fut muté au lycée Henri-IV à Paris, afin de créer une filière d’enseignement d’arabe à option qu’il dirige jusqu’à aujourd’hui, tout en cumulant le poste de professeur de CPGE au lycée privé Sainte-Geneviève de Versailles.

 Bassam Tahhan fut le premier maître de conférences d’arabe à l’École polytechnique, en 1986. Il œuvra au développement de la langue arabe dans les CPGE pour introduire cette langue aux concours et dans les cursus des grandes écoles françaises. Il y a également introduit la civilisation, la géopolitique, la géostratégie et l’islamologie. Il a par ailleurs enseigné à l’École de Guerre (Collège interarmées de Défense) pendant deux ans (2004-2005) en tant que  directeur du séminaire de la géopolitique de l’Islam dans le monde.

Le tribunal donne raison au FN contre LR concernant le terrain municipal pour la mosquée

©PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI / JEAN LOUIS PRADELS - RODEZ le 23 02 2011 - BRIGITTE BAREGES DEPUTE MAIRE UMP DE MONTAUBAN LE JOUR OU JEAN FRANCOIS COPE SECRETAIRE GENERAL DE L UMP EST VENU SOUTENIR LES CANDIDATS UMP AUX ELECTIONS CANTONALES DE MARS 2011 EN AVEYRON

Lu dans L’Express du 1er décembre:

Le tribunal administratif de Toulouse a annulé la délibération qui autorisait l’échange de parcelles entre la commune et l’association cultuelle « Mosquée Es Salem » en vue de la construction d’une nouvelle mosquée, plus spacieuse, visant à remplacer l’ancien lieu de culte devenu trop exigu. 

1507-1Le 29 septembre 2015, le conseil municipal de Montauban, dirigé par la maire LR Brigitte Barèges (photo), avait autorisé un échange sans soulte avec « Mosquée Es Salem« . Le dispositif prévoyait la cession à la commune d’une parcelle dont l’association est propriétaire et sur laquelle est édifiée l’actuelle mosquée de Montauban, en échange d’une parcelle plus grande, propriété de la commune, sur laquelle l’association souhaite construire une nouvelle mosquée.  

Deux conseillers municipaux de l’opposition FN avaient saisi la justice, estimant que l’échange contrevenait à la loi du 9 décembre 1905 sur la séparation des Églises et de l’État, qui interdit à l’autorité publique de subventionner la construction de nouveaux édifices cultuels. 

Selon eux, la décision du conseil constituait une subvention déguisée, ce que le tribunal a reconnu en constatant que le conseil municipal avait fixé, pour la parcelle dont l’association est propriétaire, une valeur d’échange supérieure de 18.400 à l’estimation du service des Domaines, ce qui avait « la nature d’une aide de la commune de Montauban à l’édification d’un lieu de culte« . 

Mosquées Radicales, ce qu’on y dit, ce qu’on y lit : nouveau livre-enquête de Joachim Véliocas

Capture d’écran 2016-10-28 à 18.09.33En vente sur Amazon dès le 10 novembre, commander ici.

Présentation de l’éditeur :

La Direction générale de la sécurité intérieure recense 148 salles de prières musulmanes qualifiées « radicales », sur 2500, chiffre qui a doublé en cinq ans. Seules une vingtaine ont été fermées à l’été 2016 selon Bernard Cazeneuve. Ce livre démontre que bien d’autres mosquées, dont les plus grandes de France, promeuvent une Loi islamique liberticide et incompatible avec notre civilisation. Une enquête de terrain qui a conduit l’auteur dans les mosquées des deux courants du salafisme, celui des Frères Musulmans et celui des wahhabites saoudiens, souvent aidées dans leur édification par des élus locaux du « camp républicain ». Des dizaines d’heures de prêches ont été analysées, des milliers de pages des « savants » musulmans diffusées par ces bases de l’islamisme, passées au crible. Le constat est sans appel : aucune fédération de mosquées n’est épargnée par ce retour à l’islam des origines.
 Plus inquiétant, des présidents régionaux du Conseil (dit) français du culte musulman, sont des islamistes diffusant une charia totalisante dans leurs mosquées et leurs publications. Ce livre-enquête économise aux français le coût et la durée d’une enquête parlementaire. Le diagnostic étant posé, c’est maintenant aux politiques d’entrer en résistance contre le totalitarisme vert. 
Joachim Véliocas a publié en 2006 une première étude sur L’islamisation de la France (éditions de Bouillon). Son enquête sur Ces maires qui courtisent l’islamisme (Tatamis, 2015) s’est écoulée à plus de douze mille exemplaires. Il dirige l’Observatoire de l’islamisation et est analyste pour l’institut de géostatégie Wikistrat.

Commander ici sur Amazon

« Je ferai pire qu’à Nice » : Fiché S, photo de Ben laden à son domicile, il est relaxé

Capture d’écran 2016-11-30 à 19.43.09Lu dans Lyon Mag du 30 novembre:

Ce mardi, un chauffeur-livreur âgé de 35 ans a été relaxé des faits d’apologie du terrorisme qui lui étaient reprochés.

L’individu, fiché S, avait menacé les salariés d’une entreprise en septembre dernier, leur promettant de prendre son camion et de « faire pire qu’à Nice ». Une référence à l’attentat du 14 juillet qu’il a justifié par la volonté de faire taire le dirigeant de l’entreprise qu’il jugeait trop autoritaire.

A son domicile, une photo de Ben Laden avait été retrouvée, ainsi que des articles relatifs au djihadisme selon le Progrès. Grâce à son avocate, le trentenaire n’a été condamné que pour outrage, il avait insulté les gendarmes lors de sa garde à vue. Il a donc écopé de 70 heures de TIG. »

Les « réfugiés » soudanais de Châtillon (Rhône) manifestent contre les menus de la cantine

Capture d’écran 2016-11-30 à 14.55.29Lu dans Lyon-Mag du 27 novembre 2016:

« C’est une scène surréaliste qui s’est déroulée samedi après-midi.

A Châtillon dans la vallée de l’Azergues, 36 migrants soudanais sont hébergés dans l’Institut Lonjaret depuis un mois et leur arrivée de la jungle de Calais.

Mais leurs conditions d’hébergement ne semblent pas leur plaire. Une dizaine d’entre eux ont donc manifesté pour se plaindre de la qualité de la cantine.
Le calme est finalement revenu très vite selon le Progrès. »

Lire l’histoire de la mobilisation des services de l’état pour les accueillir

Colloque sur l’islam au Palais Bourbon : intervention du Père Boulad sur « La fraternité Christiano-musulmane en Egypte »

bouladIntervention du Père jésuite Henri Boulad, directeur de Caritas Egypte, au colloque « origines du terrorisme islamiste » du 26 novembre 2016 au Palais Bourbon à Paris. Sa conférence porte sur les rapports entre chrétiens et musulmans dans l’Egypte contemporaine. Retrouvez toutes les interventions du colloque sur l’Observatoire de l’islamisation et cette chaine Youtube.

Des milliers d’habitants retenus jusqu’alors par les djihadistes sortent des quartiers est d’Alep

Agence SANA 29.11.2016

Alep/Une grande partie d’habitants assiégés par les réseaux terroristes takfiristes dans les quartiers est d’Alep, en est sortie.

Citant une source du gouvernorat, le correspondant de SANA à Alep a fait noter que des milliers de familles assiégées par les réseaux terroristes dans les quartiers est de la ville avaient pu en sortir.

La source a ajouté que l’armée arabe syrienne les avaient accueilli et transporté vers les lieux sûrs, alors que les parties concernées dans le gouvernorat œuvrent pour leur assurer les besoins nécessaires.

Lire aussi : L’armée syrienne s’empare de plusieurs quartiers dans la partie est de la ville d’Alep

La chronologie du Coran, les versets de l’épée médinois et les abrogés de l’époque mecquoise (professeur Sami Aldeeb)

Colloque « Origines du terrorisme islamique » à l’Assemblée Nationale, salle Colbert, du 26 novembre 2016, sous le patronage du député Philippe Folliot.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le professeur de droit musulman Sami Aldeeb Abu Sahlieh (site) expose le classement des sourates coraniques par ordre chronologique, mettant en évidence une nette différence entre les sourates de l’époque mecquoise et celles de l’époque médinoises. Les premières comportent des versets à caractère universaliste et tolérant, les deuxièmes se constituent d’appel à la guerre et à la haine des non musulmans. Les juristes musulmans convergent pour dire que les sourates de l’époque médinoise abrogent le message des sourates mecquoises, antérieures à l’hégire. Retrouver le texte et les illustrations de la conférence ici.

L’Observatoire de l’islamisation (www.islamisation.fr) fut le seul média à couvrir ce colloque, co organisé par l’Organisation Franco-égyptienne pour les droits de l »homme (OFEDH) et l’Union des Nords Africains Chrétiens de France (UNACF).

Page 1 sur 8712345»102030...Dernière »