Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

3 églises de Millau incendiées : le pyromane récidiviste est de nationalité marocaine

millau-eglisesLe jeune homme de 22 ans qui a mis le feu dans deux églises de Millau puis tenté d’en incendier une troisième dans l’après-midi du 19 septembre (voir ici, ici et ), s’est, selon Le Midi Libre« révélé incapable de prononcer un mot, face au juge Denis Goumont. Tout juste a-t-il expliqué “être énervé, ce jour-là”, en reconnaissant les faits qui lui sont reprochés », lors de sa comparution immédiate du mercredi 21 septembre. Pour Frédéric Coulomb, substitut du procureur de la République, ces crimes ne présentent aucune « connotation radicale ou islamiste ». Soit, mais Le Midi Libre ajoute des précisions d’intérêt sur le pyromane : « Le jeune homme de 22 ans, de nationalité marocaine, était déjà connu de la justice pour des départs de feux volontaires commis à Paris et à Millau ». Il aura donc fallu attendre quatre jours pour apprendre que le pyromane était un Marocain et qu’il avait aussi sévi à Paris…

Source : Le Midi Libre, 22 septembre

Les livres djihadistes colonisent toujours les rayons de la Fnac

Manuel de jihâd  vendu à la Fnac en ce moment

Manuel de jihâd vendu à la Fnac en ce moment

Depuis deux ans, le nombre de livres de droit musulman préconisant le djihad offensif et les châtiments prévus par la charia se multiplient dans les Fnac parisiennes. Déjà en janvier 2015, nous avions repéré l’ouvrage La Voie du Musulman du cheikh algérien al Jazairi, référence des salafis saoudiens, Fnac Montparnasse. En novembre 2015, c’est un guide parfait de la police islamique qui a été trouvé à la Fnac des Halles, recommandant de briser les instruments de musique et les tableaux, et pire, de tuer les non musulmans : « Il n’y a aucun mal à tuer un incroyant et le musulman qui tombe au combat acquiert le statut de martyr (shahîd). »

Maitre Gilles-William Goldanel a pour le compte de l’association Avocats Sans Frontières saisi la justice pour faire cesser cette diffusion permettant aux esprits faibles de justifier des attentats sur notre sol.

Jeudi 22 septembre 2016, nous avons trouvé à la Fnac des Halles le livre Le Wajiz ou Le sommaire de la jurisprudence, écrit par le « savant » égyptien Abdeladhim Ibn Badaoui. Edité par un des principaux éditeurs wahhabite du monde basé à Riyad, l’International Islamic Publishing House, il contient comme tout ouvrage de jurisprudence sunnite, un chapitre sur les « sanctions légales », comme la condamnation à mort de l’apostat, les « cent coup de fouet » pour les « fornicateurs célibataires », et la lapidation de la femme non mariée qui vient d’accoucher. Ce dernier avis est basé sur la jurisprudence du cas d’une femme nommée Ghamidiya, « coupable » d’être tombée enceinte lors d’une relation adultère. La suite de l’histoire montre toute la cruauté du « prophète » Mahomet :

« Un homme des Ansars s’est engagé à l’héberger pendant cette période. Quand elle a eu accouché, il est allé dire au Prophète : « Ghamidiya a accouché ». Ce dernier lui a dit : « On ne doit pas la lapider et laisser son bébé sans personne pour l’allaiter ». C’est alors qu’un homme des Ansars s’est levé et a dit : « Je m’occupe de son allaitement, O Prophète d’Allah ». Le Prophète a alors ordonné sa lapidation[1]»

IMG_4174

Fnac Les Halles, jeudi 22 septembre 2016.

Ce manuel de charia est « inscrit au catalogue de la Bibliothèque Nationale du Roi Fadh » précise l’éditeur. Son chapitre intitulé « Le livre du Djihâd » n’est pas plus rassurant :

« Il faut savoir qu’il est recommandé de faire fréquemment le djihad et ce, d’après les versets, les hadith et les propos des compagnons et des adeptes qui ont mentionné ce sujet. Le djihad est obligatoire au moins une fois par an, car le Prophète, depuis qu’il lui a été ordonné, ne l’a pas délaissé une seule année et suivre son exemple est une obligation. (…) Il faut que tout le monde sache qu’en islam, les hostilités ne sont déclarées qu’après un ultimatum où l’ennemi devra choisir entre trois options : la conversion à l’islam, le payement d’un tribut, ou, en dernier lieu, la guerre. On peut dénoncer un pacte éventuel et déclarer les hostilités avant tout ultimatum s’il y a lieu de craindre une trahison, le pacte ne se concluant qu’avec les Gens du Livre (Ahl al-Kitab) qui acceptent le pacifisme de l’islam et le payement du tribut (jizya). Sinon, aucun pacte ne doit se conclure sauf si les musulmans se trouvent en état de faiblesse, et dans ce cas, cette disposition doit être provisoire[2] »

On comprend mieux les accords de paix systématiquement rompus par le Hamas en Israël. Pour ceux qui persistent à présenter le djihâd comme une action de légitime défense, un hadith suit l’explication :

« Quand le Messager d’Allah désignait quelqu’un à la tête d’une armée ou d’une expédition, il disait : « Partez à la conquête pour la cause d’Allah ! Combattez ceux qui nient Allah ! » (rapporté par Bouraida).

Ibn Badaoui poursuit la leçon en précisant : « Le djihad est obligatoire pour tout musulman, pubère, sain d’esprit, libre, mâle, apte à combattre, ayant suffisamment de nourriture pour lui et pour sa famille pendant son absence[3] ».

Badaoui rappelle ensuite que le Prophète a autorisé les jeunes à faire le djihad dès l’âge de quinze ans.

Ce livre a été photographié par Paris Match dans la chambre d’un jeune parti faire le djihâd en Syrie, lors de l’interview de ses parents début 2014. Combien de jeunes musulmans ont-ils été poussés à passer à l’action après s’être conditionnés par cette littérature ?

Comment s’étonner que l’idéologie djihadiste prospère en France alors que la plus grande chaine de librairie sur son sol est autorisée par l’Intérieur –parfaitement au courant- à la diffuser ?

Observatoire de l’islamisation, 26 septembre 2016.

[1] Abdeladhim Ibn Badaoui, Le Wajiz, éditions IIPH, 2011, page 514

[2] Op. Cit. page 566

[3] Op. Cit. page 568

Fusillade de Seattle (USA) : le suspect interpellé à Burlington est Turc

Un jeune Turc de 20 ans, auteur présumé de la fusillade du centre commercial  Cascade Mall au nord de Seattle, a été capturé 24 heures après avoir tué cinq personnes . L’homme a été interpellé à Oak Harbor, une ville voisine de Burlington où il résidait. Plus d’infos sur CBS News

Un écrivain chrétien jordanien assassiné pour avoir diffusé une caricature de Mahomet

AFP-25 septembre :

« Un écrivain jordanien controversé, Nahed Hattar, a été tué par balles dimanche devant un tribunal d’Amman où il était jugé pour avoir publié une caricature considérée comme offensante envers de l’islam, un assassinat qualifié de « crime odieux » par le gouvernement.

Selon une source des services de sécurité, l’assassin est un habitant d’Amman de 49 ans. Il a tiré trois balles sur Hattar au moment où ce dernier montait l’escalier du tribunal à Abdali (centre d’Amman), où il devait comparaître devant les juges.

Le chroniqueur chrétien avait été arrêté le 13 août après avoir partagé sur son compte Facebook une caricature montrant un jihadiste barbu sur un lit au paradis entouré de deux femmes s’adressant à Dieu comme un simple serviteur. Il lui demandait d’apporter un verre de vin, des noix de cajou et l’ordonnant d’emmener quelqu’un pour nettoyer la chambre, avant de lui faire remarquer qu’il devait frapper à la porte avant d’entrer.

La caricature avait pour titre: « Dieu des Dawaech », en allusion aux jihadistes de Daech (acronyme en arabe du groupe Etat islamique).

5843846148685paradise1

Hattar a été accusé par les autorités d' »incitation aux dissensions confessionnelles » et d' »insulte » à l’égard de l’islam qui interdit toute représentation de Dieu. Lire la suite

Une épizootie de fièvre ovine (FCO) directement liée à l’Aïd-el-Kebir : des scientifiques alertent

Capture d’écran 2016-09-24 à 18.20.31

Le DR Jean-Louis Thillier est consultant scientifique européen, expert en
sécurité sanitaire. Il a été directeur du laboratoire de recherche de
physiopathologie digestive du service de médecine interne et d’hépato-gastro-entérologie du CHU de Tours.

Dans une interview à Agriculture et Environnement n°149 de juillet-aout 2016, le Dr Thillier alerte sur la résurgence de l’épizootie de fièvre catarrhale ovine en France. Longtemps considérée comme une maladie circonscrite au pourtour méditerranéen, elle arrive chez nous et pourrait se transmettre à l’homme.

Depuis juin 2010, aucun cas de FCO n’avait été détecté en France continentale. Or, de façon inattendue, un cas de FCO sérotype 8 a été confirmé le 11 septembre 2015  dans un élevage mixte bovin-ovin de l’Allier, à l’origine du départ d’une deuxième vague de FCO. Comment expliquez-vous cette deuxième vague ?

Jean-Louis Thiller : Cette deuxième vague trouve très clairement son origine dans des animaux contaminés et importés pour les grandes cérémonies de l’Aïd-el-Kebir, qui ont eu lieu autour du 24 septembre 2015.

Le ministère de l’Agriculture connaissait bien les risques d’une réémergence à l’occasion de cette fête musulmane. Deux mois avant l’Aïd, le 27 juillet 2015, la Direction générale de l’alimentation (DGAL) et le Service des actions sanitaires en production primaire avaient adressé une instruction technique aux destinataires d’exécution –c’est-à-dire les DRAAF (Directions régionales de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt), les DDTM (Directions départementales des territoires de la mer) et les DDCSPP (Directions départementales de la cohésion sociale et de la protection des populations)–, dans laquelle ils avertissaient que «le risque de diffusion de la FCO [était] élevé en Europe». (…) Ces ovins proviennent souvent de races qui se rapprochent le plus de celles qu’on trouve traditionnellement en Afrique du Nord (par exemple la race Turkan). Ils sont achetés dans les pays à risque avant l’Aïd pour être engraissés afin d’obtenir une viande blanchie. Pendant cette période d’importation importante de moutons de zones réglementées à risque, il est notoire que des circuits plus ou moins respectueux des règles sanitaires sont utilisés. Le ministère de l’Agriculture était d’autant plus conscient du risque de réémergence à l’occasion de la fête de l’Aïd- el-Kebir qu’il savait parfaitement que les réglementations ne sont pas appliquées, voire déjouées. » Lire l’intégralité de l’interview dans Agriculture et Environnement

Le docteur vétérinaire Alain de Peretti de Vigilance Halal précise :

« Le virus pour l’instant épargne l’être humain, mais on sait maintenant qu’il franchit la barrière d’espèces en provoquant des signes cliniques et mortels sur les carnivores et les rongeurs, et que les éleveurs ayant eu la maladie dans leur troupeau présentent des anticorps, ce qui prouve un début de multiplication virale. Il suffirait de l’introduction d’une autre souche de virus FCO (actuellement c’est la souche BTV 8) et qu’une recombinaison se produise pour qu’une nouvelle souche aux caractéristiques nouvelles apparaisse, contagieuse pour l’être humain. Et quand on sait que la FCO est de la famille des fièvres hémorragiques comme Ebola, il y a de quoi être inquiet. » Source

L’université de Droit de Rouen évacuée, un suspect, fiché S, arrêté par la BRI à Val-de-Reuil

image_content_21113449_20160921191601Lu dans Paris-Normandie du 21 septembre:

ROUEN (SEINE-MARITIME) – Un vent de panique a soufflé sur l’université de Droit, des Sciences économiques et de Gestion de Rouen. Il y a plusieurs semaines, avant l’été, et tout récemment, un homme d’une vingtaine d’années, considéré comme un salafiste et fiché S, a été vu aux abords de la faculté, implantée rive droite, à deux pas de la préfecture de Région et de la Seine. « Ce gars, qui n’est pas étudiant, qui n’a rien à faire là, traînait dans le secteur. Cela a inquiété la communauté enseignante et certains étudiants. C’est ainsi que le signalement a été fait aux autorités », confie une source interne à l’université.

Alors, aujourd’hui, mercredi 21 septembre, en début d’après-midi, après avoir mené une surveillance étroite, la Brigade de recherches et d’investigations (BRI) de la Police judiciaire est intervenue au domicile du suspect dans l’Eure, à Val-de-Reuil, pour l’appréhender et le placer en garde à vue. Lire la suite

Quand Jacques Chirac organisa l’invasion algérienne avec 180 000 visas par an.

Chirac et le "chef des poseurs de bombes du FLN Yassez Saadi", reportage France 3

Chirac et le « chef des poseurs de bombes du FLN Yacef Saâdi », reportage France 3 couvrant la visite du président en Algérie en 2003.

Voyage officiel de M. Jacques Chirac en Algérie du 2 au 4 mars 2003. Conférence de presse (extrait):

« QUESTION – Monsieur le Président, peut-on revenir s’il vous plaît sur le point 4 de la déclaration d’Alger, qui concerne la circulation des personnes et qui dit que Paris et Alger s’engagent à favoriser la circulation des ressortissants algériens en France et des ressortissants français en Algérie ? C’est un peu vague. Et, plus concrètement, qu’est-ce que ça signifie sur le nombre de visas et qu’est-ce que ça signifie également pour la communauté des Algériens qui, à l’époque de la guerre d’Algérie, avaient fait le choix de la France quant à leurs désirs de revenir en Algérie ?

LE PRESIDENT – Alors, s’agissant des visas, comme vous le savez, pour des raisons liées aux circonstances, nous avions fermé nos consulats, ce qui avait eu pour conséquence de rendre longue et difficile l’attribution des visas. Nous avons déjà depuis un an, un an et demi, beaucoup évolué. Nous sommes en train de remettre en place notre système consulaire en Algérie, comme vous le savez. Nous transférons de Nantes, nous allons transférer de Nantes dans les consulats, ou retourner dans les consulats, les dossiers de demandes de visas, ce qui nous a déjà permis d’augmenter considérablement ce nombre.

L’Algérie est le pays vers lequel la France, dans le monde, donne le plus de visas, déjà. Ce que nous voulons, c’est mettre en place un système qui nous permette d’être plus rapides, d’être, je dirais, plus confortables pour les demandeurs de visas, notamment en ce qui concerne les démarches qu’ils doivent faire, et de donner davantage de satisfaction par là-même aux Algériens qui veulent se rendre en France. »Lire la suite

Bâle: Le trésorier de la mosquée soutenait les jihadistes

6905454-10556488.jpgLu sur Les Observateurs/20 Minutes du 21 septembre (extrait) :

Le membre du conseil d’administration de l’Association islamique a fait de la propagande extrémiste et a connu un certain nombre de prédicateurs radicaux en provenance des Balkans.

Il y a sept ans, le Bosniaque S. C. habitant Bâle est apparu pour la première fois dans le radar des spécialistes de la surveillance anti-Jihad de la Confédération. Les surveillants d’Internet ont rapidement découvert que le trésorier de la Communauté islamique de Bosnie de Bâle se trouvait derrière des activités de propagande pour les islamistes radicaux.

En 2012, il abandonnait ses fonctions à l’association mais pas ses activités de propagande, du moins jusqu’en septembre 2014. Son domicile et son lieu de travail ont été perquisitionnés sur des soupçons de soutien à une organisation terroriste, infraction à la loi sur l’interdiction d’Al-Qaida et d’appel à la violence. Lire la suite

« Plusieurs milliers de profils comme Kouachi et Coulibaly » selon un commissaire de la DGSI

51sNJljJAmLLe livre Espionnes de Dalila Kerchouche révèle le vrai visage de ces agents de renseignement, paraître ce 21 septembre chez Flammarion. Le Figaro Madame a interviewé plusieurs de ces femmes de l’ombre, extrait :

Interview avec Valérie, 50 ans,commissaire divisionnaire, passée par les RG, la DST et la DGSE, dirige la sous-direction opérationnelle chargée du terrorisme à la DGSI, le cœur du réacteur de la sécurité intérieure du pays.

Avez-vous fait des retours d’expérience ?
Bien sûr. On s’est demandé : « Qu’est-ce qu’on a loupé ? Et pourquoi ? » On a dû expliquer à notre ministère pourquoi on connaissait les frères Kouachi. Et surtout, pourquoi nous avions interrompu leur surveillance.

Un individu surveillé devient dangereux lorsqu’il devient discret. À la DGSI, leur silence ne vous a pas inquiétés ?
Avec plus de 2 000 personnes dangereuses à surveiller de près, on ne peut plus se permettre de réaliser des surveillances longues et soutenues. Des profils comme les Kouachi et Amedy Coulibaly, il y en a plusieurs milliers en France aujourd’hui. Les critiques dont la DGSI est la cible me blessent d’autant plus que je vois mes collaborateurs travailler avec un engagement sans faille. » Lire la suite

Un groupe de rap musulman exhibe de vraies armes à feu dans un clip ultra-violent

Extrait des paroles:

« Je suis bon viseur et le .45 ricoche
Muslim, arabe, amalgame
Boko haram, beaucoup de haram  [ L’éducation occidentale est péché, beaucoup de péchés ]
On est bon qu’à ça, principe incassable
On marche ensemble depuis le bac à sable »

Page 1 sur 7912345»102030...Dernière »