Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

La situation des chrétiens d’Egypte en 2019, entretien avec le Père Henri Boulad d’Alexandrie.

Entretien du 4 juillet 2019 avec le Père Henri Boulad de la société des Jésuites, ayant officié toute sa vie dans son pays l’Egypte en tant que directeur de séminaire et d’école, président de Caritas Egypte et Provincial des Jésuites au Proche-Orient. Auteur de nombreux essais et préfacier de L’Eglise face à l’islam entre naiveté et lucidité (éditions de Paris, 2018).

 Le Père Boulad s’exprime sur la gouvernance du maréchal Sissi en butte à l’inflexibilité doctrinale des oulémas et professeurs de l’université islamique d’al-Azhar. Sont abordés les discriminations contre les chrétiens et leur situation de minoritaires sur le temps long. 

Une association «féministe» de Tourcoing compare l’interdiction du burkini à l’Holocauste

Lu dans La Voix du Nord :

La présidente d’une association féministe et musulmane de Tourcoing a comparé sur Facebook l’interdiction du burkini à l’extermination des juifs. Lire dans la Voix du Nord

La mairie socialiste de Rennes rénove une mosquée pour 430 000 euros

 Le centre culturel et cultuel islamique At Taqwa, boulevard du Portugal, a été rénové ces derniers mois. La ville de Rennes, propriétaire des lieux, y a consacré un budget de 430 000 €. Lire la suite dans Ouest France du 23 juin 2019

Burquini à la piscine de Grenoble : l’association islamiste Alliance Citoyenne a reçu 80 000 dollars de Soros

L’association islamiste figure comme bénéficiaire de l’Open Society Foundation

Georges Soros est l’une des personnalités les plus influentes de notre époque. L’activisme de George Soros, qui se considère lui-même comme « un chef d’État sans État », touche en fait tous les domaines et tous les continents.

Durant les dernières décennies, peu de nations ont été épargnées par l’action ou l’influence de son ensemble de fondations : l’Open Society Foundations. Partout où la souveraineté politique et la stabilité sociale sont attaquées, on retrouve la trace de Georges Soros, de ses réseaux, de ses militants, de ses milliards. Que ce soit au travers de l’immigration de masse, de la dépénalisation des stupéfiants, des nouvelles normes sociétales, de la promotion des théories du genre ou des révolutions colorées. Dans chacun de ces domaines, Soros œuvre avec une étonnante constance à la réalisation d’un même objectif : l’avènement d’un nouvel ordre politique international fondé sur la notion de société ouverte et la fin des États-nations. Lire la suite

Peine allégée en appel pour Farouk Ben Abbes du site djihadiste Ansar Al-Haqq, 3 ans « fermes » aménageables

Le Figaro du 3 juillet rapporte:

[…] Farouk Ben Abbes, ancienne figure de l’islam radical, a été condamné ce mercredi en appel à cinq ans de prison, dont deux avec sursis, pour son activité à la fin des années 2000 sur Ansar Al-Haqq, qui fut le site djihadiste francophone de référence.

[…]

Ce Belgo-Tunisien de 33 ans n’était pas présent pour écouter le délibéré de la cour d’appel de Paris, qui l’a également condamné à une interdiction du territoire français pendant dix ans mais n’a pas émis de mandat d’arrêt contre lui. Le 6 juillet 2018, le tribunal correctionnel de Paris l’avait condamné à quatre ans de prison ferme et à une interdiction définitive du territoire français. Lire la suite sur Le Figaro

Le Monde complète : « Accusé d’avoir traduit et diffusé sur Ansar Al-Haqq de la propagande djihadiste entre 2007 et 2009, alors qu’il séjournait en Egypte puis dans la bande de Gaza, il avait assuré lors de son premier procès être « revenu » des discours dans lesquels il baignait à l’époque. »Farouk Ben Abbes ayant passé plus d’un an en détention provisoire dans ce dossier, la peine ferme qui lui reste à purger est aménageable, selon ses avocats » Lire la suite

Limoges: accusé d’avoir tenu des prêches haineux, un Palestinien conteste son assignation à résidence

France 3 du 27 juin :

On reproche à ce palestinien des propos virulents contre l’occident et sa participation à la radicalisation de 2 jeunes partis en Syrie. Actuellement sur La Souterraine, il est assigné à résidence depuis 3 ans. Ce jeudi 27 juin 2019, il a contesté cette mesure devant le tribunal de Limoges.

Une affaire particulière, ce jeudi 27 juin 2019, au tribunal administratif de Limoges. Un homme, d’une quarantaine d’année, conteste une mesure d’assignation à résidence. Depuis le 19 mars 2016, il est assigné à résidence. Il a séjourné successivement à Parthenay, puis à Sauzé-Vaussais, dans les Deux-Sèvres puis à Saint-Junien. Il est aujourd’hui logé dans un hôtel à La Souterraine.

Les faits qui lui sont reprochés, eux, se sont déroulés en Alsace, un trouble à l’ordre public. Dans 3 mosquées de Strasbourg, il aurait tenus des propos virulents contre la France et l’occident,des faits qui seraient déroulés entre 2010 et 2015. Par ailleurs, il lui est également imputé le fait d’avoir participé à la radicalisation de 2 jeunes, partis combattre en Syrie. Deux personnes depuis rentrées en France et lourdement condamnées par la justice.

islamisme à la RATP : des personnels ne serrent pas de la main droite les « mécréants »

Trois ans après les révélations de Ghislaine Dumesnil, accusée de mythomanie, la RATP, des journalistes et des parlementaires reconnaissent la réalité de l’islamisation de la régie des transports.

Le Parisien du 25 juin :

« Dire que le sujet est sensible est un euphémisme.
[…] […] […]

Un autre agent glisse qu’« au GPSR (NDLR : les agents de sécurité de la RATP) par exemple, certains membres refusent de travailler avec les collègues femmes ». C’est encore John, contrôleur, qui affirme qu’« il y a quelques années, un collègue avait refusé de rencontrer la responsable des ressources humaines parce que c’était une femme. Mais nous sommes sortis de cela aujourd’hui », assure-t-il, avant d’ajouter, un peu nonchalamment : « Bon, il y a bien des collègues qui nous serrent la main de la main gauche parce que nous sommes des mécréants. Mais ce n’est pas grave. Si on ne prête pas attention, ça ne se voit pas. »

« On est parfois obligé de fermer les yeux, reconnaît un cadre. Les véhicules doivent tourner, au risque d’avoir des pénalités. Alors on tolère certaines choses. » « Mais il ne faut pas dramatiser, soupire un autre. La RATP est le premier employeur en Ile-de-France. Les mutations sociologiques qu’elle connaît sont à l’image de l’Ile-de-France ».
Lire la suite dans le Parisien.

Procès de l’animatrice française qui conduisait dans la Vallée de la Mort alors qu’elle faisait ramadan (2 ados décédés)

Lu dans Le Figaro du 25 juillet

[…]jusqu’à 30 mois de prison avec sursis ont été requis mardi contre l’animatrice qui conduisait et l’organisateur du voyage.
[…]
Outre les décès d’Orane, 15 ans, et Léa, 17 ans, quatre adolescents et la conductrice avaient été blessés dans l’accident, survenu dans la Vallée de la Mort, en Californie. Le minivan qui les transportait avait fait une sortie de route dans des circonstances controversées. L’ex-organisateur et la société étaient également poursuivis pour pratiques commerciales trompeuses. (…)Quant aux responsabilités incombant à la conductrice, la magistrate a souligné que malgré la fatigue éprouvée, celle-ci avait «décidé de jeûner» pour le ramadan, qu’il n’y avait «pas de consigne stricte» de bouclage des ceintures de sécurité, qu’elle avait adopté tout au long du voyage une «conduite dangereuse» et qu’elle s’était finalement «endormie au volant». Toutes choses farouchement niées par l’intéressée, malgré une multiplicité de témoignages contraires.
Décision attendue le 28 août. Lire l’article intégral dans Le Figaro

Deux villages maliens attaqués par des djihadistes : 41 morts

Africa Radio, le 21-06-2019 :

L’armée malienne a annoncé jeudi qu’un de ses soldats avait été tué et de nombreux terroristes neutralisés lors d’une vaste opération en cours dans le centre du pays, notamment dans les environs des deux villages dogons théâtres d’un massacre en début de semaine. Les villages de Gangafani et de Yoro, près de la frontière burkinabée, ont été frappés lundi soir par des assaillants motorisés et très lourdement armés pour certains. Quarante-et-un villageois ont été tués, selon une note de l’ONU, alors que le gouvernement a fait état d’un bilan provisoire de trente-huit morts. Une opération montée et planifiée est en cours d’exécution dans les forêts de Yoro, Gangafani, Bodel et Homobongo, dans le secteur de Koro et Bankass » ont indiqué les Forces armées maliennes dans un communiqué. « Déjà, des bases terroristes ont été détruites. Les fouilles sont en cours et se poursuivront jusqu’à terme. Au cours de cette opération, qui a permis de neutraliser de nombreux terroristes et de récupérer du matériel, les forces maliennes déplorent un mort ». Cette opération est suivie depuis Sevaré, près de Mopti, par le chef d’état-major de l’armée, le général Abdoulaye Coulibaly, selon la même source. Pour le chef d’état-major, nommé après le massacre d’Ogossagou, il s’agit d’apporter son soutien moral à la troupe et de constater de visu les conditions de vie et de travail en vue de meilleures solutions, s’il y a lieu, selon l’armée. Depuis l’apparition en 2015 dans le centre du Mali du groupe djihadiste du prédicateur Amadou Koufa, recrutant prioritairement parmi les Peuls, traditionnellement éleveurs, les affrontements se multiplient entre cette communauté et les ethnies bambara et dogon, pratiquant essentiellement l’agriculture, et qui ont créé leurs groupes d’autodéfense. Les habitants de ces régions reprochent régulièrement à l’armée d’intervenir trop tardivement ou de laisser les groupes armés circuler sans intervenir, malgré l’engagement pris par les autorités de désarmer les milices. Dans la région de Tombouctou, une patrouille est tombée mardi dans une embuscade. Cinq soldats maliens ont été tués, selon l’ONU. 

Burkina -Faso : les djihadistes tuent 17 personnes dans un village

Entendu sur la radio Voice of America (La voix de l’Amérique), le 20-06-2019 :

« Au Burkina Faso dix-sept personnes ont été tuées dans la nuit de mardi à mercredi au cours d’une attaque djihadiste à Béléhédé, dans le nord du pays, a annoncé mercredi le ministre de la Défense, Sheriff Sy. L’attaque terroriste menée par un groupe d’individus non identifiés a été perpétrée contre la population de Béléhédé, un village du département de Togomayel, dans le Soum. Une vaste opération de ratissage a été immédiatement déclenchée dans la zone par les forces de défense et de sécurité. Dans un communiqué rendu public dans la foulée, le ministre en charge de la Défense a appelé la population à rester vigilante et à dénoncer tout comportement suspect. »

Page 1 sur 19212345»102030...Dernière »