Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Claude Guéant dénonce la volonté de la Commission européenne d’augmenter l’immigration

L’ancien ministre de l’Intérieur revient sur ses années Place Beauvau dans son livre Quelques vérités à vous dire (éditions, Archipel, septembre 2017). Ce passage montre la nocivité d’une Union Européenne intégrant un logiciel mondialiste et  immigrationniste :

«  Je me souviens qu’avec mon homologue allemand j’avais dû monter au créneau lors d’un conseil européen des ministres de l’Intérieur après l’exposé de la commissaire chargée du dossier, Cécilia Malmstrom, qui proposait d’augmenter les flux d’immigrés vers l’Europe. L’Europe, je m’en souviens, comptait à l’époque dix-neuf millions de chômeurs. Il y avait être de quoi être surpris qu’en pareille situation des responsables, au mépris de tout réalisme politique et même économique, puisse proposer de telles évolutions. Sans oublier le risque de crisper davantage les opinions publiques. (…) La France compte près de deux-cent mille immigrés réguliers de plus chaque année, ce qui équivaut à la population d’une ville comme Rennes. C’est trop, la France ne peut pas en absorber autant. A quoi sert-il d’accueillir de nouveaux venus qui vont devenir des chômeurs, et qui vont par conséquent surcharger nos systèmes sociaux déjà à bout de souffle ?A l’époque, un quart des étrangers en France était au chômage. Ce chiffre n’a pu qu’empirer. »

Sur le même sujet lire ces deux articles d’archive :

La Commission européenne rejette la demande de 4 ministres de l’Intérieur voulant limiter l’immigration

L’Union Européenne simplifie l’octroi de visas Schengen

La police encadre la prière de rue géante de Clichy (92) depuis six mois

Prière de vendredi dernier. Aucune volonté de faire cesser cette provocation des islamistes par Gérard Collomb. D’autres prières de rues non autorisées ont lieu chaque vendredi à Paris rue Morand (11ème), bloquant la circulation. Rue Etienne Marey (20ème) également, les fidèles de la mosquée Anwaar E Madina prient sur le trottoir. Les médias n’en parlent pas, toujours pour la même raison, « ne pas faire le jeu du FN ».

Mais à Clichy-la-Garenne ce problème se double d’un autre que j’estime encore plus grave, beaucoup plus grave. L’imam qui dirige cette prière du vendredi des musulmans, psalmodie le verset 36 de la sourate 9 du coran, dans lequel on peut lire : « Combattez [dans le sens de jusqu’à leur extermination] les associateurs [les chrétiens ceux qui associent d’autres dieux à dieu, proclamation anti trinitaire] sans exception [dans le sens de totalement], comme ils vous combattent sans exception. Et sachez qu’Allah est avec les pieux. »

Aldo Sterone, qu’on ne présente plus, y a consacré dans la foulée une vidéo particulièrement explicative et instructive. Je me permettrai, toutefois, un correctif. Aldo Sterone fait brièvement allusion dans son commentaire improvisé au fameux « Tuez les tous » imputé au légat Arnaud de Montfort lors du siège de Béziers dans la campagne contre les cathares de 1209. Cette (trop) fameuse déclaration est apocryphe… À ce détail près, la vidéo d’Aldo Sterone est à découvrir et à partager.

Nous attendons les poursuites qui s’imposent contre cet appel au meurtre des chrétiens, de la part de la Mairie, de la Préfecture ou du Parquet. Vous pouvez, courtoisement, écrire au maire de Clichy ici !

80 turcs encerclent le commissariat de Val-de-Reuil pour demander la libération d’un compatriote

Illustration: Turcs manifestant à Paris en janvier 2011.

Lu dans Paris-Normandie du 20 septembre :

À 21 h, hier mardi 19 septembre, le commissariat de police de Val-de-Reuil s’est retrouvé en état de siège. À l’extérieur, 80 personnes de la communauté turque encerclent le bâtiment et leurs voitures bloquent les portails, empêchant les policiers et usagers, à l’intérieur du commissariat, de sortir. Elles réclament la libération d’un de leur proche interpellé en fin de journée. […] 

Le Rolivalois, alors en garde à vue, a été interpellé à Louviers vers 18 h 15. Alors qu’il avait commis une infraction routière, les forces de l’ordre avaient constaté un défaut de permis de conduire.

Après l’arrivée d’une vingtaine de policiers en renfort et une heure et demie de pourparlers, le groupe est finalement parti. Le conducteur a été libéré ce mercredi matin.

Appel à témoin pour retrouver le djihadiste au marteau de Chalon-sur-Saône

Lu sur Actu 17

Le 15 septembre dernier, un homme avait attaqué avec un marteau deux passants à Chalon-sur-Saône, hurlant « Allah Akbar », avant de prendre la fuite. Ce jeudi, le procureur de la République a lancé un appel à témoins, avec un portrait robot mais également deux extraits des vidéosurveillances, où l’auteur présumé apparaît.

● L’identité de l’auteur présumé n’est toujours pas connue par les enquêteurs qui sont toujours à sa recherche, une semaine après les faits.

● Le procureur de la République de Chalon-sur-Saône, Damien Savarzeix, a diffusé un portrait robot lors de sa conférence de presse ce jeudi, mais également deux vidéos, extraits des caméras de surveillance de la ville. Le suspect y apparaît.

● Selon le procureur, il s’agirait « très vraisemblablement » de l’auteur en fuite.

Si vous avez des informations concernant cette affaire, vous êtes priés de joindre les services de la Police Judiciaire à Dijon au 03 80 44 58 70

France 3 qui cite le procureur de la République, explique que la piste terroriste n’est pas écartée mais que « l’individu doit être entendu avant de pouvoir tirer des conclusions ». Plus d’infos sur ACTU 17

La justice suisse inculpe 3 dirigeants d’une association islamique

Trois dirigeants du Conseil central islamique suisse (CCIS) -d’orientation salafiste et comptant 3900 membres- ont été inculpés pour propagande et réalisation de vidéos sur Al-Qaïda en Syrie, a annoncé aujourd’hui la justice suisse. Le procureur général de la Confédération reproche aux accusés, dont le président du CCIS, Nicolas Blancho, un converti, d’avoir « relayé activement » ces films « au travers des réseaux sociaux et lors d’une manifestation publique », a-t-il indiqué dans un communiqué.

Ils encourent une peine de cinq ans au plus de prison, selon la loi fédérale interdisant les groupes Al-Qaïda et Etat islamique ainsi que les organisations apparentées. Le CCIS est une association dont le président défraie souvent la chronique pour ses positions radicales. Lire la suite dans Le Figaro

Le Temps avait consacré un long article sur le CCIS en mai 2016 :

Les faits d’abord. Le Ministère public de la Confédération (MPC) a actuellement des procédures pénales ouvertes contre deux personnes liées au CCIS. Naim Cherni, jeune Allemand au physique de mannequin, le vidéaste de la bande, est, depuis le 9 décembre, soupçonné de propagande en faveur du front Al-Nosra, lié à Al-Qaïda. En cause: une vidéo tournée en Syrie dans laquelle il interviewe Abdallah al-Muhaysini, un leader de l’organisation Jaysh al-Fath. Le MPC a demandé à YouTube de retirer la vidéo.

(…) Naim Cherni n’en était pas à son premier voyage en Syrie. En 2013, il s’était déjà mis en scène avec des responsables d’Ahrar al-Sham, groupe djihadiste lié à Jabhat al-Nosra. Le 9 octobre 2013, il avait posté sur son profil Facebook, depuis Raqqa, une photo de l’EI.(…) Qaasim Illi, le bras droit de Nicolas Blancho a lui propagé la revue de l’Etat Islamique, sur Twitter (…) En décembre 2002, Qaasim Illi s’était aussi illustré en allant rencontrer Ahmed Yassine, le fondateur du Hamas, à Gaza  » Lire l’article dans Le Temps

Sur le sujet lire l’enquête de Mireille Valette disponible sur Amazon :

Comment les saoudiens arrosent les mosquées savoyardes

Courchevel, station prisée des émirs du Golfe.

Depuis la fin des années 2000, les politiques jurent qu’ils vont enfin s’atteler à combattre la diffusion du salafisme en France. Nicolas Sarkozy, Manuel Valls, Bernard Cazeneuve, tous les ministres de l’Intérieur vous le promettent : il es urgent de faire émerger un « islam de France » et de lutter contre l’islamisme radical.

Pourtant, des délégations saoudiennes viennent chaque année avec des valises de billets arroser les mosquées françaises, qui en retour, on le comprend, ne sauraient émettre la moindre critique quant au wahhabisme saoudien, dont les savants officiels ont nourris les lectures des islamistes comme Larossi Abballa, le djihadiste de Magnanville. 

Voilà comment ça fonctionne: un homme de confiance du Prince Ben Salman, connu sous le diminutif de « Monsieur Omar » s’installe pendant deux mois à Courchevel (c’est plus sympa) avec toute une équipe du royaume islamiste de mi mars à mi mai.

Il leur suffit de descendre à Moûtiers à la mosquée de l’avenue de Belleville (eh oui, Moûtiers compte deux mosquées déjà), chaque vendredi, y rencontrer les responsables musulmans de toute la région qui y défilent afin d’exposer leurs besoins financiers. L’ancien président des imams de l’Isère, l’algérien Mohamed L., fait office de facilitateur entre les directeurs de mosquées qu’il connait et la délégation saoudienne. Aussi, nous avons un responsable de la très officielle Union des Musulmans de France (UMF) présidée par Mohammed Moussaoui (qui a dirigé le CFCM), qui accompagne la délégations dans les villes savoyardes. C’est ainsi que la salle de prière Annour des salafistes de Chambéry peut être agrandie, suite à la visite chaque année des émissaires saoudiens, qui vérifient si leur obole a bien servi au projet présenté antérieurement. Autre mosquée de Chambéry à bénéficier de ces largesses, la mosquée Tawba de tendance frériste. Evidemment, la mosquée chambérienne de l’UMF en profite aussi ! Trois mosquées rien qu’à Chambéry, ville de droite. Dans les autres villes (que beaucoup de français imaginent à tort préservées) savoyardes, la même délégation wahhabite est passée avec son arrosoir en forme de mallette : Aix-les-Bains, Montmélian, où faute de projet d’agrandissement ficelé les bailleurs de fonds n’ont rien donné cette année. Mais ils pourront retenter leur chance lors de la saison 2018 à Courchevel, station connue pour ses « escortes », boites de nuits, et remontées mécaniques impeccables. 

Observatoire de l’islamisation, 20 septembre 2017.

Militaire agressé à Châtelet : le suspect naturalisé Français fin avril dernier

Vigneux (91) : il agresse des policiers et les menace de mort au cri de « Allah Ouakbar »

Lu dans Le Parisien du 17 septembre :

Dans la nuit de vendredi à samedi, un homme menaçant, criant « Allahou akbar » a été interpellé. Le suspect n’était pas dans son état normal.

Il a menacé des policiers de les tuer et a crié « Allahou akbar » lors de son interpellation. Un homme tenant des propos incohérents a été interpellé dans la nuit de vendredi à samedi à Vigneux-sur-Seine (Essonne). C’est un policier qui regagnait son domicile à pied – habillé en civil et rien n’indiquant sa profession – qui a appelé ses collègues. L’homme le suivait et l’a abordé en débitant des propos agressifs, sans pour autant qu’il y ait de contact physique. (…) « On dit que c’est un détraqué. Pour foncer sur des policiers avec des ciseaux, il faut forcément être détraqué, lance Fabien Lefebvre, du syndicat Unsa. Mais ce n’est pas une raison pour banaliser ce type de fait. D’autant que beaucoup de terroristes sont issus de notre département. »

Un journaliste arabe de France 3 fait la promotion de la mosquée radicale de Tomblaine

Les Journées du patrimoine. L’occasion pour le journaliste Mustafa Mohammad de France 3 Grand -Est, de nous servir un article très complaisant avec la mosquée de Tomblaine en banlieue de Nancy. Déjà, l’orthographe français de Mahomet est arabisé en Mouhammad (exigence habituelle des musulmans en France) et le fondateur du totalitarisme vert est qualifié de « Prophète » :

« C’est pour la 5ème année que le lieu de culte accueille des visiteurs pour leur faire découvrir le lieu, son architecture, la culture musulmane, le prophète Mouhammad, pour tenter de répondre aux questions des curieux et d’en finir avec des préjugés, des amalgames, des confusions. »

Les préjugés parlons-en, la mosquée Assalam est dirigée par l’imâm marocain Amine Nedji, qui a fondé le site internet Al-Wassat où il diffuse les prêches de la mosquée ainsi que des articles de fond sur la loi islamique. L’imâm marocain se présente comme son « rédacteur en chef[2] ». Dans article intitulé La sanction en islam[3] il expose le plus tranquillement du monde la supériorité des lois islamiques sur les lois démocratiques, et se présente comme une attaque frontale envers  les républiques laïques, allant jusqu’à justifier des sanctions contre les apostats qui quitteraient l’islam :

       « Dans la législation islamique, la sanction peut être définie comme suit : « La sanction est une punition infligée à l’être humain pour un acte qui va à l’encontre de la législation[4]. (…)

        « al-hadd » : cette catégorie inclut des formes de punitions immuables prescrites par Le Législateur (Dieu), tirées du Coran et de la sunna. Ces châtiments appartiennent à Dieu. Ils ont pour but de préserver l’intérêt public et ils ne peuvent en aucun cas être allégés, alourdis ou délaissés. Parmi ces délits se trouvent :


– la rébellion ;
– le fait de boire de l’alcool ;
– le vol à main armée ;
– le vol ou brigandage ;
– les relations sexuelles illicites ;
– l’apostasie ;
– les accusations diffamatoires de promiscuité.

(…) La législation islamique a pour but d’instaurer une société idéale où règne la justice et la promotion de la vertu. Des limites claires marquent la frontière entre le licite et l’illicite, et des peines sévères sanctionnent les transgressions. La mise en place de sanctions qui préviennent au mieux les infractions aux lois permet de protéger les obligations sociales qui assurent la cohésion entre les être humains. Sans ce genre de sanctions, la turpitude s’étalerait, la filiation disparaitrait et personne ne se sentirait en sécurité ni pour ses biens ni pour son honneur. Combattre ces maux par l’autorité divine ― autorité suprême ― est la seule manière de protéger la famille et conséquemment la société de la propagation des pires calamités sociales : l’adultère et la diffamation. »

(…)

La charî‘a, un système inhumain ?    

         La plupart des systèmes pénaux des sociétés contemporaines sont basés sur le sentiment social et en dépendent. En Islam, le cadre législatif s’appuie sur la Révélation divine. Aucune liberté de manœuvre n’est laissée aux passions humaines : les lois émanent du Créateur ― Infiniment Sage et Miséricordieux ― Qui connaît les affaires de ce monde bien mieux que les êtres humains. Vouloir atteindre la justice sans avoir recours à l’aide divine aboutit à une impasse, car toutes les autres sources de savoir et de théories sont entachées par l’imperfection humaine.[5] »

L’imâm de Tomblaine , membre du Conseil Européen des Ouléma Marocains (CEOM), affirme dans une vidéo-conférence que la tradition enseigne de tuer les personnes ayant des relations hors mariage :

« (…)La Sunna peut parfois ajouter ce que le Coran n’a pas précisé, c’est comme par exemple le fait de lapider une femme ou un homme qui a commis l’adultère, normalement dans le Coran ce qui était signalé était la fornication. C’est le fait de flageller ceux qui ont commis la fornication de cent coups de flagelle, mais il [le Coran] n’a pas parlé de tuer ceux qui ont commis l’adultère, c’est la Sunna qui est venue en parler, c’est le Prophète qui en a parlé. Donc Sa Parole vient compléter ce que le Coran n’a pas abordé. Le fait de nier la Sunna est un acte pur de mécréance. » (Compte Youtube Al Wassat-Le Juste milieu, Histoire de la jurisprudence islamique – L’époque des compagnons (Pt.2) – Dr Amine NEJDI, mise en ligne du 13 mai 2013. )

Mais pourquoi Amine Nedji n’est-il pas expulsé de France ? Et quant au président du Conseil Français du Culte Musulman, Anouar Kbibech, venu en ami à la mosquée de Tomblaine faisant partie de la même organisation marocaine que Nedji (RMF), pas d’amalgame également ? Amine Nedji est le président du Conseil Régional du Culte Musulman pour la Lorraine.

Pour en savoir plus sur les enseignements criminogènes de Amine Nedji, lire le livre Mosquées Radicales, ce qu’on y dit, ce qu’on y lit (éditions DMM, 2016)

[2] http://al-wassat.com/index.php?option=com_content&view=article&id=202&Itemid=33&lang=fr

[3] http://www.al-wassat.com/index.php?option=com_content&view=article&id=227%3Ala-sanction-en-islam-une-protection-pour-la-societe&catid=21%3Asociete&Itemid=20&lang=fr

[4] L’article précise ses sources : « (Hâchiyat At-Tahâwî ‘alâ ad-dourri al-moukhtâr, Tome 2, p.288.) Le magistrat et jurisconsulte ‘Abdelqâder ‘Oûda, que Dieu agrée son âme, explique ce terme de la manière suivante dans son œuvre At-Tachrî‘ al-jinâ’î al-islâmî (Le Code pénal en Islam, Tome 1, p.609) : « La sanction est une punition décrétée pour l’intérêt du groupe contre une désobéissance face à une injonction ou une proscription du Législateur. »

[5] La sanction en Islam : une protection pour la société . http://al-wassat.com/index.php?option=com_content&view=article&id=227%3Ala-sanction-en-islam-une-protection-pour-la-societe&catid=21%3Asociete&Itemid=20&lang=fr

30 condamnations en 17 ans, l’algérien pro EI de 41 ans n’a jamais été expulsé.

Les délinquants étrangers (et islamistes) restent en France à l’issue de leur peine. Un exemple à Mantes-la-Jolie

Lu dans Le Figaro du 17 septembre 2017 :

(…) suspect visé par une plainte pour violences contre sa mère, qu’il est soupçonné d’avoir frappé pour lui soutirer une somme d’argent. L’homme est menotté, mains devant lui, en vertu des consignes données pour les individus particulièrement dangereux (l’article 803 du Code de procédure pénale prévoit que les menottes peuvent être utilisées si le suspect «est considéré comme dangereux pour autrui ou pour lui-même»). Âgé de 41 ans et de nationalité algérienne, il a en effet des antécédents: plus de soixante infractions relevées au fichier des antécédents judiciaires (vols à main armée, violences, outrages sur personne dépositaire de l’autorité publique, menaces de mort…). La première infraction remonte à 1994 et la dernière à 2016. Au total, l’homme a écopé d’une trentaine de condamnations pour 17 années de détention (…)

Ce 8 mars, il se montre très agressif dès le début de la garde à vue. Il refuse de répondre à l’enquêteur, qui continue toutefois à poser ses questions. Soudain, le suspect se lance dans une diatribe en arabe. Puis il passe au français pour menacer de mort le policier après un «Allah akbar» retentissant. Il affirme qu’il le suivra jusque chez lui, qu’il y mettra le temps qu’il faut, qu’il ne le ratera pas, qu’il l’égorgera… Selon le policier, témoignage corroboré par le collègue à ses côtés, le suspect se jette alors sur lui, ses mains menottées au niveau du visage de l’enquêteur dans l’intention manifeste de le frapper. Le policier lui décoche un coup de poing au visage. Avec l’aide de son collègue, il maîtrise l’homme à terre qui est ramené en cellule de garde à vue. Il hurle de plus belle: Il hurle de plus belle: «Je suis un soldat de Daech, Daech va vous fumer…» avec menaces d’attentat à la clé. Lire la suite dans Le Figaro

Page 1 sur 13212345»102030...Dernière »