Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Manchester : le père et le frère de l’islamiste ont des responsabilités à la mosquée

Lu dans Le Figaro du 25 mai 2017 :

« Élevé dans une famille musulmane pieuse, il était connu des services de sécurité, selon plusieurs journaux, le Financial Times affirmant qu’il s’était radicalisé au cours de ces dernières années. Au Times, un ami d’école révèle que Salman Abedi «était allé il y a trois semaines en Libye et en était revenu il y a quelques jours», ce que confirme Downing Street. Le Mirror va plus loin en affirmant que le suspect était un ami de Raphael Hostey, alias Abou Qaqa al-Britani, recruteur présumé de l’État islamique jusqu’à sa mort en Syrie, en 2016, au cours d’une frappe de drone. Le Telegraph évoque quant à lui le fait qu’il était un habitué d’une mosquée de Manchester accusée par le passé de lever des fonds pour le djihad.(…) 

Alors que son frère Ismail était tuteur à l’école coranique de la mosquée locale de Didsbury et que son père y faisait l’appel à la prière, l’imam qui y officiait a déclaré au Guardian que Salman Abedi avait affiché un «visage de haine» alors qu’il prononçait un sermon contre le terrorisme.

Invitée sur la BBC, la secrétaire au Home Office a affirmé que Salman Abedi n’avait «probablement pas agi seul», soulignant que l’attentat qui a visé le concert d’Ariana Grande était «plus sophistiqué que d’autres».Lire la suite sur Le Figaro

Europe 1 nous apprend que :

« Le frère de l’auteur présumé de l’attentat de Manchester a admis après son arrestation avoir été au courant de la préparation de l’attaque et être lui aussi membre de l’organisation État islamique (EI), a indiqué mercredi une unité des services de sécurité libyens.

Arrêté la veille au domicile familial, Hachem A., « a indiqué qu’il appartenait à l’EI avec son frère Salman A. (…) et a reconnu qu’il était présent en Grande-Bretagne durant la période de préparation de l’attentat », affirme sur sa page Facebook la Force de dissuasion, qui fait office de police loyale au gouvernement d’union nationale (GNA).

Le père arrêté mercredi en Libye. Mercredi, c’est le père de l’auteur présumé qui a été arrêté à Tripoli, la capitale libyenne. « Le père Ramadan A. vient d’être arrêté lui aussi », au lendemain de l’arrestation de Hachem, frère de l’auteur présumé de l’attentat, a indiqué Ahmed Ben Salem, un porte-parole de la Force de dissuasion. (…) » source

Philippines: prise d’otages dans une église en cours par des islamistes

Eglise de Bato, Philippines

Par Le Figaro.fr avec AFP – Mis à jour le 24/05/2017 à 09h47 | Publié le 24/05/2017 à 09h41

Des islamistes combattant les forces de sécurité dans le sud des Philippines ont pris plusieurs personnes en otages, dont un prêtre, a annoncé aujourd’hui l’Eglise catholique alors que le président Rodrigo Duterte a déclaré la loi martiale dans la région.

Le père Chito Suganob et d’autres personnes qui se trouvaient dans une cathédrale ont été pris en otages par des membres du « groupe combattant Maute », déclare dans un communiqué le président de la Conférence des évêques des Philippines Socrates Villegas. « Ils ont menacé de tuer les otages si les forces gouvernentales lancées contre eux ne sont pas rappelées ».

LIRE AUSSI :

» Philippines : violents affrontements entre l’armée et Daech

Manchester: la mosquée dans laquelle le terroriste aurait travaillé en 2013 est une ancienne église

Lu dans The Telegraph (traduction Fdesouche) :

« Que savons-nous sur le terroriste suspect ?

Salman Abedi est né à Manchester en 1994, le deuxième plus jeune de quatre enfants. Ses parents étaient des réfugiés libyens qui sont venus au Royaume-Uni pour échapper au régime de Kadhafi.

Sa mère, Samia Tabbal, 50 ans, et son père, Ramadan Abedi, un agent de sécurité, sont tous deux nés en Libye, mais semblent avoir émigré à Londres avant de déménager dans la région de Fallowfield, au sud de Manchester, où ils ont vécu pendant au moins dix ans.

Il a grandi dans la région de Whalley Range et a fréquenté Whalley Range High School avant de travailler apparemment à la mosquée Didsbury en 2013.

La mosquée Didsbury était à l’origine la « chapelle méthodiste Albert Park ». La chapelle a fermée en 1962 et plus tard est devenue un centre islamique. (source)

La CAF prend en charge des camps islamiques de vacances pour les jeunes

Source : Page Facebook de l’Association La Oumma de Brétigny-sur-Orge

En bas à gauche, la précision sur l’acceptation des chèques vacances , subventionnés par l’ANCV, agence publique qui est déficitaire, et du remboursement par la CAF.

Lire la suite

Salafistes Français, ils vivent à Birmingham dans un quartier à 95% musulman surnommé « Peshawar »

A woman went to pick her children at the Salafi school in Small Heath.

Lu dans L’Obs (extrait) :

De plus en plus de Français qui pratiquent un islam rigoriste viennent s’installer dans cette ville du centre de l’Angleterre, là où les restaurants halal, les salles de prières et les niqabs sont légion.

Voilà un an que Karim a quitté Gennevilliers avec Dounia, sa jeune femme, qui porte désormais le niqab – ce voile intégral couvrant le visage à l’exception des yeux –, et ses quatre enfants. On les avait croisés en mars dernier, au lendemain des attentats de Londres dans un salon de thé de Small Heath, ce quartier de Birmingham à 95% musulman, où se côtoient, sans forcément se mélanger, les 73 nuances de l’islam. Lire la suite dans L’Obs

Des Algériens témoignent : « La ville de Grigny (91) , elle ne fait pas partie de la France »

La Grande Borne à Grigny (Essone), une cité de 13 mille personnes où les Algériens sont la première communauté et nous sommes partis à leur rencontre. (Algérie Part).

« La vérité ici la délinquance c’est la police » Mourad.

Sarah Halimi tuée par un islamiste en avril à Paris : fin de l’omerta journalistique

Sarah Alimi, assassinée rue Vaucouleurs dans le 11e arrondissement de Paris le 3 avril dernier. Dans l’indifférence de BFMTV.

Témoignage de la journaliste Naomi Hall : 

« Ce matin, mon téléphone sonne: c’est le frère de Sarah Halimi. Abattu, la voix brisée, mais digne, debout. Il a entre les mains le rapport de police et les détails du meurtre de sa sœur. Il me dit qu’après l’avoir lu, il est tombé malade plusieurs jours, il tient quand même le coup. Dans la nuit du 3 au 4 avril dernier, le voisin, Kada Traoré, entre à 4h du matin chez sa soeur Sarah Halimi par le balcon, il la tabasse, la torture, elle hurle et il récite des sourates du Coran et dit Allah Akbar (un voisin a fait un enregistrement audio de toute la scène, il est aujourd’hui traumatisé et suivi par un psychiatre). L’autopsie révèle plus d’une vingtaine de fractures sur son corps et son visage. Pour finir, le meurtrier l’attrape et la jette par la fenêtre, du troisième étage. La police est dans l’immeuble pendant tout ce temps, ils ne franchissent pas le pas de la porte (eux aussi seront sûrement traînés en procès par les deux avocats de la famille: Me Buchinger et Me Goldnadel). Les dizaines de voisins de ce minuscule immeuble, qui entendent forcément les hurlements de madame Halimi n’ont pas bronché, aujourd’hui seulement six d’entre eux ont accepté de témoigner.

Lire la suite

Des musulmans font déjà la loi quartier La Chapelle en plein coeur de Paris


Extrait de l’enquête du Figaro intitulée A Paris, un quartier est devenu hostile aux femmes 

« Au bar-tabac La Royale, Nathalie, jeune cogérante de 20 ans, confirme: «J’ai à peine 10 % de femmes parmi ma clientèle, dit-elle. À l’instant, avec ma serveuse, on est les deux seules femmes. Habituée aux agressions verbales, je ne porte que des joggings.» Depuis son comptoir, Nathalie «peut voir que des hommes restent là toute la journée à observer les passants, cherchant ce qu’ils pourraient voler». «Ma mère s’est fait arracher son portable, raconte-t-elle. Ils rentrent, ne consomment pas, demandent un verre d’eau gratuit. Si on leur refuse, ils nous insultent. On n’en peut plus. Si j’avais le choix, je quitterais ce quartier.» (…) D’autres changent même leur mode de vie. «Plus question de sortir main dans la main avec ma copine, soupire Marie. En tant qu’homo, on se prend plein de réflexions. Et si on répond, on nous rétorque “C’est pas toi qui fais la loi ici!” Un jour un barbu en djellaba a lancé à une amie, une grande blonde en jupe “Dis donc est-ce que ton mari sait que tu sors comme cela?”» Les fillettes ne vont plus seules à l’école. Les femmes ne mettent plus de robes et marchent sur les pistes cyclables plutôt que de «se faire frôler», ou «mettre la main aux fesses» par des groupes d’hommes souvent avinés. «Mes amies ne veulent plus venir chez moi», témoigne une retraitée, qui a vu le quartier se dégrader en vingt ans.(…)Aux abords du centre de préaccueil de la porte de la Chapelle, qui fait face aux 50 à 75 arrivées quotidiennes de migrants, éclatent souvent des bagarres. «Ils se sont réparti les pas-de-porte, relate Nathalie, une riveraine de 55 ans. Chaque soir, j’en ai au moins 40 devant chez moi. Je ne vous parle pas de leurs réflexions… »Lire l’article intégral dans Le Figaro

Ecoutez en complément ces témoignages :

 «2 jeunes femmes se sont fait violemment agresser, l’une s’est fait cracher dessus !»Lire la suite

Gérard Collomb à l’Intérieur, les islamistes sont soulagés.

Article paru dans Boulevard Voltaire du 18 mai 2017

Gérard Collomb est le nouveau ministre de l’Intérieur. De quoi réjouir les islamistes pour plusieurs raisons. D’une part, il s’est prononcé contre la loi interdisant les niqab et burka dans les rues françaises. Il n’emploiera donc aucun zèle à la faire appliquer.

D’autre part, Il soutient le nouvel Institut français de civilisation musulmane (IFCM) en ayant fait voter une subvention de 1 million d’euros par la ville, et 1 autre million par la Métropole qu’il dirige aussi. L’Arabie Saoudite et l’Algérie ont complété le financement.Lire la suite

Gérard Gérard Collomb nommé à l’Intérieur subventionne l’Institut de « civilisation musulmane » à Lyon

Lu dans La Croix du 31 novembre 2011 :

Certains n’y croyaient plus. Un chantier très attendu a démarré au printemps, sur un terrain s’étendant derrière la Grande mosquée de Lyon, à l’est de la ville. En gestation depuis plus de trente ans, l’Institut français de civilisation musulmane (IFCM) devrait ouvrir ses portes d’ici au printemps 2018. Le bâtiment de 2 500 m2 comportera une salle de conférences, un espace d’exposition, une médiathèque et des salles de cours, notamment destinées à des cours d’arabe.(…)

Conséquence, le budget de construction de l’IFCM a été revu à la baisse, à 6,9 millions d’euros. En plus de la ville de Lyon, de la métropole de Lyon et de l’État, qui mettent chacun 1 million d’euros, la Grande mosquée apporte 2,5 millions. Reste 1,4 million d’euros, pour lesquels Kamel Kabtane est en contact avec l’Algérie et l’Arabie saoudite. » Lire dans La Croix

Lyon Capitale rapportait en juillet 2016 :

Lors du conseil municipal du lundi 4 juillet, les élus lyonnais se sont réunis pour traiter du dossier contesté de l’Institut français de civilisation musulmane. L’attribution d’une subvention d’investissement d’un million d’euros a fait débat dans l’hémicycle de l’Hôtel de Ville, mais a finalement été adoptée. (…) L’attribution de la subvention d’un million d’euros a finalement été adoptée à la majorité. « L’Islam est divers et il faut redonner une fierté aux jeunes sans identité, leur dignité originelle », a justifié Gérard Collomb en conclusion. 

Seuls les Identitaires lyonnais et le FN avaient protesté.

Lire aussi notre article sur l’orientation radicale de l’IFCM-Mosquée de Lyon et les mosquées salafistes et fréristes de Lyon.

Page 1 sur 11512345»102030...Dernière »