Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...
Observatoire de l'islamisation

Scandale : un clandestin peut se marier publiquement en mairie avec un étranger, faire un enfant « français » et rester sur le territoire avec la bénédiction de la justice

Le Parisien de ce jour révèle un cas bien symptomatique, illustrant la collaboration des mairies et des tribunaux français qui favorisent la colonisation du pays :

– Juin 2003 : Hichem arrive d’Algérie avec un visa de tourisme de 30 jours
– Juin 2005 : Pourtant clandestin depuis 2 ans, Hichem se marie avec une Marocaine alors titulaire d’une carte de séjour d’1 an. Aujourd’hui, sa carte de séjour a été commuée en un titre de 10 ans automatiquement renouvelable…alors qu’elle gagne 520 euros mensuels.
– Août 2005 : la préfecture de Seine-Saint-Denis émet un arrêté de reconduite à la frontière à l’ encontre d’Hichem.
– Avril 2006 : le couple met au monde une petite fille, « française » par le « droit du sol ».
– Juin 2006 : le tribunal administratif de Cergy annule l’arrêté de reconduite à la frontière, estimant que l’arrêté portait « une atteinte disproportionnée au respect de la vie familiale ».
– Octobre 2007 : la préfecture de police de Paris (car le couple a déménagé à Paris) prévient le clandestin qu’il doit quitter le territoire dans un délai d’un mois.
– Novembre 2007 : Le Parisien rapporte que « la Préfecture de Paris n’a pas donné suite. ». L’avocat d’Hichem, M e Alexandre Gabard, dépose une requête devant le tribunal administratif de Cergy afin d’obtenir l’annulation de la décision du préfet de Paris.

Depuis le suicide tragique d’une Chinoise clandestine, la préfecture de Paris a eu pour consigne de ménager les clandestins. Après les régularisations des squatters clandestins d’un hôpital à Lille (septembre), puis ceux d’Aubervilliers (octobre) et celles de squatters clandestins de l’Eglise de Massy (révélées hier par le Parisien), sans parler des précédents de Cachan et des enfants scolarisés, le sort d’Hichem ne devrait pas faire mystère. Parce que l’UMP, c’est plus de 30 000 clandestins régularisés chaque année depuis 2002.

Observatoire de l’islamisation, novembre 2007.

Articles les plus lus

Articles en rapport