Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...
Photo: 11 avril 2007 à Villepinte (ville UMP) Nicolas Sarkozy assiste à une "cérémonie d'entrée dans la nationalité française". Etre islamiste n'a pas l'air d'être une barrière pour obtenir une carte d'identité...

58% des Français trouvent «qu’il y a trop de musulmans» dans l’Hexagone. Un référendum sur le rapatriement ?

Photo : 11 avril 2007 à Villepinte (ville UMP) Nicolas Sarkozy assiste à une « cérémonie d’entrée dans la nationalité française ». Etre islamiste n’a pas l’air d’être une barrière pour obtenir une carte d’identité…

Depuis des décennies, les politiques bernent les électeurs en leur promettant une « maîtrise de l’immigration« , alors que dans les faits, ils distribuent des centaines de milliers de visas, porte d’entrée de l’immigration clandestine (une fois expirés), naturalisent des centaines de milliers d’étrangers et signent des traités européens nous interdisant tout contrôle aux frontières nationales.

L' »immigration-invasion« , un slogan d’extrémistes ? Lors de son voyage officiel en Algérie de mars 2008, François Fillon a promis 170 000 visas aux Algériens chaque année , Eric Besson 79 000 aux Tunisiens lors d’un autre voyage officiel d’avril 2009. Sachant qu’ils ne repartiront pas et feront des enfants « français » à cause du droit du sol, faire un calcul sur 10 ans est éloquent juste pour ces deux pays (les visas octroyés cumulés pour l’Afrique dépassent les 500 000).

Et l’immigration est loin d’être une immigration de travail : seuls 7% des titres de séjour vont de pair avec un contrat de travail, selon l’Intérieur.

150 000 étrangers sont naturalisés bon an mal an depuis l’arrivée de l’UMP au pouvoir en 2002 ( 144 640 en 2003, 168 826 en 2004, 150 000 en 2005, toujours plus de 100 000 en 2008)! Selon le ministère de l’Intérieur, 49% des naturalisés proviennent d’un des trois pays du Maghreb). Côté clandestins « qui n’ont pas vocation à rester sur le territoire » selon Sarkozy, le gouvernement régularise en fait par wagon entier les illégaux : 20 744 en 2003, 22 814 en 2004, 26338 en 2005, pour arriver au dernier amendement Hortefeux permettant de régulariser ceux qui travaillent, confortant ces chiffres (plus de 20 000 en 2009 d’après Le Monde). Notable reculade lors de la négociation sur la « directive retour » à Bruxelles, le refus de Brice Hortefeux de maintenir dans les centres de rétention administratifs les clandestins plus de 32 jours, alors que dans d’autres pays (Estonie, Finlande, Lituanie, Pays-Bas, Royaume Uni, Suède) maintiennent les illégaux de 18 mois à une rétention sans limitation de durée, pour les plus fermes.

Le dernier rapport du Sénat sur la question de la présence des illégaux en France ( série 2005-2006, rapporteur Georges Othily) faisait état de 600 000 entrées de clandestins chaque année en France + Dom Tom !

Selon un rapport remis à Alain Juppé le 20 mars 1997, qui s’appuyait sur une étude d’opinion commandée par la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme, 58% des Français trouvent «qu’il y a trop de musulmans» dans l’Hexagone. En 10 ans, les Français ont-ils évolué dans leur appréciation ? Un référendum serait bienvenu pour savoir si Oui ou Non ils acceptent la poursuite de cette colonisation imposée.

Un autre sondage, paru dans le Nouvel Observateur du 15 janvier 1998, consacré à «l’islamisme» ( à l’époque la distinction islam/islamisme n’était pas encore évidente, et pour cause !), permit de découvrir que 34% des adeptes de ce culte qui résident en France se déclarent «musulmans avant tout», en opposition à «Français avant tout». 19% approuvent – plus ou moins – les options religieuses défendues par les tenants de l’intégrisme et 35% préconisent la création d’un parti politique musulman. Des chiffres quasi-similaires à ceux divulgués, déjà, le 29 mars 1988 par le même hebdomadaire et qui annonçaient l’arrivée en France de l’islamisme militant…On peut noter qu’à cette période, selon une étude de l’IFOP, 39% des électeurs «Français musulmans» se sentaient proches du PS contre 1% affichant une attirance pour l’UDF et 3% pour le RPR. Les sondages de la dernière présidentielle en 2007 ne donnaient que 1% des électeurs musulmans à l’UMP. Nicolas Sarkozy croyait apprivoiser cet électorat en allant embrasser Bouteflika, en permettant à des maires d’affecter des terrains municipaux à des mosquées (ordonnance Sarkozy du 21 avril 2006, article L.1311-2 du CGCT) … il sera considéré avec Chirac par les historiens de demain comme celui qui a définitivement hypothéqué les chances de la droite de revenir au pouvoir dans quelques années, car la démographie submergera bientôt son électorat traditionnel. Les exemples de submersion des Chrétiens du Liban, de Bosnie, et de Kosovo-Métochie, ayant perdu toute prise politique, sont pourtant des avertissements clairs et très récents.

Preuve que le gouvernement veut cacher la vérité aux Français, le dernier rapport « Immigration et présence étrangère en France en 2006 « que devait diffuser la Documentation française, bien qu’imprimé, ne fut pas disponible à la vente, et ne resta que quelque jours consultable en ligne avant d’être censuré. Lire ses principales conclusions.

Voir notre Dossier immigration.

Lire  le dossier de Contribuables associés sur le coût exorbitant de l’immigration.

Articles les plus lus