Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...
dominique de villepin

Dominique de Villepin fonde un parti…pro-turc ?

Alors qu’il s’apprête à lancer son parti politique « Pour une république solidaire » (PRS), nous revenons sur ses déclarations successives concernant l’entrée de la Turquie dans l’UE, qui aurait, rappelons le, plus de sièges au parlement européen que la France en vertu du traité de Lisbonne :

« l’engagement pris par les européens ne saurait être remis en cause. La Turquie est un pays candidat, qui a vocation a rejoindre l’Union sur la base des mêmes critères que les autres. (…) Oui, l’islam a toute sa place dans l’Europe, d’ores et déjà et davantage encore à l’avenir, pensons à la Turquie ou encore à la Bosnie, qui a su, dans la pire des épreuves, maintenir vivant son double héritage, européen et musulman. »

Discours de Dominique de Villepin sur les Islams et les Occidents, 14 juin 2003

« L’Europe a pris des engagements concrets vis-à-vis de la Turquie il y a quelques décennies et il faut que ces engagements soient honorés »,

a dit de Villepin, lundi 10 mars 2008 à Istanbul, devant un parterre d’étudiants, de professeurs d’université, de diplomates, avec, parmi eux, l’Ambassadeur de France à Ankara, Bernard Emié, et la Consule Générale de France à İstanbul, Christine Moro

Paris, 9 fév 2004 (AFP) – Le ministre des Affaires étrangères Dominique de Villepin estime que le refus d’intégrer la Turquie dans l’Union européenne pour des « raisons identitaires ou confessionnelles » serait « une erreur« , dans un entretien à la revue Politique internationale. « Le rejet de la Turquie pour des raisons identitaires ou confessionnelles serait une erreur » et « l’idée que l’Europe puisse (…) dire non parce que la Turquie est de confession musulmane ne ferait qu’aviver le ressentiment« ,

déclare M. de Villepin suite