Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

Le Muslim Council of Britain impose le voile

Article du Daily Mail du 18 avril 2011 :

Grande-Bretagne : les femmes non voilées menacées de mort

Les femmes qui ne portent pas le voile sont menacées de violence et même de mort par des extrémistes islamiques qui cherchent à imposer la charia dans certaines parties de la Grande-Bretagne, selon ce qui a été révélé aujourd’hui.

Les homosexuels sont aussi la cible de ces « voyous talibanesques » qui font l’objet d’une enquête de la police dans le quartier de Tower Hamlets de Londres. Des affiches annonçant « Quartier sans homosexuels. Le châtiment d’alllah est sévère » ont été placardées dans des endroits publics. Et des annonces du magasin de vêtements H&M montrant des femmes en bikini ont été recouvertes de peinture.

Une musulmane qui travaille dans une pharmacie dans l’est de Londres s’est fait dire de s’habiller modestement et de porter le voile, sinon le magasin serait boycotté. Après qu’elle a parlé aux médias du harcèlement qu’elle subissait, un homme est entré dans la pharmacie et lui a dit : « Si tu continues, nous allons te tuer ». La femme de 31 ans, une musulmane non pratiquante, a indiqué que les propriétaires de la pharmacie lui ont demandé de prendre des vacances, et elle craint maintenant de perdre son emploi. «Pourquoi devrais-je porter un hijab (foulard) ou la burqa ? Je n’ai rien fait de mal », a-t-elle dit.

Par ailleurs, l’organisme qui se présente comme la voix des musulmans du pays, le Conseil musulman de Grande-Bretagne (MCB), a dit aux femmes que le port du voile « n’est pas une question pouvant être débattue », et que le refus de se couvrir le visage pourrait être considéré comme un rejet de l’islam. Dans un communiqué publié sur son site Internet, le MCB met en garde: « Nous conseillons à toutes les musulmanes d’exercer une extrême prudence sur cette question, car le fait de nier une partie quelconque de l’islam peut conduire à la mécréance. La non-observance de ce qui est ordonné par allah et son messager … est une lacune. Le renier est beaucoup plus grave. » La déclaration cite des versets du coran : « Il n’appartient pas au croyant, homme ou femme, de rendre optionnel ce qu’allah et son messager ont décrété. » article intégral sur Riposte laique

L’ancien secrétaire général du Muslim Council of Britain de 1997 à 2006, Iqbal Sacranie, fut élevé au rang de Chevalier par la reine d’Angleterre pour son implication dans la communauté musulmane et son concours au dialogue interreligieux…