Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...
Église copte orthodoxe

L’exil des Coptes en France

Lu dans Valeurs Actuelles (extrait) :

La communauté copte de France est la plus importante d’Europe. Ses membres suivent avec attention les événements en Égypte.

Dans la salle au rez-dechaussée de la Mission chaldéenne en France (à Paris dans le XVIIIe), les réfugiés arrivent de tout l’Orient. Au fond, de jeunes Pakistanais. À côté, des Irakiens discutent autour d’un thé. Et, dans la petite pièce mitoyenne, les coptes. Depuis le début de l’année, ces chrétiens égyptiens sont de plus en plus nombreux à frapper à la porte de Notre-Dame de Chaldée (…)Ces exilés ne supportent plus les églises incendiées, les jeunes filles converties de force à l’islam, les attentats ciblés et les manifestations pacifiques réprimées dans le sang (celle du 9 octobre a fait 24 morts) mais aussi, et surtout, ce « harcèlement quotidien » dont témoignent les coptes et qui les pousse à fuir l’Égypte.(…)En janvier 2011, le ministère de l’Intérieur recensait 45000 coptes arrivés en France à partir des années1980. Dans la communauté, on parle de 100000 personnes. Un chiffre difficile à établir car beaucoup sont sans-papiers.

(…) La plupart s’installent en région parisienne autour de la dizaine de paroisses coptes orthodoxes, à Saint-Ouen, Sarcelles, Colombes ou Châtenay-Malabry, la plus importante, qui rassemble un petit millier de fidèles. Comme en Égypte, c’est autour de l’église que s’organise la vie communautaire.

Lire la suite dans Valeurs Actuelles