Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

Syrie : et si le massacre au gaz de Ghouta était un montage turco-saoudien ?

Lu dans Tunisie Secret du 18 avril 2914:

« Dans le silence des médias occidentaux, un rapport a été produit par Richard Lloyd ancien expert auprès de l’ONU et Theodore Postol du Massachussets Institute of Technology souligne que les missiles GRAD porteurs de gaz toxiques ont été tirés de zones tenues par les rebelles et non pas de zones contrôlées par le régime. 

Aujourd’hui Seymour Hersh dans la London Review of Books du 6 avril 2014 révèle en se fondant sur le témoignage de responsables du renseignement que l’échantillon prélevé par  les Russes aux lendemains de l’attaque du 21 août et livré aux services anglais montre que le gaz utilisé ne correspondait pas à celui dont dispose d’ordinaire l’armée régulière syrienne. Dès le 20 juin 2013 un rapport de l’Agence américaine de renseignement militaire (Defense Intelligence Agency) avait fait état de la production par les djihadistes (le Front Al-Nosra) de gaz sarin avec l’aide de la Turquie et de l’Arabie Saoudite. En mai 2013 dix membres d’Al Nosra avaient été arrêtés dans le Sud de la Turquie avec 10 Kg de sarin sur eux. Les services de renseignement américains fournissaient chaque jour un rapport sur les filières d’approvisionnement des rebelles en armes chimiques et de leur utilisation, mais Denis McDonough, chef du personnel de la Maison Blanche en avaient limité la diffusion sur injonction de lobbys politiques qui avaient intérêt à ce qu’Obama accepte l’intervention militaire et abandonne sa définition de la « ligne rouge » à ne pas franchir. » Lire la suite sur Tunisie Secret

Articles les plus lus