Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...
Observatoire de l'islamisation

Quand les ulémas de Cordoue appuyèrent la destruction des livres philosophiques et scientifiques « interdits par la religion »

Histoire

Extrait de la page 145 de L’Espagne Musulmane d’André Clos, éditions Perrin, 1999 :

Espagne Musulmane

Alors que le calife Al Mansûr ou Almanzor  (938-1002) vient de prendre le pouvoir à Cordoue en 978 , il cède face aux docteurs de la loi islamique (ulémas) ennemis déclaré des philosophes :

« De nombreux ouvrages de la grande bibliothèque de Cordoue avaient été détruits peu après son arrivée au pouvoir. Sous l’influence, semble-t-il, de Zubaidi, le précepteur du calife, il ordonna, cette fois, de brûler et de détruire les ouvrages traitant des sciences anciennes. Il convoqua les ulémas les plus renommés, les conduisit dans la grande bibliothèque de Hakam II, où il leur dit qu’il avait résolu de détruire les livres qui traitaient de philosophie, d’astronomie et d’autres sciences interdites par la religion. Il les pria de trier eux-mêmes les livres à détruite. Quand ils eurent accompli leur besogne, il en fit jeter une partie dans des puits, enfouir d’autres sous la terre. Puis il fit dresser des bûchers auxquels il mit lui-même le feu. C’était un acte de vandalisme impardonnable. Il y avait parmi les livres détruits des oeuvres que Hakam s’était procuré avec avec beaucoup de difficultés et à grand prix, certaines d’une extrême rareté, que le feu de Mansur avait détruit à jamais. (…) Comme il s’y attendait, cet acte odieux produisit un excellent effet parmi les ulémas et le peuple, d’autant plus qu’à partir de ce moment il manifesta une piété ostentatoire. Il se proclama le soutien de la religion et l’ennemi juré des philosophes. Il avait besoin des religieux, une des composantes fondamentales de la société d’Al Andalus, pour réaliser les grands desseins (…) Lire la suite dans le livre d’André Clos.

L’Etat islamique ne fait que reproduire les destructions classiques  dès lors que le parti religieux a pris le dessus sur les califes à toutes les époques.