Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...
Observatoire de l'islamisation

Quand Paul Moreira était complaisant avec les islamistes pour mieux vilipender les « islamophobes »

Article paru dans Le Mensuel de l’Observatoire de février 2012.

Dans un documentaire à charge contre des mouvements résistant intellectuellement à l’islamisation, mouvements qui n’ont le plus souvent aucun liens entre eux malgré ce qu’affirme Paul Moreira auteur du documentaire « Islam, Antéchrist et Jambon Beurre » diffusé sur Canal + en septembre 2011, on est effaré par la non maitrise totale du sujet du « journaliste ».

Dans le documentaire, Paul Moreira va à la rencontre du Council of American Islamic Relation (CAIR), qu’il présente comme un lobby comme un autre, alors que la direction des Frères Musulmans égyptiens elle-même le présente comme une association très proche (voir l’interview de Mohamed Habib du Conseil des Frères Musulmans avouant ces liens, page 10).

Se moquant des personnalités « islamovigilantes » qu’il interroge avant, comme le brillant islamologue Robert Spencer qu’il fait passer pour un paranoiaque lorsque celui-ci évoque une stratégie secrète des Frères Musulmans, il utilise l’ironie pour présenter le CAIR :

 » Nous avons réussi à débusquer des membres du complot présumé, les bureaux du lobby des musulmans américains sont situé à Washington à quelques centaines de mètres du Congrès. D’après leurs détracteurs, le Conseil des Relations Americano-Islamique serait infiltré par les Frères Musulmans et le Hamas »

Si Moreira avait travaillé un tant soit peu, il aurait lu sur le site officiel des Frères Musulmans Egyptiens, Ikwanonline,  l’interview de Mohamed Habib ou s’il avait lu l’ouvrage « Muslim mafia » (éditions WND, 2009), fruit d’une longue enquête d’infiltration dans le CAIR, regorgeant d’informations accablantes, il saurait que :

– Le Cair a eu des relations avec des membres d’Al-Qaida aux Etats-Unis.
– Le Cair est financé par des fonds provenant d’Arabie Séoudite
– Le Cair a donné 40 000 euros à la Holy Land Fundation, qui au même moment a transféré 40 000 euros au Hamas.
– Des membres du bureau du Cair ont eu des relations avec les jihadistes ayant tenté de réaliser un attentat dans la base de Fort Bragg.

Les auteurs de l’ enquête « Muslim Mafia » n’ont pas été attaqué en diffamation par le Cair, disposant de preuves accablantes.

Paul Moreira est pleinement rassuré car « aujourd’hui, ils reçoivent les lycéens » remarque-t-il, avant de filmer les photos des dirigeants du CAIR serrant la mains de responsables politiques démocrates comme Al-Gore et républicains comme Bush, ignorant semble-t-il tout des excellents rapports entre l’Amérique et le Wahhabisme.

Puis Moreira demande à un responsable du CAIR :
« J’ai écouté Mr Glenn Beck (un présentateur télévisé de la chaîne Fox) et il parait que vous faites partie d’une conspiration pour un nouvel ordre mondial ? »

Le porte-parole Ibrahim Hooper va lui servir exactement ce qu’il attend :
« Certains font du dénigrement de l’islam une petite entrerpise industrielle, ces islamophobes vouent toute leur vie à la diabolisation de l’islam, ils cherchent à marginaliser les musulmans américains »

Moreira pose une autre question: « En tant que musulman vous comprenez que certains américains puissent être effrayés après le 11 septembre? »
Hooper: « Bien sûr mais en tant que musulmans américains nous sommes toujours vulnérables aux actes des autres, si quelqu’un fait quelque chose de mal dans un pays lointain nous le payons ici » dit-il avant d’évidemment condamner le terrorisme. Voici Moreira complètement rassuré !

Autre piège dans lequel est tombé Moreira, l’affaire de la mosquée de Ground Zero
Paul Moreira présente ceux qui manifestent contre le projet de mosquée à côté de Ground zero à New-York comme la bloggeuse Pamela Geller, comme des ignares imbus de préjugés, voire des xénophobes.
Le reportage  s’arrête longuement sur le projet de grande mosquée, nommé Centre culturel pour les besoins de la communication, qui se situerait à quelques pas de Ground Zero, aujourd’hui à l’arrêt faute de financement, mais dont l’Observatoire de l’islamisation avait analysé le profil des instigateurs, leur orientation idéologique, ainsi que leurs liens amicaux avec l’IIIT, un institut de pensée des Frères Musulmans. Voir notre dossier en deux parties sur l’imâm Feisal Abdul Rauf, (photo) son projet de « Sharia Index » [ référentiel pour la charia] ainsi que ses liens avec les Frères Musulmans:

http://www.islamisation.fr/archive/2010/08/19/le-projet-de-mosquee-a-ground-zero-est-islamiste-les-preuves.html
http://www.islamisation.fr/archive/2010/08/23/le-projet-de-mosquee-a-ground-zero-est-islamiste-les-preuves.html

Steve Emerson, président du Investivatige Project, est un expert reconnu du contre-terrorisme. Dans une entrevue à l’émission de radio animée par Bill Bennet, il avait dévoilé le contenu explosif d’enregistrements de l’imam Rauf récemment découverts. Rauf est cet imam censément modéré  derrière le projet de mosquée de Ground Zero. Emerson s’en prend à juste titre aux médias et aux partisans de la mosquée de Ground Zero qui persistent à discréditer leurs contradicteurs en les accusant d’intolérance et d’islamophobie, alors que des informations fiables indiquent que ses promoteurs sont des extrémistes. Il est temps que tombe le masque de Rauf, ce faux modéré.

Le Investivative Project on Terrorism a établi une corrélation entre les foyers de terrorisme aux États-Unis et la présence de mosquées radicales (voir la carte sur leur site).  80 pour cent des mosquées aux États-Unis sont contrôlées par des wahhabites qui propagent un islam extrémiste.Steve Emerson sur Bill Bennett (extraits d’entrevue)

Steve Emerson a découvert 13 heures d’enregistrement audio de l’imam Rauf. Emerson et son équipe d’enquêteurs ont passé les quatre dernières semaines à les analyser. Rauf est un « religieux extrémiste radical, un loup en habit d’agneau ». Les déclarations suivantes de Rauf font partie du matériel qui sera dévoilé la semaine prochaine :

– Il défend le wahhabisme, une version puritaine de l’islam pratiquée en Arabie saoudite
– Il appelle à l’élimination d’Israël en plaidant pour un état d’une seule nation, ce qui signifie qu’il n’y aurait plus d’état juif
– Il justifie la violence de Ben Laden.

Les preuves démontrent que cet homme est beaucoup plus qu’un simple religieux.
Le public américain voit désormais la tromperie des groupes islamistes qui se disent contre la violence et le terrorisme et demandent le respect de leurs droits, tout en servant de façade aux Frères musulmans.

« « Sans justifier directement le terrorisme islamique, l’imam Rauf (qui dirige l’institut Cordoba) n’en a pas moins déclaré, dans un entretien télévisé récent, que « le terrorisme ne pourrait prendre fin qu’à partir du moment où le monde occidental reconnaîtra tout le mal qu’il a fait au monde musulman ». Une mosquée tout près de Ground Zero serait vraisemblablement un lieu où les Occidentaux pourraient se rendre pour commencer à expier »  écrivait Guy Millière- universitaire français enseignant aux Etats-Unis lorsque l’affaire a éclaté.

Paul Moreira réussit le prodige d’arriver à placer au centre de son documentaire ce projet de mosquée, sans prononcer une seule fois le nom de ceux qui en sont à la tête. Et pour cause, le premier imâm (Rauf) qui a dirigé la communication du projet a été remplacé par Abdallah Adhami , car sa défense de la Charia et ses liens avec des Frères Musulmans devenait trop embarrassante :

« Les vrais musulmans qui entrent dans les plus hauts niveaux du paradis  sont ceux qui paient le prix ultime du sacrifice dans le but de mettre en œuvre la charia, la loi islamique,” avait déclaré dans une conférence l’imam Abdallah Adhami  qui  est devenu le nouveau visage du Centre culturel islamique de Ground Zero à New York (source Fox News).

Source de cet article : Mensuel de février 2012 de l’Observatoire de l’islamisation.