Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

La mosquée salafiste où enseigna Sid Ahmed Ghlam, liée à l’UOIF, est toujours ouverte !

4715965_suspect_545x460_autocropSid Ahmed Ghlam (meurtrier d’Aurélie Châtelain) a enseigné l’arabe à la mosquée El-Fath (La Conquête) de Saint-Dizier, ainsi que l’a affirmé sa sœur devant les caméras d’i>Télé.

Capture_d_e_cran_2015_04_27_a_00.39.16En se renseignant sur les activités de la mosquée, tirant son nom de la sourate guerrière 48 du Coran, on remarque qu’elle a organisé un bus spécial pour que ses fidèles se rendent au Rassemblement annuel de l’UOIF qui regorge de littérature djihadiste (affiche ci-contre à gauche).

Aussi un séminaire d’apprentissage du coran (affiche ci-dessous) a été dirigé par un cheikh de « Château Chinon » soit la ville où siège l’école d’imams de l’UOIF, l’IESH aux orientations radicales.

10478584_479340892201463_5564223718250061384_nParmi les références inquiétantes de la mosquée, on remarque sur sa page Facebook officielle qu’elle relaie une vidéo de l’ancien grand mufti d’Arabie Saoudite, Abdelaziz Ibn Baz’ (1910-1999) dont les fatwa récusent l’idée d’un jihâd seulement défensif

« Allah lui (Mahomet) a révélé ses versets qui commandent le jihad contre tous et de ne pas rechigner à combattre tout le monde jusqu’à ce qu’ils entrent dans la religion d’Allah ou jusqu’à ce qu’ils paient la jizya, s’ils font parti des gens de la jizya comme mentionné précédemment. » (…) L’islam invite d’abord les mécréants à se convertir mais s’ils refusent, ils devraient payer la jizya, et s’ils refusent, ils devraient être combattu tant que possible comme l’a déclaré le précédent hadith de Bourayda. »

Le Jihâd en tant que concept uniquement défensif ? « Allégation basée sur du vent ».

« Cheikh Salih Ibn Ahmad al-Masou’y a réfuté ces allégations et invalidé ce que ces auteurs prétendent, que le jihad en islam n’est accompli que dans un but défensif. Également, notre bien-informé frère Abou al-A’la al-Mawdoudy a écrit un traité sur le jihad et expliqué la fausseté de ces affirmations, en disant que cela est une allégation basée sur du vent. » Extaits de Majmou’ Fatâwa wa-Maqalât Moutanawi’a, ‘Abd al-‘Azîz Ibn Bâz, volume 3, p.190-201, Dâr al-Qâsim.

Aussi, dans une vidéo de la page Facebook de la mosquée El Fath (publiée 11 août 2014) on entend l’auteur expliquer qu’à la fin des temps une guerre totale éclatera entre les musulmans et les mécréants, et que nous entrons justement dans cette époque apocalyptique. Gloups.

Une autre vidéo postée (le 8 octobre 2014) traite des signes de la fin des temps, où le Mahdi est attendu après la restauration du califat « dans les pays du Machrek, ça peut passer par l’Irak, l’Iran  ou le Pakistan, il a dit où apparaissent ces étendards noirs de ces pays là, il a dit si vous pouvez allez-y, même en rampant, parce qu’il y aura le califat d’Allah et le Mahdi (…) on a vu que 99% des signes de la fin des temps se sont passés déjà » explique Adbelrahman de la mosquée de la Guynemere a Creil, relayé sur la page de la mosquée de Saint-Dizier.

Ou comment faire comprendre aux fidèles que rejoindre l’État Islamique fait parti du dessein d’Allah…

La mosquée est toujours ouverte à cause du laxisme total du gouvernement socialiste redoutant la réaction de son électorat musulman en cas de mesures fermes adoptées à l’encontre des islamistes étrangers en France.

Sid Ahmed Ghlam est sous les verrous, mais sa mosquée parle toujours…

Observatoire de l’islamisation, 27 avril 2015.