Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

Liste des coalitions djihadistes en Syrie

Situation en Syrie au 1er novembre 2015. Cartographie par Thomas van Linge.

Situation en Syrie au 1er novembre 2015. Cartographie par Thomas van Linge.

Coalition du Front islamique

Capture d’écran 2015-11-05 à 17.27.08Parrains officiels : Arabie Saoudite et Qatar.

Fédère les groupes salafistes suivant :

Jaich al-Islam (l’Armée de l’islam) 10 000 hommes, aussi soutenue par le Qatar.

Ahrar al-Sham (les Hommes libres du Levant), également membre de la coalition de Jaich al-Fateh,voir plus bas. Collabore avec l’ASL sur le terrain. Armé aussi par la Turquie. Entre 10 000 et 20 000 hommes.

Coalition Jund al Malahim (les Soldats de l’aventure) :

Coalition spécifique à la région de Damas.

Fédère les groupes salafistes suivants:

– Front al-Nosra (entre 10 000 et 15 000 hommes)

Ahrar al-Sham (les Hommes libres du Levant)

– Ajnad al-Sham (les soldats du Levant).

Coalition de Jaich al-Fateh (l’Armée de la Conquête, 30 000 hommes)

Fédère les groupes salafistes suivants :

– Front Al-Nosra

– Ahrar al-Sham

Présente à Alep, Ildib, Hama

Coalition Ansar Al Charia

Coalition spécifique de la région d’ Alep

– Ahrar al-Sham

– Front Ansar Dine, allié aussi à l’Etat Islamique.

– Front al Nosra

Division Oumma

Localisation: Nord-ouest et centre du pays.

Orientation: Salafiste, se réclamant du théoricien palestinien proche de Ben Laden en son temps Abdallah Azzam (1941-1989)

Effectifs: 5000 hommes, dont beaucoup d’étrangers.

Etat islamique :

Entre 30 000 et 50 000 hommes selon les estimations.

Coalition Armée Syrienne Libre (ASL):

Jabhat al-Shamiyya (Front du Levant)

Regroupe :

Capture d’écran 2015-11-05 à 17.50.15-Armée des Mujahidines qui inclue Asala wa-al-Tanmiya (Front du Développement Authentique), Armée par les Etats-Unis

Harakat Nour al-Din al-Zenk, armé et entrainé par les Etats-Unis.

Le Front du Levant a aussi récupéré ce qui restait des troupes de :

Hazem

Parrains : Turquie, Etats Unis.

Orientation : Frères Musulmans

Regroupe les anciens de la brigade Al Farouk. Des missiles anti-chars TOW ont été fournis par les Etats-Unis. Après que Al Nusra l’ait combattu, et pillé ses armes américaines en octobre 2014, Hazem s’est fondu dans le Front du Levant.

Fastaqim Kama Umirt

– Brigade Nour à Idlib

– Brigade Dhou al Nourayn à Homs

– Brigade Islam

à Damas

– Division Tawid

Orientation: créée en 2012 dans la campagne aleppine à partir de groupes proches de l’ASL.

Effectifs: 8000

Alors que François Hollande a confirmé officiellement fin août avoir armé l’ASL, pour contrebalancer les brigades radicales comme le Front al Nosra et l’Etat islamique, il est pour autant faux de présenter les brigades de l’ASL comme étant composées de musulmans modérés. Extrait de l’excellent article de Bayar Kimyongur, Turc d’origine syrienne et alaouite. Nous avions lu avec intérêt son livre Syriana: la conquête continue (Couleur livres, 2011) :

« (…) des bataillons aux connotations confessionnelles vont se former à l’intérieur même de l’Armée syrienne libre : bataillons Muawiya, Yazid, Abou Ubayda Jarrah, Ibn Taymiyya, Ibn Kathir, la brigade turkmène « Yavuz Sultan Selim » du nom du sultan-calife ottoman qui, au XVIe siècle, massacra alévis, alaouites et chiites…

Parmi ces groupes d’insurgés à connotation confessionnelle, il y a la fameuse Brigade Farouk, véritable épine dorsale de l’Armée syrienne libre. Aucun média occidental ne s’est même interrogé sur le sens du mot Farouk. (6) Il s’agissait pourtant du surnom du calife Omar Ibn Khattab, considéré comme un usurpateur par les chiites.

Nul ne peut oublier Khalid al Hamad, l’homme qui éviscéra un soldat de l’armée gouvernementale avant de crier en portant à sa bouche le coeur et le foie de sa victime : « Oh, héros ! massacrez les Alaouites et découpez leurs coeurs pour les manger ! ». Mais se souvient-on que cet individu n’était ni membre d’Al Qaïda, ni un simple milicien mais un commandant de la célèbre brigade Al Farouk affiliée à l’Armée syrienne libre (ASL) soi-disant modérée et aujourd’hui dirigée par Salim Idriss.

Le prédicateur Andan Arour qui appelle au meurtre de masse lors de ses apparitions télévisées fait lui aussi partie de l’Armée syrienne libre (ASL) et non pas de la rébellion dite « extrémiste ».

Ces quelques exemples montrent que la présentation de l’Armée syrienne libre (ASL) en tant que rébellion démocratique, laïque et plurielle était un pur produit marketing à destination de l’opinion publique occidentale. » Lire l’article intégral.

Articles les plus lus