Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

Mgr André Vingt-Trois use de l’argumentaire de l’extrême gauche pour expliquer la radicalité islamique

Voir l’interview

Avant de lire le verbatim de l’interview Mgr André Vingt-Trois ce matin sur BFMTV , il faut savoir que par exemple, Mohamed Merah était tout à fait intégré professionnellement, un garagiste français l’avait embauché. Aussi, rappelle Malika Sorel-Sutter :

« Sur la base des personnes signalées, l’Unité de coordination de la lutte anti-terroriste (UCLAT) révèle que 67% des jeunes candidats au djihad sont issus de classes moyennes, 17% sont même issus de catégories socioprofessionnelles supérieures. L’Uclat vient d’éclairer d’une lumière crue la monstruosité des accusations portées contre les Français depuis plus de 30 ans, opération qui n’a de cesse de semer les graines du ressentiment contre la France” Malika Sorel-Sutter, Figaro Magazine du 27 novembre 2015.:

Appolline de Malherbe:  Pour vous qu’est-ce qui fait que des jeunes puissent se radicaliser malgré tout dans la religion jusqu’à commettre des actes terroristes?

Mgr André Vingt-Trois: Je pense simplement qu’on a fait une erreur d’analyse, et qu’on continue à faire une erreur d’analyse qui est de croire que c’est la religion qui est la cause de la radicalisation. […] La cause de la radicalisation c’est le sentiment de ne pas être intégré dans la société, le sentiment d’être marginalisé, le sentiment de ne pas trouver sa place dans la société, et le sentiment d’être dans une société entre-guillemets « frivole ».

A.Malherbe : C’est à dire ?

Mgr Vingt-Trois : C’est à dire on est dans une société de la consommation, du clinquant, devant des jeunes qui n’ont aucun moyen de participer à cela. Et donc rentrent dans une dynamique terroriste entre-guillemet, nihiliste, qui vise à détruire.

A.Malherbe : est-ce que vous justifier en quelque sorte ?

Mgr Vingt-Trois: Non mais je ne justifie pas, je dis simplement que ce n’est pas en disant que c’est dans les mosquées qu’on apprend à être radical. On devient radical par les circonstances de la vie, et par l’incapacité à les assumer. Et, on justifie cette radicalisation en la rattachant à une religion »

A.Malherbe : Alors pourquoi il n’y a pas de jeunes chrétiens ou de jeunes juifs qui se radicalisent ?

(…) Ca ne vient pas de l’extérieur. C’est tous des Français. D’où ils sortent ? Ils sortent de nos écoles françaises. Ils sont nés en France. […] Ils étaient des Français comme tout le monde. (11:55)

Quelle différence avec l’argumentaire de Tariq Ramadan qui avait dit à propos de Mohamed Merah qu’il était « la victime d’un ordre social qu’il l’avait déjà condamné » ? Mgr Vingt-Trois tient ce type de raisonnement depuis des années, ainsi il affirmait dans Le Figaro du 31 mars 2012 que « les musulmans peuvent être fanatiques comme les chrétiens peuvent l’être« . Autant de terroristes chrétiens que de musulmans ?

Observatoire de l’islamisation- 23 décembre 2015.