Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

Düsseldorf: 40 % des jeunes Marocains et Algériens deviennent criminels au cours des 12 premiers mois de leur séjour (Police)

alger-en-folie-500x291Lu dans Libération du 22 janvier 2016:

« En regard du nombre d’agressions – 766 plaintes de jeunes femmes ont été déposées à Cologne, dont quelque 600 pour agressions sexuelles -, le bilan de l’action policière semble des plus modestes. Les enquêteurs allemands sont de longue date sur les traces de différentes bandes de voyous marocains ou algériens des environs de Cologne, particulièrement actifs au «Maghreb». Alerté par une recrudescence des vols et des agressions dans le quartier, le commissariat 41 de Düsseldorf avait commencé en 2014 une étude interne sur la criminalité spécifique des jeunes selon leurs origines. L’étude, baptisée «Casablanca», porte sur le risque pour les jeunes migrants de tomber dans la criminalité au cours de la première année suivant leur arrivée en Allemagne. La conclusion du rapport – divulguée par la presse – a fait l’effet d’une bombe : à Düsseldorf, 40 % des jeunes Marocains et Algériens deviennent criminels au cours des douze premiers mois de leur séjour en Allemagne, contre 0,5 % pour les Syriens. «Seuls les Bosniaques et les Monténégrins commettent si rapidement autant de délits», soulignent les auteurs. Trafic de stupéfiants, vols, braquages, coups et blessures, menaces… «Toutes les trois heures et demi, un criminel maghrébin frappe à Düsseldorf, souligne le texte. Ce groupe de délinquants est dépourvu de toute forme de respect. Du fait de leur agressivité et de la place qu’ils occupent dans l’espace public, ils influencent de façon très négative le sentiment de sécurité des habitants.»