Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

Hollande a menti: la mosquée salafiste de Brest n’est pas fermée, elle est soutenue par la mairie PS !

dialoguesSur le plateau de Dialogues Citoyens, l’émission politique de France 2 diffusée jeudi 14 avril, François Hollande a réagi à la diffusion d’une vidéo de l’imam salafiste controversé Rachid Abou Houdeyfa, dans laquelle ce dernier compare notamment les amateurs de musique à « des porcs ». Le chef de l’État a alors affirmé que la mosquée Sunna de Brest, où l’imam prêche, a été « fermée ». Il s’avère pourtant que ce n’est pas le cas.

En 2012, le prédicateur a affirmé tranquillement que ne pas porter le voile, c’était s’exposer au viol :  « Comment une femme peut dire qu’elle a beaucoup de pudeur, alors qu’elle sort de chez elle sans son hijab  ? Le hijab, c’est l’honneur de la femme. Et si elle sort sans honneur, qu’elle ne s’étonne pas que les hommes abusent de cette femme-là. »

Il dirige aussi l’école Al Amâna qui ” propose un cursus d’étude pour les enfants (5-15 ans) réparti sur 4 niveaux : maternelle, débutants, intermédiaires, avancés. “. La mairie socialiste de Brest a délivré le permis de construire pour cette école (voir Le Télégramme), le ministère de l’Intérieur n’y voit rien à redire. Fustiger l’islamisme dans les médias, et continuer à le soutenir localement pour conserver le vote musulman, stratégie cynique du PS est décrite dans une enquête de 320 pages, Ces Maires qui courtisent l’islamisme(éditions Tatamis, 2015).

Lire l’article du Télégramme de Brest sur la construction de l’école salafiste approuvée par la mairie socialiste.