Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

Les « migrants » clandestins pris en charge par l’état exigent de la viande halal

4043071lpw-4043610-article-migrants-centre-accueil-jpg_3558440_660x281Lu dans Le Point du 21 mai

« Un migrant lui tend son smartphone. Emmanuelle Cosse s’approche et observe la photo. Difficile d’identifier l’objet. Le jeune homme tente d’expliquer sa requête à la ministre dans un mélange d’arabe et d’anglais. On comprend vaguement qu’il s’agit de nourriture et que celle-ci ne lui plaît pas… Nous sommes dans la salle à manger de l’ancien lycée Jean-Quarré dans le 19e arrondissement de Paris. Coincé entre une barre HLM et un squat d’artistes, le centre d’hébergement d’urgence accueille aujourd’hui 145 migrants sous l’égide d’Emmaüs.« Ils veulent de la viande halal »

Il est vrai que les barquettes sous vide servies ici en guise de repas ne sont pas toujours au goût de ces hommes originaires du Soudan, de Somalie, d’Érythrée, d’Afghanistan ou de Libye. Une salariée d’Emmaüs confirme : « Ils veulent en plus de la viande halal, et on ne peut pas leur en fournir. On essaye d’épicer les plats, mais ça ne convient pas toujours. » On est bien loin des revendications d’hier… Du temps où 1 300 personnes s’entassaient ici, se partageant deux toilettes par étage et trois douches au total, et où les bagarres et les nuisances sonores rythmaient le quotidien des occupants. »

Donc aucun réfugié de guerre syrien, que des colons musulmans revendicatifs.