Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

L’imâm soutenu par Estrosi dit « comprendre » les djihadistes en raison des « discriminations » et de la « laïcité » à la française.

FB_IMG_1440063788216L’imâm Abdelkader Sadouni, que Christian Estrosi soutient (« de toutes mes forces » assura-t-il sur RTL, voir la vidéo) contre Marion Maréchal Le Pen qui avait dénoncé à juste titre ses liens avec les islamistes des Frères Musulmans (preuves dans la vidéo), vient de donner une interview éclairante à Il Giornale (Milan).

Victimisation, dénonciation de la laïcité républicaine, et compréhension du mouvement djihadiste expliqué par le sort supposément terrible des musulmans en France, malgré leurs droits d’association et de réunion et même d’enseignement à l’inverse des chrétiens en Turquie, Algérie, Egypte etc. 

Extraits :

« La discrimination des musulmans en France, les attaques islamophobes et l’interdiction de porter des symboles religieux en public donnent l’impression à ces jeunes de ne pas faire partie de la communauté nationale et ce sentiment les motive à  rejoindre ceux qu’ils estiment être leurs semblables.

Selon moi, la situation des musulmans en France est le premier facteur qui pousse de nombreux jeunes à aller se battre. Aussi longtemps que les mosquées seront si peu nombreuses, que leur construction suscitera des protestations et que les musulmans seront discriminés, il y aura ce genre de réactions. Réactions certes erronées, mais bien réelles, face auxquelles nous devons extirper le phénomène qui les génère. 

(…) Le problème de la communauté musulmane est qu’elle n’a pas sa place dans la société française. La France est un pays laïc, opposé à la promotion de la religion et à sa manifestation visible. Ce faisant l’Islam est mis dans un coin,  les musulmans sont discriminés et  attaqués seulement parce qu’ils veulent pratiquer leur foi. Le problème ne vient pas de la communauté musulmane, mais par le fait qu’il y ait un manque de volonté de lui donner plus d’espace dans la société. »

La laïcité serait un principe équitable si elle garantissait la liberté de culte à tous. Ce n’est pas ce qui se passe en ce moment. Aujourd’hui, la laïcité est un extrémisme qui tente d’éradiquer toutes les religions. Les  chrétiens se sont adaptés, pas les musulmans qui la perçoivent comme une injustice. Si la laïcité continue à être appliquée telle qu’elle l’est aujourd’hui, alors le désir de rejoindre les musulmans qui luttent en Syrie sera fort chez de nombreux jeunes.

La charia est la loi d’Allah, non la loi de l’Etat. Je m’identifie à la nation française et je souhaite qu’elle promulgue des lois qui permettent aux fidèles de vivre en public, comme en privé, la loi divine, la loi d’Allah.

Il Giornale: Vous comprenez leur raison de partir faire le djihâd ?

A.Sadouni: Oui je comprend, mais je ne le justifie pas. Article intégral.

En savoir plus sur les aides des maires LR/PS avec les Frères Musulmans en lisant notre enquête :