Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

L’imâm de la mosquée de St-Etienne-du-Rouvray déjà condamné pour avoir frappé sa femme, ligotée, à coups de bâton

Capture d’écran 2016-07-26 à 17.56.53

Nota Bene: l’imâm condamné a été remplacé par un étranger ne parlant pas un mot de français comme l’atteste un reportage de France 3.

Lu dans Paris-Normandie du 31 août 2010 (extrait)

« Abdelbaki A., 52 ans, est poursuivi pour violences conjugales. Il est soupçonné d’avoir violemment frappé au ventre son épouse, laquelle s’est vu prescrire une interruption temporaire de travail (ITT) de trois jours. Pour ces faits, il a été placé sous contrôle judiciaire.Affaire malheureusement classique. Sauf que dans le cas présent, c’est un imam qui est mis en cause par la justice. Abdelbaki A., qui se dit aussi exorciste, exerce notamment son ministère à la mosquée Yahia de Saint-Etienne-du-Rouvray, du jeudi au dimanche depuis le début de l’année.

Frappée à coups de bâton.

L’homme, d’origine marocaine mais naturalisé français, a été déféré devant le procureur de la République d’Avesnes-sur-Helpe le 18 août dernier. Il est ressorti du palais de justice avec une convocation pour « violences et blessures volontaires » ayant entraîné une ITT inférieure à huit jours.Au cours de son audition par les enquêteurs de Maubeuge, Abdelbaki A. aurait affirmé avoir procédé à un exorcisme sur son épouse de 45 ans ligotée en lui assénant des coups de bâton sur l’abdomen. Ce sont d’ailleurs des membres de la famille de la victime qui ont dénoncé les faits à la police.