Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Vous pouvez vous procurer la dernière édition (01/2015) de Ces maires qui courtisent l'islamisme chez Amazon, Fnac, Decitre, Tatamis (éditeur)...

Abu Bakr, premier calife de l’islam, avait bien justifié le meurtre des moines (sources islamiques)

Capture d’écran 2016-07-29 à 10.25.23

Extrait de l’introduction de la Fatwa des moines d’un des plus grand juristes sunnite Ibn Taymiyya, jouissant du statut de « Sheikh de l’Islam ». Le texte est introduit par le professeur (musulman) Yahya Michot (bio) ex professeur à l’Université Catholique de Louvain puis au Centre d’études islamiques d’Oxford financé par le Qatar, où enseigne aussi Tariq Ramadan.Loin d’être marginal, il est considéré comme un des meilleurs spécialistes d’Ibn Taymiyya, invité en star à la Foire musulmane de Bruxelles.

Un autre traité de droit musulman justifie ces meurtres des moines non reclus dans leurs ermitages en temps de guerre: le manuel juridique majeur du sunnisme, Al-Muwatta’, de l’imâm Malik Ibn Anas (710-795) – « synthèse pratique de l’enseignement islamique » sous-titre l’éditeur Albouraq- enseigne d’assommer les moines chrétiens, de violer les femmes issues du butin de guerre, de couper la tête des apostats, de partir en expédition guerrière etc. Nous l’avons acheté à la Fnac de Rouen ! Il est présent dans toutes les librairies musulmanes.

Dans le Livre numéro 21 , le point 18 enseigne de tuer les moines prosélytes :

« Tu verras des gens qui se sont rasé le sommet de la tête (diacres) [en référence à la tonsure des moines]abats-les en frappant le sommet de leur tête » L’assassinat des moines de Tibihirine en 1996, n’est donc pas le fait de fous, mais de personnes appliquant l’islam officiel enseigné au Maroc et en Algérie.

Voir ce documentaire sur les livres islamiques de l’Institut du Monde Arabe, Al-Muwatta’ est présent, ainsi que les ouvrages d’Ibn Taymiyya (1263-1328) qui a aussi légalisé le meurtre des moines (cf: son texte Le Statut des moines) en se référant aux propos d’Abu Bakr, premier calife (632-634) de l’islam éminement respecté car « bien guidé par dieu » [Rashidûn].

Dans un autre document exceptionnel  diffusé sur France 3 le 23 mai 2013, les réalisateurs Malik Aït Aoudia, correspondant de Marianne en Algérie et Séverine Labat apportent les preuves irréfutables que les sept moines ont bien été assassinés par le Groupe islamique armé. En exclusivité,Marianne en publie des extraits… Lire dans Marianne

 « Celui qui tue les moines, il se rapproche de Dieu et tous avaient soif de meurtre : il n’y en avait pas un qui ne voulait pas les égorger tous les sept ! »   L’homme qui parle s’appelle Laid Chabou. Proche lieutenant de Djamel Zitouni, le chef du Groupe islamique armé (GIA) en cette année 1996, Laid Chabou était là, ce  21 mai, quand, dans le maquis de Bougara, ordre fut donné par Zitouni de tuer les moines français »

Articles les plus lus