Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

1100 policiers allemands perquisitionnent 54 mosquées ou appartements : un cadre de l’EI interpellé

asset-version-19f6879e6b-283050674La police allemande a procédé, ce matin à l’aube, à une cinquantaine de perquisitions dans la région de Hesse (dans l’ouest du pays) et à une arrestation, a annoncé le parquet de Francfort.

Une vaste opération policière qui a mobilisé 1100 agents dans l’Etat-région de Hesse. 54 appartements, locaux ou mosquées ont été perquisitionnés dans plusieurs villes proches de Francfort. Seize personnes âgées de 16 à 46 ans sont visées par cette enquête a indiqué le parquet dans un communiqué.

Le principal suspect, après un premier séjour en Allemagne de 2003 à 2013, était revenu en Allemagne en tant que demandeur d’asile en août 2015, au pic de la crise migratoire européenne.  

Ce Tunisien de 36 ans est soupçonné d’avoir recruté et dirigé une cellule de 16 personnes, « un réseau destiné à perpétrer une attaque en Allemagne (…) mais qui a été démantelé à un stade précoce sans qu’une cible particulière n’ait encore pu être choisie », précise le parquet allemand. Comme dans le cas du Tunisien Anis Amri, auteur de l’attentat du 19 décembre 2016 à Berlin, la Tunisie n’avait pas donné suite à une demande de l’Allemagne de le renvoyer dans son pays. 

Hier soir, à Berlin, trois personnes âgées de 21, 31 et 45 ans, et soupçonnées d’avoir « projeté de rejoindre des zones de guerre », sans doute la Syrie ou l’Irak ont été arrêtées, selon un porte-parole de la police locale.

Ces trois personnes ont en outre fréquenté une mosquée salafiste où se rendait également régulièrement Anis Amri, l’auteur présumé de l’attentat au camion bélier le 19 décembre 2016 contre un marché de Noël à Berlin, a confirmé la police berlinoise.

Articles les plus lus

Articles en rapport