Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

« Pas de justice, pas de paix » ce slogan des émeutiers popularisé par Tariq Ramadan (Vidéo)

Tariq Ramadan au gouvernement français: « Vous ne serez pas en paix tant qu’il n’y aura pas de justice dans les banlieues » (vidéo ci-dessus).

Un court extrait de la conférence donnée par Tariq Ramadan devant les fidèles Musulmans macônnais en mai 2012, en gras italique ci-dessous :

« Qu’est-ce que vous apportez à la France ? Cette spiritualité de la paix. Est-ce que vous êtes des agents de paix dans ce pays ? c’est quoi un agent de paix dans ce pays ? C’est quelqu’un qui peut dire au gouvernement français : « tant qu’il n’y aura pas de justice dans vos banlieues, vous ne serez pas en paix ici ! Tant qu’il n’y aura pas d’égalité d’accès au travail vous ne serez pas en paix, et nous on est des agents de la paix ! Ça veut dire quoi ? Qu’on est des agents de la justice, des agents de la dignité, la façon dont vous regardez les Arabes, ça ne tient pas, et on ne laissera pas faire ! Parce qu’on est solide, qu’on ne sera pas agressif, mais on sera juste. »
[59:00] source

Discours qui ne surprend plus depuis que Tariq Ramadan fit une tournée avec le mouvement du « Printemps des quartiers populaires » en 2012. Ce mouvement se présente comme les continuateurs des révoltes du ramadan 2005 contre la république :

« Puisant notre énergie et notre inspiration dans la révolte des quartiers en 2005, ( NDLR: 9000 voitures vandalisées, 200 millions d’euros de dégâts, 126 policiers et gendarmes blessés durant les affrontements) dans les luttes pour l’égalité réelle, dans l’élan révolutionnaire des peuples du monde arabe et la lutte du peuple palestinien pour ses droits, dans les mobilisations exemplaires en Afrique, à Mayotte et celles des «Indignés» de la Grèce aux Etats-Unis, de l’Espagne au Chili, nous refusons de n’imaginer le futur que sous la forme d’une droite libérale, sécuritaire et raciste« source

Sandra Ores, de Menapress  assista le 8 décembre 2012 à une réunion des individus et des mouvements signataires, dont Tariq Ramadan et Houria Bouteldja. « J’avale de travers, lorsque le premier intervenant de la soirée affirme que le Printemps des quartiers s’inscrit « dans la dynamique des émeutes de 2005 », émeutes menées en majorité par des jeunes d’origine maghrébine, ayant commencé en banlieue parisienne et s’étant propagées à travers la France. L’état d’urgence avait été déclaré pendant trois semaines, et des milliers de véhicules privés avaient été incendiés, et des commerces mis à sac.(…)

Outre Tariq Ramadan, le militant musulman Nabil Ennasri (photo), qui a une tribune dans Le Monde via un blog dédié, participe de cet esprit boutefeux. Suite à la relaxe d’un gendarme ayant tué un cambrioleur maghrébin en délit de fuite, le 1er octobre 2009, par la Cour d’assise du Gard, (alors qu’il était encore élève de l’école d’imams de l’UOIF) Nabil Ennasri publiait un texte enflammé sur Oumma.com, premier site musulman de France intitulé « A quand les prochaines émeutes en France ? » Son article se termine par cette phrase : « Qu’on ne s’étonne pas alors si une autre flambée de violences, plus dure et plus violente, risque d’embraser à nouveau les banlieues françaises. En tout cas, vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous aura pas prévenu… »

Mais qui décide si justice il y a ou non? Pas la Justice française mais les prescripteurs d’opinion musulmans très influents chez les émeutiers:

Dans la même logique, les principaux médias musulmans de France soufflent sur les braises des affaires Adama et Théo pour exacerber les tensions :

  • Ainsi le site Islam et Infos (338000 « j’aime » FB) vient de publier un article titré :  Martin Luther King : « une émeute est le language de celui qui n’est pas entendu
  • Le site Oumma.com (522 000 « j’aime » FB), par la plume du militant Kamel Messaoudi parle de « bavures » avant même la fin des enquêtes, alors que l’IGPN a précisé que Théo avait commencé par agressé les policiers, et qu’ Adama Traoré a bousculé les gendarmes ( la fratrie Traoré est composée de délinquants notoires). Messaoudi dénonce dans un long article la soir disante « impunité » de la police, dont les « bavures n’ont jamais cessé de se propager », mais jamais il ne dénonce la violence des « jeunes ». (source). Les 12500 policiers blessés chaque année doivent se blesser tout seuls.
  • Sur Saphirnews (142 000 « j’aime » FB) les affaires Théo et Adama sont tout simplement « les stigmates du racisme structurel » et dans un esprit plein de nuances , une soit-disante historienne dénommée Samia Hatrhoubi écrit : « Je bous de cette incapacité à assumer le racisme structuré, structurel d’une société dans laquelle être Blanc, homme de plus de 50 ans et riche vous prémunit de toute condamnation. » source

Ainsi il est très clair que les médias musulmans et les prescripteurs d’opinion musulmans jouent un rôle considérable dans l’augmentation de la haine à l’encontre de la police et plus largement de la France. Le lien entre émeutes et islamisation est ainsi établi. 

Observatoire de l’islamisation- 24 février 2017.