Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

Cheurfi en liberté : le magistrat Béatrice Brugère parle de la politique anti prison comme d’une « idéologie »

Béatrice Brugère, secrétaire générale FO magistrats, était l’invité d’Olivier Galzi sur Cnews , Grand Décryptage consacré aux dysfonctionnements de la justice dans le cas Karim Cheurfi :

« La politique pénale aujourd’hui c’est de favoriser d’abord les aménagements de peine, voire les sursis avec mise à l’épreuve » 

« On n’ a pas les moyens de cette politique pénale, à savoir une probation qui contrôle. On est là dedans, on continue à aller là dedans. On nous dit « les magistrats attention, ne continuez pas à mettre les gens en prison, c’est pas bien, c’est l’école du djihadisme, ils sont contaminés. Quand on ne les met pas en prison et qu’ils « recomettent » un acte comme ça s’est passé on dit  » Bah pourquoi vous les avez pas mis en prison (…). C’est une politique pénale classique aujourd’hui, on nous demande de resocialiser, de réintégrer, d’aller se faire soigner…c’est l’institution qui fonctionne comme ça. Je vais vous résumer en un mot, on nous demande avec cette politique là de faire du sur mesure avec un contentieux de masse, avec des moyens qui ne sont pas au rendez-vous.(…) aujourd’hui le système n’est pas adapté à ces nouveaux profils. »

« C’est de l’idéologie »