Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

L’imâm marocain de Bayonne n’a toujours pas régularisé sa situation

L’Association culturelle des musulmans de la côte Basque (ACMB) gère la mosquée rutilante de Bayonne, inaugurée en 2013 par le maire Jean-René Echegaray (UDI), photo ci-dessus. 

 Saïd Zannouti, l’imâm nommé par le président de l’ACMB Tamoukh Azzouz, est un marocain, qui, faute de titre long séjour, fait des aller-retour avec l’Espagne où il officie également dans la mosquée de Vitoria.

L’affluence augmente dans la mosquée, à tel point que des travaux d’agrandissement sont prévus, notamment l’édification d’une mezzanine pour les femmes. 350 fidèles chaque vendredi, soit plus que le dimanche dans la cathédrale de Bayonne, et un groupe de jeune salafistes, surtout des convertis, monte en puissance. Enième exemple d’une collaboration entre une mairie et des musulmans étrangers enkystant de manière pérenne le salafisme en France. Plus d’informations dans l’enquête Ces maires qui courtisent l’islamisme (éditions Tatamis, 2015).

Articles les plus lus