Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

Quand Marwan Muhammed devisait islamophobie avec un salafiste mort en Syrie

« Depuis son enlèvement en Syrie au début du mois d’avril 2013, plus personne n’avait eu de nouvelles directes d’Iliass Azaouaj. L’inquiétude avait rapidement grandi concernant le sort de ce jeune homme de nationalité marocaine qui a toujours vécu à Bruxelles. Selon ses proches, le prédicateur s’était rendu au Proche-Orient pour tenter de récupérer certains des adolescents belges partis combattre le régime de Bachar Al-Assad.

Mais dans une vidéo postée jeudi dernier sur un forum islamiste, un homme cagoulé affirme être Iliass Azaouaj et explique pourquoi il a finalement décidé de rejoindre les rangs de la rébellion syrienne et, parmi elle, la frange la plus extrémiste à savoir Al Qaïda. C’est depuis une luxueuse villa en Syrie et entouré d’un djihadiste, kalachnikov en mains, qu’Iliass Azaouaj lance son message. « J’ai découvert, il y a quelque temps, que les musulmans font preuve d’ignorance par rapport au combat que mènent l’Occident et les mécréants pour détruire l’islam  », commence le jeune Bruxellois de 22 ans, avant d’affirmer avoir collaboré avec différents services de renseignement. « J’ai travaillé pendant quelque temps pour les services secrets marocains, puis s’en est suivi une relation avec police fédérale belge et enfin avec la Sûreté de l’État. Aujourd’hui, j’ai décidé de rejoindre mes frères en Syrie pour tuer ceux qui nous tuent et combattre ceux qui nous combattent  », poursuit Iliass Azaouaj. Source: La Capitale.be

Avant d’avoir interviewé amicalement Marwan Muhammed, il s’était entretenu avec Hani Ramadan en 2011, promoteur du califat et du djihad :« Le monde musulman est en ébullition. Cette force peut et doit être orientée vers un Etat islamique, un Etat appliquant le Coran et la Sunna.(…) Les musulmans ne retrouveront jamais leur bonheur perdu s’ils ne reviennent pas au jihad et ne cherchent pas à établir un Etat Islamique ». (Hani Ramadan, Sermons du vendredi rappels et exhortations, éditions Tawid, 2011, page 465.)

Il s’est aussi entretenu avec Mohamed Al-Arifi (pro Ben Laden) et aimait les vidéos de Mahmoud Al Masri (pro lapidation, interdit de séjour en France) comme l’atteste sa chaine Youtube encore en ligne.

Marwan Muhammed savait très bien chez qui il mettait les pieds !

L’homme a fini par être décapité par l’Etat Islamique, soupçonné d’être un espion belge :

Articles les plus lus