Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

Le tribunal administratif autorise la réouverture de l’école salafiste de Toulouse contre l’avis du rectorat

Le directeur du groupe scolaire Al Badr de Toulouse, le salafiste marocain Abdelfattah Rahhaoui, vient d’annoncer via sa page Facebook sa victoire judiciaire face à l’inspection académique et le rectorat de Toulouse.

Communiqué de presse : 

Les Louanges sont à notre Seigneur Soubhanahou.

Très chers frères, très chères soeurs,

On vient vers vous afin de vous annoncer l’excellente nouvelle de la victoire contre l’inspection académique et le rectorat de Toulouse suite à leur opposition contre l’ouverture de l’école primaire et secondaire, le tribunal administratif a annulé ces deux décisions injustes en condamnant le directeur académique au paiement des frais de justice, et en cette même occasion, on a le plaisir de vous annoncer aussi l’existence officielle du collège/lycée AL–BADR. Rappelez-vous, Il y a un an environ, il y a eu la déclaration d’ouverture du collège-lycée mais on s’est heurté à une opposition de la part du rectorat sans motif valable, et bien sûr en faisant “fi” de toutes les règles juridiques en vigueur, mais en voulant les imposer aux citoyens on perd toute crédibilité. Mais la justice aura toujours raison de l’injustice, l’honnêteté de la malhonnêteté, la véracité du mensonge et tôt ou tard, les justes auront le dessus en face des injustes dans ce monde et dans l’autre. Lire la suite

copie d’écran d’une vidéo de promotion de l’école

L’homme s’était illustré en 2011 en s’indignant que la police ait arrêté un de ses professeurs vêtu d’un niqab, et ses proches avaient manifesté leur colère en priant devant le poste de police :

Le Tribunal Administratif, en désavouant l’inspection académique et le Rectorat, collabore à l’avancée de l’islam radical en France. Aussi, il n’est pas normal que les salafistes marocains soient autorisés à séjourner en France. Le groupe scolaire Al Badr a participé au congrès de l’UIOF en 2016. Pas étonnant lorsque l’on constate que Abdelfattah Rahhaoui est ami sur FB avec les principaux leaders d’opinion de cette tendance en France comme M’hammed Henniche de l’UAM93, Nourredine Aoussat, Samy Debah, ou encore Makhlouf Mamèche et Mohamed Minta de l’UOIF.