Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

Fermée pour « apologie du terrorisme », une salle de prière de Fontenay rouvre à cause de la Loi Collomb

Addendum 03/11/17: Nous apprenons que la mosquée salafiste de la cité des Indes à Sartrouville (78), fermée le 3 octobre par la Préfecture, a également pu rouvrir hier, grâce à la fin de l’état d’urgence.

Extrait du Parisien du 2 novembre 2017 :

Les fidèles de la salle de prière des Blagis à Fontenay-aux-Roses vont retrouver leur lieu de culte ce vendredi. La préfecture des Hauts-de-Seine l’avait fait fermer fin septembre dans le cadre de l’état d’urgence. Pour motiver sa décision, elle faisait état de propos « constituant une provocation à la haine ou à la violence » et qui « font l’apologie du terrorisme » tenus, à deux reprises, début septembre, au sein du lieu de culte.

Mais l’état d’urgence s’est achevé ce mercredi. C’est la loi antiterroriste, signée par le président Macron, qui vient s’y substituer. Or, « la nouvelle loi définit de nouveaux critères, qui ne sont pas ceux qui ont présidé à la fermeture décidée au mois de septembre », explique la préfecture.

Sous l’égide de l’ancienne loi, le préfet pouvait faire fermer un lieu de culte pour « des propos constituant une provocation à la haine ou à la violence ou une provocation à la commission d’actes de terrorisme ou faisant l’apologie de tels actes »

Selon la nouvelle loi, le préfet peut faire fermer un lieu de culte uniquement « aux seules fins de prévenir la commission d’actes de terrorisme ». Il faudrait désormais établir des corrélations entre le lieu de culte et la menace terroriste. Lire la suite où l’on apprend que le maire UDI se réjouit.

Comme nous l’avions analysé à l’Observatoire de l’islamisation, la nouvelle loi est laxiste et permet déjà la réouverture de la plupart des mosquées fermées.