Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

Trump retweet des vidéos illustrant le danger islamiste, les médias de gauche effarouchés.

Les trois vidéos partagées sur Twitter par Donal Trump ne sont pas inventées : un islamiste brisant une statue de la Vierge en Syrie, des homosexuels apparemment jetés du haut d’un immeuble par l’Etat Islamique, et une agression d’un handicapé par un Arabe en Europe. Sur ce dernier point, rien n’indique que l’arabe soit musulman.

Mais sans le savoir, Trump met la lumière sur la complicité des USA avec les islamistes, car  « le briseur de statue d’une des vidéos n’est autre qu’Omar Gharba, un commandant de l’Armée Syrienne Libre…soutenue par Washington depuis 5 ans. » précise le spécialiste de la Syrie Frédéric Pichon.

Aussi, la vidéo de l’homme jeté en haut d’un bâtiment serait filmé en Egypte, Le Monde précise  « Il s’agit d’une bagarre entre opposants politiques qui a dégénéré, provoquant la mort d’un adolescent poussé du toit. Selon le Daily News Egypt, l’auteur de ce geste, favorable à l’ex-président Morsi, a été condamné à mort en 2015. Mais la religion n’est pas en cause dans ce meurtre. » Source.

Toujours est-il que certains médias orienté ont sauté sur l’occasion pour vilipender le président honni à peu de frais, plutôt que de s’interroger sur les textes de la charia justifiant de briser les statues et de tuer les homosexuels. Le fait que les vidéos proviennent du compte de l’activiste patriote Jayda Fransen suscite l’ire des journalistes. Voici les vidéos partagées par le président des Etats-unis :

Articles les plus lus