Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

Comment Edouard Philippe céda un presbytère pour une école salafiste au Havre

Aami Hassen, prédicateur invité par l’école Maurice Bucaille qui y évoqua la mort annoncée des « mécréants » par Allah. Preuve vidéo.

Nous avions déjà évoqué la politique philo islamiste du Premier ministre en tant que maire du Havre (2010- mai 2017), qui inaugura une mosquée frériste édifiée sur un terrain municipal en septembre 2013. L’affaire des 8500 mousses au chocolat destinées aux cantines de la ville jetées car haram (illicite en islam) est aussi connue (Le Parisien).

Nous avons trouvé un autre coup de pouce aux islamistes. Vérifiable par tous les citoyens. 

Cela commence en mars 2015 avec la création de l’association « Ecole Musulmane Maurice Bucaille « , destinée à ouvrir une école primaire musulmane. Son trésorier est Ibrahim Wane, connu comme étant de la mouvance salafiste. Les responsables de l’association contactent alors la mairie d’Edouard Philippe afin de trouver un local. Les équipes de la mairie proposent un presbytère, loué jusque là au diocèse, à une SCI créée spécialement par un proche de l’association – aux antécédents judiciaires peu reluisants – pour la somme sous évaluée de 155000 euros pour 150 mètres carrés d’habitat et de 876m2 de terrain. Une aubaine, la vente se fit le 11 décembre 2015. La « SCI PRESBI » put alors signer un bail commercial avec l’école musulmane le 21 novembre 2016. L’école avait un stand en mai 2016 au salon le l’UOIF au Bourget afin de trouver des financements, où nous avions réalisé un reportage montrant la radicalité de l’évènement. 

En novembre 2015, dans le cadre d’une réunion d’information ouverte au public, portant sur le thème : « Quels héritages pour nos enfants », les membres de l’association  accueillirent au Havre, le Cheikh Hassen Bounamcha, imâm à Aubervilliers, menacé par l’Intérieur d’expulsion en 2013 pour ses nombreux dérapages. Les prises de positions qui gênent nos services sont les suivants :  dans une conférence, le Cheikh Hassen a affirmé, entre autres, que « la mixité hommes / femmes est un vice, que la femme occidentale est une femme sans honneur », justifiant le mariage forcé par le fait « qu’une femme n’a pas le droit de tomber amoureuse ».

Plus récemment,le 28 avril 2017,  la page Facebook de l’association a partagé une conférence du prédicateur salafiste Eric Younous, formé au wahhabisme à l’université Médine, et suivi à ce titre par nos services :

Autre conférencier salafiste, Aami Hassen (ci dessous), qui s’en prend au « mécréants » dès le début de sa conférence pour l’école Maurice Bucaille (vidéo): « Ceux qui sont mécréants et qui vont mourir bientôt, c’est Allah qui parle c’est pas Aami Hassen » (minute 2 et 39 secondes) :

Conférence de Aami Hassen « Quel héritage pour nos enfants? ». Page Facebook école Maurice Bucaille

L’école partage aussi une conférence du prédicateur Ismael Mounir, qui dirige l’institut Amine, où il dit :« Aujourd’hui on est en France, on est en minorité, il y a la guerre contre l’islam, la guerre idéologique »

Et pour finir le professeur modèle de l’école partagé sur son compte Facebook:

En septembre dernier, l’association a réuni toutes les pièces nécessaires à l’obtention d’un permis de construire. Ses responsables attendent un avis favorable de la mairie dont le nouveau maire est Luc Lemmonier des Républicains. 

Le parti de Laurent Wauquiez va-t-il réagir ? Rien n’est moins sur quand on connait le décalage entre le discours médiatique et la réalité des actes sur le terrain du parti de « droite ». Effectivement, bien des maires LR collaborent avec les islamistes sans aucune réprobation de la direction parisienne. 

20 décembre 2017, Observatoire de l’islamisation.