Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

Les animateurs de RMC défendent les repas sans porc (halal) sur des tables séparées dans les cantines

Alors que le maire de Beaucaire Julien Sanchez, défend l’arrêt des repas de substitution au porc pour de bonnes raisons, les « Grandes Gueules » de RMC  -radio du groupe Next dirigé par des macronistes- se mettent à quatre pour attaquer sa décision. Pourtant les raisons invoquées sont compréhensibles:

  • Comme il n’y a pas de self-service (dont la mise en place couterait 25000euros) les serveuses de la cantine placent les musulmans sur des tables séparées, pour des questions de simplicité et sous la pression des parents horrifiés à l’idée que leur enfants mangent à côté d’une assiette de porc.
  • Il s’en suit un apartheid spatial de fait, organisé par les écoles. Le seul moyen d’identifier les musulmans, et d’accélérer le service, est effectivement de les regrouper. Les rituels de l’entrée dans les cantines sont souvent, par la voix des cantinières : « les sans porcs vous vous mettez là, les porcs par ici ».
  • Le surcoût des doubles menus et la raison souvent invoquée par les nombreux maires, tout partis confondus, qui ont arrêté cette pratique.
  • Cette exigence répond à des obligations islamiques qui n’ont pas à être organisées par l’école.
  • Jamais en France, jusqu’au années 2000, les enfants ne mangèrent à la carte dans les cantines. 
  • Contrairement à ce que dit Mme Soublet, les plats de substitution sont « halal » répondant donc à une demande religieuse. 

La radio RMC a choisi son camp.