Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

« L’islam dans le terrorisme islamique » : livre important de l’islamologue Ibn Warraq

Acheter ici

Ibn Warraq aborde plusieurs idées fausses concernant la cause du terrorisme islamique. Beaucoup de chercheurs refusent de prendre en compte les croyances des terroristes et beaucoup semblent penser que le  » terrorisme islamique  » n’a émergé que depuis une quarantaine d’années.. Ibn Warraq, d’autre part, soutient que nous devons prendre au sérieux les croyances des djihadistes. Les actes de l’EI, des Talibans ou de tout autre groupe djihadiste ne sont pas des actes de violence au hasard commis par une foule de vandales psychopathes, frustrés et appauvris, mais des opérations soigneusement planifiées et stratégiques qui font partie d’une longue campagne menée par des musulmans instruits et riches qui souhaitent instaurer un Etat islamique basé sur la charia, la loi sainte islamique dérivée du Coran, de la Sunna et des Hadiths.

Biographie de l’auteur

Ibn Warraq a étudié l’arabe et le perse à l’Université d’Edimbourg et il est l’auteur à succès de Pourquoi je ne suis pas un musulman (1995). Ce livre était un avertissement à l’Occident sur les dangers de l’islam politique et du multiculturalisme. Depuis 1998, Ibn Warraq a publié plusieurs livres sur la critique coranique et sur les origines de l’islam (par exemple, The Origins of the Koran, 1998, The Quest for the Historical Muhammad, 2000, What the Koran Really Says, 2002, Which Koran ?, 2011 et Christmas in the Koran, 2014). Son livre Defending the West. A Critique of Edward Said’s Orientalism, 2007, a été décrit comme  » un travail glorieux d’érudition, et il contribuera puissamment à moderniser la façon dont nous pensons à la civilisation occidentale et au reste du monde « . Dans Why the West is Best (2011), Ibn Warraq défend à nouveau la civilisation occidentale et cherche à regagner la confiance en soi civilisationnelle occidentale et à alléger le fardeau occidental de culpabilité sur l’esclavage et le colonialisme en soulignant que la civilisation islamique était plus esclavagiste, plus colonialiste and a détruit de nombreuses cultures quand il a imposé l’Islam. L’Occident, quant à lui, a été le premier à abolir l’esclavage et à préserver et encourager l’étude des cultures non occidentales. Ibn Warraq est actuellement chercheur principal au Westminster Institute, en Virginie, aux Etats-Unis.