Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

La CEDH nous interdit de dire que Muhammad a consommé le mariage avec un enfant

Lu dans Le Parisien du 25 octobre :

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a validé jeudi la condamnation en 2011 en Autriche pour « dénigrement de doctrines religieuses » d’une femme qui avait insinué publiquement que Mahomet avait des tendances pédophiles.

Les autorités autrichiennes ont servi un « but légitime consistant à préserver la paix religieuse en Autriche » et n’ont, par conséquent, pas violé le droit à la liberté d’expression de la Convention européenne des droits de l’Homme, ont estimé les juges.

La plaignante avait été condamnée en 2011 à 480 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Vienne pour des propos qu’elle avait tenus en 2009 lors de deux séminaires publics intitulés « informations de base sur l’islam ». « À cette occasion, la requérante déclara, entre autres, que Mahomet aimait le faire avec des enfants», relate la CEDH dans son arrêt. (…)

Les juridictions nationales ont estimé que la plaignante « était certainement consciente que ses déclarations reposaient en partie sur des faits inexacts et de nature à susciter l’indignation » et qu’elle « n’avait pas donné à son auditoire des informations neutres sur le contexte historique, ce qui n’avait pas permis un débat sérieux sur la question ».

Lire l’article intégral

Les savants de l’islam sont pourtant d’accord avec la licité de la pédophilie :

« Le Prophète qui est notre modèle a pris pour épouse Aicha à l’âge de six ans » (vidéo ci-dessous)

La CEDH est donc une Cour interdisant le droit à l’expression de vérités admises par tous, alors que les musulmans eux-mêmes présentent les choses comme l’autrichienne condamnée ! Voir sur Wikipédia les sources islamiques.

Hadith 114 dans le Sahîh [Authentique] de Muslim : Aïcha a dit : « J’avais six ans lorsque le Prophète m’épousa, neuf ans lorsqu’il eut effectivement des relations conjugales avec moi. « Puis elle relatait: « … Ma mère, ‘Umm Rûmân, vint me trouver tandis que j’étais sur une balançoire, ..elles .. se mirent à me parer. J’avais à peine fini, que l’Envoyé d’Allah entra, lorsqu’il était encore le matin. Alors on me remit entre ses mains. »

Articles les plus lus