Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

Le MuslimPost (principal site musulman) relaie complaisamment le comité Adama

L’actualité des Gilets Jaunes est vaste, mais le Muslim Post choisit de traiter l’actualité en relayant l’appel du petit collectif Adama, du nom d’un jeune mort lors d’une interpellation à cause d’une déficience cardiaque, extrait :

« Nous aussi nous devons parfois faire plusieurs heures de voiture pour nous rendre sur nos lieux de travail : dans des usines, dans des entrepôts, dans le nettoyage industriel ou encore dans le secteur de la sécurité (…)

À ces inégalités sociales, s’ajoutent le racisme, les humiliations quotidiennes et les violences policières. Violences policières auxquelles les gilets jaunes sont aussi confrontés aujourd’hui à leur tour », explique le comité dans un communiqué. (…) Le comité Adama invite donc tous les habitant.es des quartiers populaires à faire cause commune avec les gilets jaunes. Un moyen également de ne pas laisser le terrain à l’extrême-droite. En effet, plusieurs débordements à caractère racistes ont déjà entaché le mouvement. 

Nous « réaffirmons nos positions contre le racisme à l’intérieur du mouvement des gilets jaunes » a fait savoir le comité, soutenu par l’Action Antifasciste Paris-Banlieue, une autre organisation qui participera à la marche. 

« Il n’appartient à personne ce mouvement. Nous avons tous notre place légitime dans cette mobilisation. »

Le nombre d’articles consacrés à relayer et prendre la défense de ce comité dont le slogan très fin est « Urgence notre police assassine »  sur cet important site d’informations musulman est impressionnant, sans aucune critique négative. 

Pourtant il faut lire l’enquête de Valeurs Actuelles pour comprendre que la fraterie Traore est loin d’être un modèle de civisme, extrait :

« En enquêtant, un élément surprend : à chaque fois que des questions sont posées sur la famille Traoré, les habitants de Beaumont refusent de s’exprimer. « La vérité, c’est que tout le monde a peur des frères Traoré ici », finit par livrer l’un d’eux. « Ce sont des caïds, un clan, c’est Bagui, la tête de réseau », cible carrément un autre qui nous fait jurer de ne pas citer son nom. En creusant, on apprend que Bagui Traoré — actuellement en prison —, qui selon nos informations n’aurait pas hésité à donner trois identités différentes aux enquêteurs et se fait appeler Gibs Traoré sur Facebook, a fait l’objet de plusieurs procédures judiciaires pour « extorsion (en 2003 et 2005), détention non autorisée de stupéfiants en 2013 […], vol à l’aide d’une effraction, port prohibé d’une arme de 6e catégorie […] ». Pas vraiment un tendre. 

Quant à Youssouf, qui met en avant sa probité sur Canal Plus, il serait tout de même connu pour « violences sur personne dépositaire de l’autorité publique, violences volontaires, rébellion, menaces de mort ». De son côté, Adama est connu depuis 2007 à travers dix-sept procédures !

Pas tout à fait le profil de l’enfant de choeur décrit dans les médias. Le jour de sa mort, cela fait seulement un mois qu’Adama est sorti de prison, où il a tout de même été accusé de viol par son codétenu! Ensemble Bagui et Adama auraient été impliqués dans une affaire de recel de bien provenant d’un vol et pour usage de stupéfiant, en 2010. La fratrie Traoré est connue pour être proche des associations SOS Racisme, le Cran ou encore le collectif « Urgence notre police assassine », très influents dans ces quartiers.Lire l’article intégral pour connaitre les circonstances de son interpellation.

Articles les plus lus