Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

La Turquie provoque l’Europe en survolant l’espace aérien grec

Lu sur Russia Today :

Réagissant aux violations de l’espace aérien grec par des avions turcs au-dessus de la mer Égée, le ministre de la Défense nationale, Panos Kammenos, a averti qu’Ankara en paierait le prix. « S’ils font le moindre geste, nous les écraserons », a menacé Kammenos. Athènes veut la paix et l’harmonie, a-t-il dit, mais ne «concédera pas un centimètre» de ses terres.

Le ministre était en visite dans un avant-poste militaire sur la petite île égéenne de Leros. Le discours belliqueux pouvait donc s’expliquer par son désir d’élever le moral des troupes. Mais l’amiral Evangelos Apostolakis, chef de l’état-major hellénique, s’est fait l’écho de ces propos.

«Si les Turcs atterrissent sur un îlot rocheux, nous le raserons au sol. C’est une ligne rouge adoptée par le gouvernement», a déclaré Apostolakis. Il a suggéré qu’une confrontation militaire avec la Turquie soit une possibilité, mais a ajouté: « avec les Etats-Unis d’Amérique et l’Union européenne, nous voulons nous assurer que les Turcs ne parviennent pas à ce point.»

C’est après que l’armée grecque a annoncé jeudi que deux F-16 turcs avaient survolé jeudi l’île de Kastelorizo dans la mer Égée orientale, quelques minutes après le passage d’un hélicoptère transportant le ministre grec de la Défense, Panos Kammenos, à Athènes.