Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

Les menaces d’islamistes se multiplient depuis 48 heures (10.10.2019)

La presse locale se fait l’écho de plusieurs menaces caractérisées par des islamistes :

Lu dans La Manche Libre du 10.10.2019 (extrait):

La gérante de la supérette Utile à Saint-Hilaire-du-Harcouët (sud-Manche), ouverte en décembre 2018, a eu « la peur de (sa) vie », dit-elle, après avoir été menacée avec son employée par un homme armé d’un couteau à la ceinture, mardi 8 octobre 2019 en début de soirée. 

« Il m’a demandé ce que je pensais des attentats. Je lui ai dit que je n’avais pas à parler de ça ni à lui donner mon avis. Il m’a alors dit plusieurs fois qu’il viendrait me retrouver, qu’il allait me tuer et faire sauter le magasin« , déclare-t-elle encore sous le choc. Gardant son sang-froid, elle lui a aussitôt demandé de partir sinon elle appelerait « la police ».

Ce qui a littéralement mis hors de lui cet homme déjà connu pour des faits de violence : « Il m’a montré son grand couteau à la ceinture qui au départ était sous un vêtement. Au départ, je ne savais pas qu’il avait un couteau, je croyais qu’il se tenait le ventre. Je sais juste qu’il a toujours eu la main sur son couteau dès les premiers échanges avec notre client dans les rayons. »

A maintes reprises aussi, il a crié « Allah Akbar » et plusieurs mots en arabe. « Il avait comme une crise de démence et j’ai eu peur qu’il soit radicalisé », lâche la gérante qui a su malgré tout rester calme… « en apparence ». Si j’avais dit un mot de travers, il m’aurait plantée », estime-t-elle aujourd’hui, au regard du manque de discernement de son agresseur.

Lu sur RTL du 10 octobre :

« Vous allez tous mourir », « Allah Akbar ». Un homme a menacé les passagers du RER B mercredi 9 octobre. Deux voyageuses ont pris peur et sont descendues en gare du Blanc-Mesnil mais cet homme d’une trentaine d’année, mesurant 1m90 et marchant à l’aide d’une béquille les a suivies.

Il est parvenu à saisir l’une d’elle par le cou en réitérant ses menaces : « Je vais vous jeter sous le train ». Les deux femmes sont parvenues à s’enfuir, et c’est l’exploitation de la vidéosurveillance qui a permis d’identifier et d’interpeller l’auteur. Ce dernier a été placé en garde à vue, les infractions retenues contre lui sont « violences volontaires » et « menace de crime ».

Articles les plus lus