Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

Creuse : 50 Strasbourgeois viennent soutenir un imam Palestinien assigné à résidence pour cause de prêches haineux

(L’imâm qui filme est de Sétif en Algérie, les drapeaux français ne sont brandis par ces gens qu’à fin de communication)

Lu sur France Bleu du 10 décembre :

Le maire de La Souterraine, Jean-François Muguay, demande au ministre de l’Intérieur d’éloigner Mohamed Al-Ashram. Le Palestinien vit depuis avril 2015 dans un hôtel de la ville, où il est assigné à résidence.

[…] Samedi 7 décembre, une cinquantaine d’Alsaciens sont venus jusqu’en Creuse pour manifester dans les rues de La Souterraine. Ils réclament l’ouverture d’un procès en bonne et due forme et ils ont tenté de sensibiliser les Sostraniens à la situation du Palestinien, à grand renfort de drapeaux tricolores et de pancartes. Au passage du cortège, un habitant a mimé des tirs de mitraillettes, il a également sorti un pistolet à bille.

France Bleu en novembre expliquait :

Il fait l’objet d’une mesure d’expulsion du territoire français mais ne peut être concrètement expulser car sa vie est en danger sur les territoires palestiniens. ( Ce qui reste à prouver la magistrature en 2015 a refusé de l’expulser)

[…]

A l’origine de cette expulsion, une note des services de renseignements français qui le désigne comme un imam radical ayant tenu des prêches de haine contre l’occident, les Etats-Unis et Israël. Il aurait aussi convaincu des jeunes d’aller combattre en Syrie. Et il est désigné par nos collègues du journal Libération comme étant l’une des sources de radicalisation de l’un des kamikazes du Bataclan.

Note de l’Obs-i : Il fréquentait à Strasbourg la mosquée radicale de l’Elsau, tout comme Mohamed Lamrini interpellé 9 juin 2015 par la Sous-direction anti-terroriste (SDAT) de la DCPJ pour apologie de terrorisme et participation à une bande organisée en vue d’opérer des actes de terrorisme et actuellement incarcéré en région parisienne. Al-Ashram et Lamrini étaient tout deux des proches d’un responsable de la mosquée, Hmda Boutghata (selon le SCRT). Cette mosquée est en voie d’agrandissement. (photo ci-dessous) :