Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

L’université islamique d’Al Azhar (Egypte) refuse de qualifier l’Etat islamique d’hérétique

Extrait d’une analyse de l’institut MEMRI du 20 mars 2020 :

« L’abstinence d’Al-Azhar à se prononcer sur cette question [ l’accusation d’hérésie envers des musulmans] découle de la crainte d’entrer en conflit direct avec ces organisations [ EI et Frères Musulmans] et de la crainte qu’une telle fatwa soit utilisée contre des militants d’autres mouvements, tels que les Frères Musulmans [15]. « Si je décide qu’ils sont hérétiques, je serai comme eux », a déclaré Al-Azhar Sheikh Al-Tayyeb en réponse à la question des étudiants de l’Université du Caire expliquant pourquoi il n’avait publié aucune annonce déclarant des militants de l’Etat islamique hérétiques [16]. Son adjoint, Abbas Shuman, a déclaré sur le même sujet : « Pour autant que je sache, tout au long de l’histoire d’Al-Azhar en tant qu’institution officielle, elle n’a jamais accusé personne ou mouvement d’hérésie. Ce n’est pas la mission d’Al-Azhar. » À une autre occasion, il a déclaré: « Je confirme que les actions de l’Etat islamique sont terroristes et ne sont pas compatibles avec le bon islam. Le mal de cette organisation doit être combattu, même avec le recours à la force qui conduira à son élimination. Mais ses membres ne doivent jamais être déclarés hérétiques. « [17]

Le refus d’Al-Azhar d’accuser les militants terroristes d’hérésie a été sévèrement critiqué dans les médias d’État égyptiens et est perçu comme une réticence à coopérer dans la lutte contre le terrorisme qui se propage en Égypte et dans le monde. Par exemple, la poète égyptienne Fatma Na’out a écrit dans le quotidien égyptien Al-Masri Al-Yawm: « N’est-il pas temps pour Al-Azhar de se rendre compte que la baguette magique qui enterrera le terrorisme en Égypte, vaincra l’EI dans le monde, et défendre la vie des chrétiens à Al-‘Arish est uniquement entre ses mains? Émettre une fatwa claire et décisive proclamant hérétique l’EI supprimera ce bouclier humain qui fournit un abri à ces monstres  … Vous, honorable Al-Azhar, sans c’est-à-dire avoir transformé les soldats de daesh en frères en islam qu’il est de son devoir d’aider, [même s’il] pèche, sans condition ni réserve, tant qu’il est musulman … « [18]

Karam Gabr, chef de l’autorité nationale de la presse égyptienne, a écrit dans Al-Akhbar: « Les terroristes criminels, qu’Al-Azhar refuse d’accuser d’hérésie, n’ont ni religion ni patrie. Ils ne croient pas en l’Égypte, son sol, son ciel, son drapeau ou son hymne. C’est un gang terroriste criminel qui cherche chaque marécage de sang et de feu pour perpétrer sa terreur noire et ses crimes barbares … Je ne suis plus d’accord avec l’affirmation d’un religieux que je respecte, que ‘ si nous proclamons que les membres de l’Etat islamique sont des hérétiques, nous leur fournissons une excuse pour faire de même. Ils ne demandent pas notre consentement ou notre permission, et ils nous ont déjà proclamés infidèles et ont jugé que des gens bons et pieux méritent d’être abattus. « [19]

En outre, les médias ont affirmé que les programmes d’études d’Al-Azhar eux-mêmes favorisent l’extrémisme et le terrorisme, et qu’Al-Azhar n’agit donc pas pour éliminer l’extrémisme dans le pays. [20] L’ancien ministre de la Culture Gaber ‘Asfour a abordé cette question, qualifiant le système éducatif d’Al-Azhar d’ « atrophié et arriéré » et ajoutant qu’il produit des terroristes. Il a dit: « Al-Azhar, pour la plupart, à part une petite minorité, est devenu salafiste dans son attitude. Ne croyez pas qu’ils feront quelque chose en quoi ils ne croient pas. Ils travaillent contre le développement. Comment peuvent-ils renouveler le discours religieux quand ce sont eux qui l’ont fait stagner? … « [21] Le chroniqueur Ahmad ‘Abd Al-Tawab a écrit dans Al-Ahram: » Les programmes d’Al-Azhar continuent à ce jour à enseigner aux étudiants de l’institution à accuser quiconque n’est pas d’accord avec eux d’ hérétique et de définir la construction d’églises comme un crime.« [22]

Al-Azhar, pour sa part, rejette les accusations du régime égyptien et les médias du pays, affirmant même que ses responsables faisaient partie du programme du régime pour éradiquer l’extrémisme et agir pour renouveler le discours religieux. Le cheikh Al-Azhar Al-Tayyeb a déclaré: « Certains médias mènent une campagne délibérée contre Al-Azhar. » [23] De même, le Dr Ahmad Omar Hashem, membre du Conseil des chercheurs chevronnés d’Al-Azhar, a précisé qu’il n’y avait pas d’ appels à l’extrémisme, à la violence ou au terrorisme à Al-Azhar ou dans ses livres, et que toute critique de l’institution est incorrecte. [24]

[15] See MEMRI Special Dispatch No. 8244, Head Of Egyptian National Press Authority Condemns Al-Azhar For Ongoing Refusal To Proclaim ISIS Heretical, August 27, 2019.

[16] Al-Watan (Egypt), December 1, 2015. See also MEMRI Special Dispatch No. 7376, Egyptian Religious Establishment Continues To Refuse To Accuse Islamic Terrorist Organization Activists Of Heresy, March 9, 2018.

[17] Al-Watan (Egypt), December 17, 2014. See also MEMRI Special Dispatch No. 5910, Al-Azhar: The Islamic State (ISIS) Is A Terrorist Organization, But It Must Not Be Accused Of Heresy, December 21, 2014.

[18] Al-Masri Al-Yawm (Egypt), February 26, 2017. See also MEMRI Inquiry & Analysis No. 1302, Against The Backdrop Of Copts Fleeing Sinai, Egyptian Establishment, Al-Azhar Is Criticized For Helplessness In Dealing With ISIS, Discrimination Against Copts, March 13, 2017.

[19] Al-Akhbar (Egypt), June 8, 2019. See also MEMRI Special Dispatch No. 8244, Head Of Egyptian National Press Authority Condemns Al-Azhar For Ongoing Refusal To Proclaim ISIS Heretical, August 27, 2019.

[20] See MEMRI Special Dispatch No. 790, Egyptian Intellectual: Al-Azhar University Curricula Encourage Extremism and Terrorism

September 27, 2004;  MEMRI Special Dispatch No. 7254, Two Faces Of Egypt’s Al-Azhar: Promoting Goodwill, Tolerance Towards Christians In Informational Holiday Campaign – But Refusing To Do The Same In Its School Curricula, December 28, 2017; MEMRI Special Dispatch No. 6585, ‘Al-Ahram’ Columnist: Despite Al-Sisi’s Call For Revolution In Religious Discourse, Al-Azhar Scholars Continue On Their Extremist Path, August 24, 2016.

[21] Al-Akhbar (Egypt), July 10, 2016. See MEMRI Inquiry and Analysis No. 1265, Three Years Into Al-Sisi’s Rule: Difficult Challenges At Home And Abroad, August 16, 2016.

[22] Al-Ahram (Egypt), July 25, 2016. See MEMRI Special Dispatch No. 6585, Al-Ahram’ Columnist: Despite Al-Sisi’s Call For Revolution In Religious Discourse, Al-Azhar Scholars Continue On Their Extremist Path, August 24, 2016.

[23] Azhar.eg, April 21, 2017. See also MEMRI Inquiry and Analysis No. 1326, In Egypt, Clashes Between The Institution Of The Presidency And The Institution Of Al-Azhar, August 21, 2017.

[24] Al-Masri Al-Yawm (Egypt), April 20, 2017. See also MEMRI Inquiry and Analysis No. 1326, In Egypt, Clashes Between The Institution Of The Presidency And The Institution Of Al-Azhar, August 21, 2017.