Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

Attaque islamiste à Romans-sur-Isère par un clandestin soudanais régularisé

Actualisation à 21h

Le Parquet national antiterroriste (PNAT) a annoncé samedi 4 avril dans un communiqué ouvrir une enquête notamment pour « assassinats en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle », à la suite de l’attaque au couteau qui a fait deux morts à Romans-sur-Isère (Drôme), en plein confinement pour lutter contre l’épidémie due au coronavirus.

Les premiers éléments de l’enquête sur l’auteur présumé de l’attaque, un homme d’origine soudanaise né en 1987, « ont mis en évidence un parcours meurtrier déterminé de nature à troubler gravement l’ordre public par l’intimidation ou la terreur », selon le PNAT, qui ajoute que lors d’une perquisition à son domicile ont été retrouvés « des documents manuscrits à connotation religieuse dans lesquels l’auteur des lignes se plaint notamment de vivre dans un pays de mécréants ». AFP/Le Monde

Ce samedi 4 avril au matin, dans le département de la Drôme à Romans-sur-Isère, un demandeur d’asile soudanais né en 1987, a semé la terreur dans une rue commerçante, poignardant neuf personnes, dont deux mortellement. Selon des témoins cités par le média local France Bleu, il a crié « Allah Akbar » lors de sa furie sur les clients de plusieurs boutiques. Inconnu des services de police, l’homme a été interpellé en fin de matinée en position agenouillée, et, selon un témoin, en train de réciter une prière en arabe. Selon sa carte de séjour, il se nommerait Hamed Osman. Le parquet national anti-terroriste devrait se saisir de l’affaire. Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a communiqué sur tweeter « Toutes mes pensées vont aux victimes de l’attaque de Romans-sur-Isère et à leurs proches. L’auteur présumé a été interpellé par la Police Nationale. La Direction de la Police Judiciaire de Lyon est mobilisée pour établir la nature et la circonstance de cet acte odieux. »

La nature islamiste est désormais connue. La politique de régularisation des clandestins en France est encore en cause, l’individu entré illégalement s’est vu remettre un titre de séjour sans que l’on sache pourquoi si ce n’est par laxisme. Les crimes et délits des « demandeurs d’asile » explosent en France depuis dix ans, avec nombre de viols et de meurtres, dont l’assassinat de deux étudiantes à Marseille en octobre 2017 par un terroriste de l’Etat dit islamique.