Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
Mosquées radicales : ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Dominique Martin Morin éditeur, novembre 2016), en vente chez Amazon, Fnac, Decitre...

Goussainville : Abdelaziz Hamida a oeuvré à la construction de la mosquée des Frères Musulmans

intérieur de la mosquée Essaima de Goussainville

Le franco-marocain Abdelaziz Hamida a été élu maire de Goussainville, commune de trente mille habitants située dans le Val d’Oise non loin de l’aéroport Charles-de-Gaulle.

Le journal L’Opinion en octobre dernier informait que le nouvel édile a beaucoup fait pour la nouvelle grande mosquée de la ville :

« Musulman, Hamida assume de l’être. L’homme de 43 ans fait « son vendredi ​» à la mosquée Essalam (« ​la paix ​»), en centre-ville. Avant 2011, il était au bureau de l’association cultuelle. Il a négocié avec le maire le terrain de la mosquée il y a dix ans, et a contribué à sa construction. « ​J’ai fait sortir les musulmans des caves ​», précise-t-il. »

« C’est la première personne à Goussainville dont l’épouse était entièrement voilée », a affirmé sur Sud Radio le médiatique policier Noam Anouar, lui aussi enfant de Goussainville. « Sa femme a retiré le voile intégral par la suite. »

Cette mosquée est membre de la fédération de mosquées « Musulmans de France » (ex UOIF), fondée par des Frères Musulmans revendiqués. Les prédicateurs invités sont très souvent liés à cette internationale islamiste.

Parmi les plus fameux d’entre eux Hani Ramadan, petit fils du fondateur des Frères Musulmans, qui plaide pour un jihâd en vue d’établir un état islamique :

« Le monde musulman est en ébullition. Cette force peut et doit être orientée vers un Etat islamique, un Etat appliquant le Coran et la Sunna.(…) Les musulmans ne retrouveront jamais leur bonheur perdu s’ils ne reviennent pas au jihad et ne cherchent pas à établir un Etat Islamique ». (Hani Ramadan, Sermons du vendredi rappels et exhortations, éditions Tawid, 2011, page 465.)

Autre prédicateur invité par l’association Essalam, Walid Abdel Massoud, passé par l’école de charia des Frères Musulmans, l’IESH de Saint-Léger du Fourgeret dans la Nièvre (invité le 28 février 2016), ou encore Ismail Mounir en 2017, « surveillé par la police » informe le JDD. Egalement ancien élève de l’IESH,  Abdelmonaïm Boussenna fut invité en novembre 2016.

Boussenna a longtemps fréquenté la mosquée Al Imane de Lille dirigée par le président de l’UOIF Amar Lasfar, où il avait des responsabilités, avant d’être recruté comme imâm à Roubaix en 2016. Il est à noter qu’il est diplômé d’une université islamique d’Arabie Saoudite. Dans ses prédications diffusées sur Youtube, il prend la défense de Tariq Ramadan injustement calmonié selon lui[2], et s’entretient amicalement avec l’imâm salafiste de Brest Rachid El Jay (aussi signataire de l’appel à manifester) pour qui les femmes non voilées sont logiquement violées : « si la femme sort sans honneur, qu’elle ne s’étonne pas que les hommes abusent de cette femme là[3] ». Boussenna critique le libéralisme de Tareq Oubrou, et rappelle que « le voile est une obligation religieuse[4] ». Naturellement proche d’Ahmed Miktar, imâm de Villeneuve d’Ascq assumant son appartenance aux Frères Musulmans[5], de par sa proximité géographique, il s’entretient souvent avec lui. Dans un dialogue avec Miktar, ils présentent le « cheikh » Abu Bakr Djaber Al Jazairi (+2018) comme « un des exégètes que nous étudions[6] » alors qu’il est l’un des doctrinaires les plus extrémistes de la violence religieuse. Son livre d’exégèse auxquels les imâms font référence est La Voie du Musulman, qui préconise de se « préparer à l’art militaire offensif » car « Le jihad a pour finalité de prohiber toute autre adoration que celle de Dieu, l’Unique », d’interdire les édifications ou même les restaurations d’églises ! Le « jihâd est obligatoire au moins une fois par an » selon Jazairi, dont les ouvrages sont disponibles dans les grandes mosquées de l’UOIF.  Autre citation préparant les esprits au terrorisme : « Celui qui renie les décrets divins concernant la prière, le jeûne, le pèlerinage, l’obéissance aux parent ou le Jihad est un renégat (…) Peines infligées aux renégats: Durant trois jours, on incite le renégat à renoncer à sa croyance et à demander grâce à Dieu, s’il n’accepte pas, il est passible de la peine capitale[7]  ». Ce « savant » de référence pour les Frères Musulmans souhaite agonir l’Europe, dans son autre ouvrage La Doctrine du croyant, (éditions AlAzhar, 2016 ) Al Jazairi écrit :

« L’Europe connaitra un jour le pire malheur, et endurera la pire agonie pour ses crimes contre l’Islam, la religion d’Allah qui est aussi la sienne, car elle ne peut en avoir d’autres. Pour ce qui lui arrivera elle ne devra s’en prendre qu’à elle-même car Allah n’est pas injuste »

Un obscur prédicateur koweitien, pays connu pour financer les brigades djihadistes salafistes de Syrie, « Cheikh Fayçal », a été invité en juin 2015 :

Nous cherchons à obtenir des informations sur cette personne.

En complément lire L’entourage du maire musulman de Goussainville se positionne sur le génocide arménien, la burka, Erdogan, le rap anti français etc.

[2]https://www.youtube.com/watch?v=KBxQ-FlPTNs

[3]Citation issue d’une conférence intitulée « 30 Minutes Pour te convaincre de mettre le Hijab » mise en ligne sur Dailymotion en juin 2012

[4]https://www.youtube.com/watch?v=vDH4kWUVG1E&t=605s

[5]« J’aimerais que (…) la renaissance islamique souhaitée par ma chère Confrérie des Frères Musulmans se réalise avec mon aide. » http://ahmedmiktar.eklablog.com

[6]https://youtu.be/Lp0YYmveekA?t=362

[7]Abou Bakr El Jazairi, La Voie du Musulman, Albouraq, 2014

Articles les plus lus