Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Rechercher

Résultats de la recherche pour : ‘fiché S’

Hérault: « Je vais revenir avec une Kalachnikov et faire comme Merah, je suis fiché S »

Lu dans Le Midi Libre du 6 juin 2019 (extrait) 

Jugé mercredi 5 juin pour apologie d’un acte de terrorisme, le détenu récidiviste a été condamné à quatre mois de prison supplémentaires.
 
[…] Le quinquagénaire aurait alors menacé les surveillants : « Je sors dans trois semaines. Je vais revenir avec une Kalachnikov et faire comme Merah à Toulouse. Je suis fiché S, je vais le rester… » Coupable d’apologie de terrorisme, en récidive Lire la suite

Le père de Chérif Chekatt (fiché S) s’exprime : son fils adhérait aux thèses de l’EI

Sorti libre de garde à vue, Abdelkrim Chekatt, le père du terroriste de Strasbourg (Bas-Rhin), s’exprime pour la première fois. […] Le père du terroriste décrit son fils comme quelqu’un qui défendait les thèses du groupe Etat islamique.

Un fiché S tente de brûler une église à Grenoble : la 14ème église attaquée par les islamistes

Lu dans Le Dauphiné du 24 septembre 2018 :

Un homme âgé de 45 ans a été interpellé ce lundi en fin d‘après-midi après avoir tenté d’allumer plusieurs incendies dans une chapelle située dans le quartier du boulevard Joseph-Vallier, à Grenoble. Selon les informations du Dauphiné Libéré, le suspect est fiché S pour radicalisation.

Le quadragénaire, qui serait sans domicile fixe, a été arrêté par la police alors qu’il s’était enfermé dans la chapelle Notre-Dame de l’Accueil, qui se situe elle-même dans l’église Saint-Jean, rue Irvoy. L’homme aurait tenté de communiquer le feu à des livres et des affiches, et il aurait détérioré un crucifix et une porte. Lorsque la police s’est présentée à la porte de la chapelle, il a rouvert les portes et s’est livré sans difficulté. Saisie par le parquet, la police judiciaire est actuellement sur les lieux et procède aux constatations, a constaté une équipe du Dauphiné Libéré sur place. »


Nous avons publié la liste de toutes les chapelles et églises attaquées en zone à forte population musulmane depuis vingt ans dans le livre L’Eglise face à l’islam (éditions de Paris-Max Chaleil, 2018) : Toul, Sartrouville, Nice, Marseille, Carcassonne, Avignon, Toulon, Osny, Hérouville-St-Clair…La France prend la pente de l’Egypte.

L’incroyable itinéraire du militant fiché S d’En marche ! (Le Point)

Lu dans Le Point 

Un militant de Mounir Mahjoubi est fiché S pour radicalisation.

En janvier dernier, Le Point révélait qu’un militant d’En marche ! fiché S avait pris part à la campagne législative du secrétaire d’État au Numérique Mounir Mahjoubi, candidat dans le 19e arrondissement de Paris. L’élu n’avait pas démenti l’information – il avait été averti par l’Élysée –, mais il avait souligné que le militant de 48 ans ne faisait pas partie de son équipe de campagne stricto sensu. Plus tard, dans Le Journal du dimanche, une source présentée comme un haut fonctionnaire du ministère de l’Intérieur avait affirmé que la fiche S de ce militant avait été désactivée avant la campagne électorale.

En réalité, il n’en est rien. Ce militant fiché S fait régulièrement l’objet d’un contrôle minutieux lors de son passage au filtre police des aéroports. Néanmoins, sur le profil Facebook de cet homme, de nombreuses photos sont publiées où il apparaît aux côtés du secrétaire d’État en campagne. (…) Il continuera néanmoins d’être fiché S 10 (00304 ST) par la Direction générale de la sécurité intérieure, car elle le considère comme « susceptible d’être en relation avec la mouvance islamiste radicale ».Lire la suite dans Le Point

Sur les infiltrations islamistes au sein de En Marche regarder notre documentaire réalisé avant cette nouvelle affaire :

Kamal, le fiché S remis en liberté après avoir agressé un agriculteur aux cris de « Allah Akbar », ne respecte pas son contrôle judiciaire

Lu dans La Dépêche du 3 mai 2018:

Kamal Belbakkal, 40 ans, a été placé en détention provisoire ce jeudi, en attendant sa comparution devant le tribunal correctionnel d’Agen demain vendredi 4 mai. Il doit s’expliquer sur l’habitude qu’il aurait prise de ne pas se présenter au commissariat pour signer la feuille d’émargement obligatoire pour toute personne placée sous contrôle judiciaire. 

Cet Agenais est fiché S pour avoir tenu des propos considérés comme un acte d’allégeance à l’Etat Islamique lors d’une garde à vue chez les gendarmes en avril 2017.

Le 1er août 2017, il avait fait l’objet d’une décision de la préfecture l’assignant à résidence une première fois. Il est également mis en examen pour violences volontaires avec arme pour avoir – ce qu’il dément totalement – avoir frappé à l’aide d’une lame un agriculteur de 50 ans qui moissonnait son champs le 18 juin dernier à Laroque-Timbaut, près d’Agen.

Lors de l’agression, la victime et un de ses amis ont entendu Allahu Akbar. Placé en détention provisoire depuis le mois de juillet, ce père de famille divorcé a été remis en liberté en toute discrétion à la fin janvier.

Essonne : un homme fiché S recherché après le meurtre de son colocataire

Lu dans Le Parisien du 15 avril 2018 :

La rue de la Mairie à Morigny-Champigny a été interdite à la circulation jeudi soir. Les policiers tentaient d’entrer dans l’appartement d’un fiché S qui aurait tué son colocataire, un quinquagénaire bien connu dans la commune. L’auteur présumé est pour l’instant en fuite avec un autre de ses amis rencontré en prison. (…)  jeudi soir, lorsque la police judiciaire de Versailles (Yvelines) a bloqué toute la rue de la Mairie à Morigny-Champigny, pour une opération « sensible », personne n’a été surpris dans le bourg.

Les enquêteurs tentaient de pénétrer dans l’appartement de Fred, un quinquagénaire, vraisemblablement battu à mort par son colocataire, un homme fiché S âgé d’une trentaine d’années, sorti de prison quelques mois plus tôt. « Il y avait le risque que l’appartement soit piégé », indique une source proche du dossier. Lire la suite dans Le Parisien

Le fiché S qui poignarda un agriculteur au cri d’ « Allah Akbar » remis en liberté

Lu dans La Dépêche du 27 janvier 2018:

Mis en examen pour violences volontaires avec arme et placé en détention provisoire depuis juillet, Kamal Belbakkal, 40 ans, a quitté la maison d’arrêt d’Agen vers 22 heures vendredi.Lire la suite

Deux imâms français fiché S licenciés de la mosquée saoudienne de Genève

Lu dans La Tribune de Genève du 23 novembre 2017

« Quatre employés de la mosquée du Petit-Saconnex sont licenciés, a appris ce jeudi la Tribune de Genève. Son responsable et directeur général de la Fondation culturelle islamique de Genève (FCIG), le Saoudien Ahmed Beyari, n’a pas tardé à exécuter les ordres de son superviseur venu récemment lui rendre visite. Le nouveau secrétaire général de la Ligue islamique mondiale (LIM), basé en Arabie saoudite, avait accepté de prendre la parole dans nos colonnes pour annoncer des mesures draconiennes.

«Nous avons licencié quatre employés. Les deux imams fichés S en France, selon les médias, et ayant une autorisation de travail en Suisse. L’employé de la sécurité aussi fiché S en France, selon les médias, et ayant une autorisation de travail en Suisse. Et un quatrième pour une autre raison», annonce Ahmed Beyari.

Ce n’est pas trois, mais quatre salariés frontaliers, en poste depuis plusieurs années, qui sont en fait fichés S pour radicalisation par la Direction générale de la sécurité intérieure, selon nos informations. Quatre parmi une trentaine d’employés de cette fondation pas comme les autres. En plus de sa mission religieuse, la FCIG gère des activités éducatives, sociales et immobilières. Elle est même reconnue, en partie, d’utilité publique par le Canton. » Lire la suite dans La Tribune de Genève

Nous avions consacré un chapitre sur la filière d’acheminement de djihadistes vers la Syrie organisée  dans cette mosquée, avec un profilage de ses imâms, dans notre enquête Mosquées radicales, ce qu’on y dit, ce qu’on y lit (éditions DMM, 2016).

Un fiché S instructeur à l’école de Police révèle Le Point

Il est agent titulaire de la fonction publique et salarié du ministère de l’Intérieur. Fiché S pour radicalisation islamiste, il travaille néanmoins au sein de l’École nationale supérieure d’application de la police nationale, basée à Toulouse et chargée de la formation continue des gardiens de la paix et des officiers. Ceux-ci y apprennent, notamment, les « techniques opérationnelles de filature et d’intervention », précisément utilisées contre les djihadistes. L’agent public est pour l’heure en arrêt maladie. « Cette information est confirmée, explique un…La suite est réservée aux abonnés du Point.

BFMTV évoque enfin l’agriculteur poignardé au cri d’Allah Akbar par un Fiché S pour radicalisation assigné à résidence

Les faits grandissimes qui se sont produits le 18 juin (voir notre article) ne sont médiatisés à la télévision qu’aujourd’hui le 26/06/17 à 14h :
Jean-Jacques Bourdin revient aujourd’hui sur ce drame, dénonçant son occultation par les grands médias. Il donne la parole à Lionel Falcoz, Maire Les Républicains de Laroque-Timbaut.

Page 1 sur 1212345»10...Dernière »