Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Actualités

Manchester: la mosquée dans laquelle le terroriste aurait travaillé en 2013 est une ancienne église

Lu dans The Telegraph (traduction Fdesouche) :

« Que savons-nous sur le terroriste suspect ?

Salman Abedi est né à Manchester en 1994, le deuxième plus jeune de quatre enfants. Ses parents étaient des réfugiés libyens qui sont venus au Royaume-Uni pour échapper au régime de Kadhafi.

Sa mère, Samia Tabbal, 50 ans, et son père, Ramadan Abedi, un agent de sécurité, sont tous deux nés en Libye, mais semblent avoir émigré à Londres avant de déménager dans la région de Fallowfield, au sud de Manchester, où ils ont vécu pendant au moins dix ans.

Il a grandi dans la région de Whalley Range et a fréquenté Whalley Range High School avant de travailler apparemment à la mosquée Didsbury en 2013.

La mosquée Didsbury était à l’origine la « chapelle méthodiste Albert Park ». La chapelle a fermée en 1962 et plus tard est devenue un centre islamique. (source)

La CAF prend en charge des camps islamiques de vacances pour les jeunes

Source : Page Facebook de l’Association La Oumma de Brétigny-sur-Orge

En bas à gauche, la précision sur l’acceptation des chèques vacances , subventionnés par l’ANCV, agence publique qui est déficitaire, et du remboursement par la CAF.

Lire la suite

Une candidate En Marche photographiée voilée dans une mosquée pro UOIF à l’imâm frériste

Latifa Chay, conseillère municipale PS, est investie par « La République En Marche » (mouvement de Macron) dans la 4ème circonscription de la Drôme.  Elle est connue pour réclamer la reconnaissance de l’état palestinien et l’autorisation du voile durant les sorties scolaires. Elle dit « Bravo » à l’imâm frériste Abdallah Dliouah, qui l’a accueilli dans sa mosquée en mai dernier. Elle s’y est rendue voilée :Lire la suite

Une autre mosquée radicale de Stains reste ouverte

Alors que la mosquée Al Rawda de Stains fermée en novembre (repère de djihadistes) vient d’être autorisée à réouvrir, il faut savoir qu’une autre mosquée pose problème dans la même ville.

Le 4 février 2017, les responsables du mouvement de fait Islamic Forum France (IFF),  branche  française  de  l’organisation  islamiste  Jamaat-e-Islami Bangladesh  (JIB), ont organisé une réunion d’information dans les locaux du  Centre Cultuel Islamique Bangladais – Île-de-France (CCIBF), 127 boulevard Maxime Gorki à Stains (Seine-Saint-Denis), afin de présenter le projet d’extension de leur mosquée.

Lors de ce rendez-vous ayant réuni une centaine de personnes, les dirigeants de l’Islamic  Forum France (IFF), M. Habibur Rahman Khan et M. Abu Taher Sarker (président du CCIBF), se sont félicités de l’acquisition récente d’un local jouxtant le CCIBF, ce qui leur permettra d’atteindre une superficie totale de 600 m², sur 2 niveaux.

Selon les intéressés, des travaux d’aménagement devraient être rapidement lancés, notamment pour procéder à la mise en conformité de ces locaux. Parmi les invités étaient présents Mme Marie-George Buffet, députée (PCF) de la 4ème circonscription de Seine-Saint-Denis, M. Azzedine Taibi, maire (PCF) de Stains, ainsi que M. M’Hammed Henniche, secrétaire général de l’Union des Associations Musulmanes de Seine-Saint-Denis (UAM 93).

Il est à noter que Salih Attia dit « farhoud », président du Centre Culturel Franco-Égyptien – L’Association Maison de l’Égypte, qui gère le lieu de culte Al Rawda, 39 avenue Gaston Monmousseau à Stains, a assisté à cette réunion. Cette mosquée, fréquentée par des individus partis faire le djihad en Syrie, a fait l’objet d’une fermeture administrative en novembre 2016 (réouverte depuis).

L’organisation Jamaat-e-Islami Bangladesh (JIB) est proche idéologiquement du mouvement égyptien des Frères Musulmans (lire) dont il défend les membres emprisonnés actuellement en égypte (voir ce communiqué). Ses fidèles forment le  noyau dur fondamentaliste de la communauté bangladaise en région parisienne.

Le Jaamat e islami Bangladesh a attaqué 50 temples hindous en 2013, a affronté la police à plusieurs reprises, et réclame l’expulsion des non-musulmans du pays. Autre revendication: le rattachement au Pakistan du pays, où l’organisation est solidement implantée. (Wikipedia).

Militants du Jamaat-e-islami au Pakistan.

Depuis quelques années, ils se structurent en toute discrétion tant sur le plan religieux qu’économique. Ainsi, Islamic Forum France (IFF), branche française du JIB, contrôle plusieurs associations et au moins une vingtaine d’établissements commerciaux, qui sont autant de lieux de rencontre et de prosélytisme.

Le chef actuel du mouvement a félicité la victoire d’Emmanuel Macron .

Tariq Ramadan est un supporter du mouvement.

Observatoire de l’islamisation- 12 mai 2017.

Cergy: les habitants privés de patinoire au profit de 150 clandestins musulmans

Après la base de loisir de Cergy dont les locaux ont été réquisitionnés par la préfecture pour loger les clandestins, c’est maintenant au tour de la patinoire :

Lu dans Le Parisien du 9 mai 2017 :

« Parmi les quelque 1 600 migrants évacués des campements de la porte de la Chapelle à Paris, 150 sont arrivés ce mardi matin à Cergy. Ils sont hébergés à l’ex-patinoire de Cergy-préfecture, laissée vide depuis l’ouverture de l’Aren’Ice sur la plaine des Linandes. Elle a été réquisitionnée par la préfecture à l’agglomération de Cergy-Pontoise.

C’est l’association Espérer 95 qui est en charge de gérer ce centre d’hébergement provisoire où ont été mis à l’abri des hommes de nationalité afghane, soudanaise ou éthiopienne. » Source

Seul le FN a réagi par un communiqué.

La traite des esclaves noirs et blancs par les arabo-musulmans


Emission du 5 mai 2017 avec Tidiane N’Diaye qui présente son livre « Le génocide voilé » , présentation de l’éditeur:

Cette étude éclaire un drame passé à peu près inaperçu : la traite des Noirs d’Afrique par le monde arabo-musulman. Cette traite a concerné dix-sept millions de victimes tuées, castrées ou asservies, pendant plus de treize siècles sans interruption. Les razziés étaient contraints de traverser le désert à pied pour rejoindre le Maghreb, l’Égypte ou la péninsule Arabique via Zanzibar, par bateaux… Pourtant, cette traite négrière a été minimisée, contrairement à la traite occidentale vers l’Amérique. Pourquoi ? Parce que seule la conversion à l’islam permettait d’échapper à l’esclavage, mais n’a pas épargné les Noirs. Toutefois, de nos jours la majeure partie de l’Afrique est devenue musulmane, d’où une forme de fraternité religieuse entre le côté «blanc» et le côté «noir» du continent, et une volonté commune de «voiler» ce génocide. Un livre polémique et courageux. Acheter le livre 7 euros.

Lire aussi :

Esclaves chrétiens, maîtres musulmans : L’esclavage blanc en Méditerranée (1500-1800):Lire la suite

Islam-islamisme : comprendre avec le professeur Johan Bourlard

Depuis plusieurs années, l’islam et l’islamisme reviennent régulièrement à la une de l’actualité et génèrent presque à chaque fois autant de débats à tous les niveaux de la société. Et pourtant, malgré ce flot abondant et incessant d’informations diverses – ou peut-être justement à cause de cela – l’islam et l’islamisme suscitent toujours autant d’interrogations, que ce soit sur leurs origines respectives, sur les valeurs qui les unissent ou les opposent, ou encore sur les conséquences de leur présence pour notre avenir. Les questions qui se posent sont multiples et interrogent l’islam et/ou l’islamisme sous des angles très divers. Et pour cause : le sujet, qui mêle religion, politique, culture et idéologie, est complexe, déroutant voire décourageant pour le non-spécialiste.

L’auteur :

Bourlard Johan : Historien et islamologue, Johan Bourlard enseigne l’histoire de l’islam médiéval à l’Université catholique de l’Ouest (UCO, Angers). Auteur et conférencier, il a notamment publié un livre réédité en 2015, Le Djihad. Les textes fondateurs de l’islam face à la modernité (Editions de Paris) et intervient régulièrement à l’Institut de Formation politique (IFP, Paris). Achat en ligne 18 euros

Egypte : des universitaires musulmans rééditent un livre préconisant la destruction des églises

Dimanche des Rameaux 2017 à Tanta au nord du Caire. Deux attentats contre des églises fait 44 morts.


L’émission «cri et espoir» du canal chrétien csat.tv a diffusé un dialogue de Mme Nadia Youssef mené par téléphone avec le conseiller du gouvernement Ahmed Maher goo.gl/3mG3de

Mme Nadia Youssef lui a demandé d’exprimer son opinion à propos du livre «L’établissement de la preuve éclatante pour la démolition des églises d’Égypte et du Caire», dont l’auteur est Ahmed Abdel Moneim Al-Damanhori, grand cheikh de l’Azhar, décédé en 1192 AH (1778 AD) (à partir de la 45e minute), et dont la couverture a été présentée à l’écran.

Le conseiller a répondu que l’auteur du livre est «un salafiste et non pas un azharite». Mme Nadia Youssef lui répéta le nom de l’auteur et son titre, grand cheikh de l’Azhar, mais Ahmed Maher affirma à nouveau que l’auteur du livre est «un salafiste et non pas un azharite».

Mme Nadia Youssef a rappelé que le livre est toujours sur le marché, et Ahmed Maher a répondu que la police de sûreté devrait faire son travail, que l’État devait le confisquer et examiner qui a accordé la licence pour le publier.

Mme Nadia Youssef a dit alors pour la troisième fois que la couverture mentionne le nom du grand cheikh de l’Azhar comme auteur, mais Ahmed Maher rétorqua de façon catégorique qu’il «exonère l’Azhar de ce livre, que ce soit dans le passé comme dans le présent», en ajoutant que «la police de sûreté et les services de renseignement doivent retirer ce livre et enquêter sur son origine». La question doit être traitée avec fermeté, ce livre étant, selon lui, contraire au texte du Coran, qui dit: «Si Dieu ne repoussait pas les humains les uns par les autres, auraient été démolis des ermitages, des églises, des lieux de prière, et des sanctuaires, où le nom de Dieu est beaucoup rappelé. Dieu secourra qui le secourt» (22:40). «Nous devons collaborer pour que les synagogues des juifs, les églises des chrétiens et les mosquées les musulmans restent protégées. Les trois doivent rester protégées. Et c’est bien cela l’islam.»

Le livre est bel et bien écrit par un ancien grand cheikh de l’Azhar

Face à l’insistance de Mme Nadia Youssef sur le fait que le livre a été écrit par un ancien grand cheikh de l’Azhar, et la négation d’Ahmed Maher affirmant que l’auteur du livre est «un salafiste et non pas un azharite», nous avons estimé nécessaire d’enquêter sur l’auteur de ce livre et son contenu.

Le livre, dont la couverture a été présentée à l’écran par Mme Nadia Youssef (à partir de la 45e minute) porte la mention suivante:
«L’établissement de la preuve éclatante pour la démolition des églises d’Égypte et du Caire»

اقامة الحجة الباهرة على هدم كنائس مصر والقاهرة

Il est écrit par Ahmed Abdel Moneim Al-Damanhori, grand cheikh de l’Azhar, décédé en 1192 AH (1778 AD). Le titre de ce livre est mentionné dans la biographie de l’auteur sur Wikipedia goo.gl/VTiDuv. Il a occupé la fonction de grand cheikh de l’Azhar de 1182 à 1190 AH (1768 à 1776 AD).

Il est publié par Dar Al-Farouk, Mansoura, en 2012 , 215 pages. Il est aussi fait mention de ce qui suit sur la couverture:Lire la suite

Edouard Philippe (LR et pro Macron) a inauguré une mosquée radicale proche des Frères Musulmans

Edouard Philippe est maire du Havre depuis 2010. Son prédécesseur, Antoine Rufenacht, du même parti (UMP), avait mis à disposition un terrain municipal pour la mosquée Mesjed Ennour (radicale, voir plus bas) lors de la séance du conseil municipal du 14 mai 2007 :

« Le terrain d’assiette représentant une emprise d’environ 1 812 m² issue des parcelles cadastrées section RN n° 77, 59 et 81, propriété de la Ville du Havre, sera mise à disposition de l’association dans le cadre d’un bail emphytéotique administratif en cours de finalisation. » Lire l’intégralité de la délibération.

A postériori, interrogé dans le quotidien Paris-Normandie, Edouard Philippe justifiait ce coup de pouce« La délivrance d’un permis s’inscrit strictement dans le respect du droit de l’urbanisme […] Par ailleurs, on a parfois fait en sorte de mettre un terrain à disposition ou de participer au financement d’équipements culturels contenus dans le projet cultuel. » (source)

Edouard Philippe a inauguré cette mosquée comme on peut le voir sur la page Facebook de la mosquée et sur cette vidéo :Lire la suite

Terra Nova (boite à idée de Macron) suggère un jour férié pour l’Aid el-Kébir et la rémunération publique des imâms en Alsace-Moselle

Copie d’écran du site Terra Nova du 6 mai 2017.

Dans son étude « L’émancipation de l’islam en France » publiée le 22 février sur son site, le réservoir d’idée Terra Nova dont des dirigeants sont très proches d’Emmanuel Macron (voir l’article de Libération), nous pouvons lire :

« Sur les 11 jours fériés officiels, 4 sont liés à des fêtes chrétiennes ou catholiques (ascension, jeudi de pentecôte, assomption de la Vierge, Noël), 2 sont des lundis chômés qui suivent des fêtes religieuses chrétiennes (lundi de Pâques, lundi de Pentecôte), aucun ne concerne les fêtes solennelles des autres religions. Nous sommes donc dans une situation d’une République laïque qui garde des traces de l’organisation catholique des temps collectifs, sans que ces grands moments ne correspondent, pour la majorité des Français, à des rituels collectifs significatifs. Pour autant, cet héritage historique n’est pas non plus fondamentalement contesté, tant il est dilué dans les usages d’une société sécularisée. Mais pour que les toutes les confessions soient traitées à égalité, il convient d’intégrer désormais au moins deux nouvelles dates importantes, le Kippour et l’Aïd-el-kébir, dans le compte des jours fériés, quitte à supprimer les deux lundis qui ne correspondent à aucune sollenité particulière (…)

Alsace-Moselle 

Le régime concordataire maintenu en Alsace et Moselle concerne les cultes dits « reconnus » (église catholique, église réformée et luthérienne, judaïsme). En tant que culte non reconnu, l’islam ne bénéficie pas du financement public pour rémunérer les imams mais les collectivités locales sont libres de financer les édifices du culte. Dans ce cas, c’est le respect de l’égalité entre les cultes qui prévaut et cet équilibre convient aux représentants musulmans qui se sont exprimés sur le sujet. On peut regretter que les imams ne soient pas salariés à l’instar des cultes reconnus. (…) » Télécharger l’étude.

Rappel de Libération :

« (…) Thierry Pech serait en effet à «la tête» de la «centaine d’experts» occupés à travailler au «plan d’action» que le ministre de l’Economie et leader d’En Marche compte dévoiler à la rentrée de septembre. De quoi laisser planer un sérieux doute sur l’indépendance du laboratoire d’idées… Et ce, d’autant plus que le think tank compte parmi ses administrateurs Henry Hermand, entrepreneur picard proche de la deuxième gauche mais surtout mentor d’Emmanuel Macron, dont il fut le témoin de mariage. (…) Thierry Pech, qui ne cache pas sa «proximité intellectuelle» avec le ministre de l’Economie, aurait préféré éviter d’avoir à faire un démenti un rien «désobligeant» pour son ami. Mais déjà confronté à la fougue de certains soutiens de Macron, le directeur de Terra Nova sait désormais le risque de laisser dire. Le 12 juillet, peu avant le début du meeting de Macron à la Mutualité, le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb, donnait ainsi rendez-vous aux macronistes dans sa ville. «Les 23 et 24 septembre, nous organiserons à Lyon un colloque des réformistes européens et mondiaux avec l’Institut Montaigne, les think tanks Les Gracques et Terra Nova. » Lire l’article

Page 1 sur 4012345»102030...Dernière »