Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Actualités

« Plus de 50 % des détenus terroristes déja condamnés sont censés sortir de prison d’ici à 2020 »

INTERVIEW  Figarovox (extrait)- Menacé de mort, épuisé psychologiquement, David Thomson, lauréat du prix Albert-Londres, pensait avoir tourné la page de la question djihadiste. Il révèle les raisons de son silence et de son exil aux États-Unis et alerte une nouvelle fois sur le danger que représente le retour des combattants français de Daech.

« Aujourd’hui, tout le monde a malheureusement compris le danger. Cette fois, le problème est différent. La démocratie ne lutte pas à armes égales avec le djihadisme. Les djihadistes ont la mémoire longue et opèrent patiemment sur le temps long, surtout quand ils sont en prison. C’est moins le cas de la justice française. On estime que plus de 50 % des détenus terroristes déja condamnés sont censés sortir de prison d’ici à 2020. Sur le court terme, l’intensité de la menace terroriste est donc moins forte en France ; je crains que cela ne soit pas le cas sur le long terme.(…) N’oublions pas les précédents, comme celui du Belge Oussama Atar, parti rejoindre le premier djihad irakien, condamné en 2005 à dix ans de prison en Irak. Se présentant comme repenti et malade, il avait bénéficié en Europe d’une vaste campagne de soutien conduisant à sa libération anticipée. Il a ensuite regagné le djihad en Syrie pour devenir un des coordinateurs des attentats du 13 novembre. Je pourrais citer des dizaines d’autres exemples comme celui-ci. Lire l’entretien complet sur Le Figaro

Se procurer l’excellent livre-enquête Les Revenants sur Amazon

Sur le même sujet lire  70 condamnés pour terrorisme sortiront de prison dans les deux ans (JDD)

Un prisonnier islamiste se filme en train de soumettre son gardien (comédie?)

Nous ne savons pas où a été filmée cette vidéo, la passivité du « gardien » pose question. Nous la diffusons avec des réserves et cherchons à savoir d’où elle vient.

Fermée sous l’état d’urgence, la mosquée salafiste de Torcy a rouvert

Lu dans Paris-Match du 19 janvier 2018 (extrait) :

Fermée dans le cadre de l’état d’urgence en raison des prêches radicaux de ses imams, la mosquée de Torcy (Seine-et-Marne) a rouvert vendredi avec à sa tête une nouvelle association et un nouvel imam, a-t-on appris auprès de la préfecture. (…) Fin décembre, une commission composée de magistrats a par ailleurs donné son feu vert à l’expulsion de l’imam adjoint, un Marocain de 50 ans, accusé d’avoir « légitimé le jihad » dans ses prêches.

Selon l’arrêté de fermeture du lieu de culte, les deux imams auraient aussi « apporté leur soutien aux fidèles de la mosquée mis en cause dans le cadre du démantèlement de la cellule terroriste dite de ‘Cannes-Torcy' », dont le procès-fleuve s’est tenu au printemps à Paris. 

Fin 2016, 275 personnes étaient suivies en Seine-et-Marne dans le cadre de la lutte contre la radicalisation violente. Lire la suite

Note: l’association « Renaissance » qui a pris le relais dans la gestion de la mosquée, a été déclarée en préfecture sous la loi de 1901 et non comme une association cultuelle loi 1905. Mais la préfecture est si conciliante qu’ils peuvent à nouveau ouvrir, du moins que pour les hommes. Les classes d’arabe vont continuer. 

Les pèlerins de La Mecque soumis aux relevés d’empreintes biométriques

Lu dans Intelligence Online du 17 janvier 2018 :

On imagine le tollé si la France procédait de même pour ses migrants.

Exemple de mensonge islamique d’un combattant de l’EI au JT de France 2

Dans l’extrait d’un document qui sera diffusé ce soir sur France 2, un djihadiste présumé parti combattre dans les rangs de l’Etat islamique témoigne à visage découvert. 

Mentir aux infidèles pour sauver les intérêts de la communauté est permis. Outre la dissimulation légale (taqîya), d’autres outils sont possibles :

  • Le principe de tawriya, qui peut être défini comme l’ « inventivité dans l’art du mensonge », stipule qu’il est licite de rompre l’intention d’un serment alors que n’est pas rompue la lettre du serment[1].
  • La notion de kitman: un croyant peut ne dire qu’une partie de la vérité, ce qui revient à tromper en déformant licitement le réel.
  • La notion de muruna, ou le fait de « faire usage de flexibilité » pour se fondre dans le camp ennemi et dans son entourage afin de l’infiltrer et de le tromper.

[1] CF. Naqib al-Misri, Ahmad Ibn, The Reliance of the Traveler: A Classic Manual of Islamic Sacred Law, trans. Nuh Ha Mim Keller (Beltsville, MD: Amana, 1997), sec. 8.2, p. 1232. Ce manuel de jurisprudence Sunnite recommandé par Al-Azhar dans son edition anglaise comporte une partie destinée aux ruses et tromperies en contexte guerrier.

Tentative d’attaque d’un détenu islamiste à Châteauroux

Le nombre de visas de « tourisme » pour les algériens et marocains a encore augmenté en 2017

C’est la grande technique migratoire : rentrer légalement avec un visa touristique de trois mois, et rester illégalement après le délai dépassé. On ne les voit jamais sur nos sites touristiques. Châteaux de la Loire, cathédrales, Mont-Saint-Michel, musées… mais où se cachent les 414 000 algériens ayant obtenu un visa touristique en 2017, contre 332 000 en 2014, et les 323 000 marocains (contre 214 000 en 2014) ? (AFP et Obs-i pour les chiffres 2014). Combien repartent effectivement dans une Algérie en crise ? Alors que seuls 5% des clandestins arrêtés sont expulsés de France, ils ont tout à gagner à rester, d’autant que les soins hospitaliers sont gratuits avec l’AME. 

Le droit du sol permet aux femmes enceintes d’obtenir la nationalité française automatique pour leurs enfants, et elles deviennent inexpusables.

Romans: il importune des françaises, hurle « Allah akbar » dans la collégiale et dégrade la façade

Lu dans Le Dauphiné du 13 janvier 2018:

Mercredi matin, la visite d’une classe du lycée du Dauphiné à la collégiale Saint-Barnard avait été perturbée par un homme de 34 ans (notre édition d’hier). Il aurait reproché aux jeunes filles leur manière de s’habiller, avant de crier « Allah Akbar ». Il aurait également dégradé la façade de la collégiale. Interpellé, l’homme a finalement été hospitalisé dans un établissement spécialisé suite à un examen psychiatrique. »

Il conviendrait mieux d’examiner le Coran et ses 250 versets appelant à la violence afin de comprendre les déséquilibrés. 

Attaque de Hambourg : le demandeur d’asile palestinien avait d’abord été présenté comme « déséquilibré »

Ahmad Alhaw, l’islamiste palestinien de 26 ans, initialement présenté comme un « déséquilibré » par les autorités allemandes.

Lu dans Libération du 12 janvier 2018 (extrait) :

« Le procès d’un demandeur d’asile palestinien qui avait tué au couteau un client de supermarché en juillet à Hambourg en Allemagne, dans un acte à motivation islamiste selon l’accusation, s’ouvre vendredi dans la ville.

Les autorités ont d’abord présenté Ahmad Alhaw, 26 ans, comme psychologiquement fragile avant d’opter pour un acte se voulant une «contribution au Djihad mondial». L’accusé risque la prison à perpétuité. » Lire la suite sur Libé

Bethoncourt (Doubs) : la mosquée diffuse par mégaphone l’appel à la prière

La mosquée Zaid de Bethoncourt, sise dans le quartier sensible des Champvallons, est pourtant dirigée par un notable de l’islam « de France », Mohamed Gmih, marocain, membre du conseil d’administration du Conseil français du culte musulman et président de sa structure régionale, le CRCM de Franche-Comté. La mosquée enseignant l’arabe et le coran à une soixantaine d’enfants (mercredi et samedi), est fréquentée par plus de cent personnes le vendredi. 

Depuis un an, janvier 2017 précisément, l’appel à la prière du matin et du début d’après midi se réalise par mégaphone afin de toucher tout le quartier a constaté la police. Comment cela peut-il être toléré ? Et après des quartiers entiers, des villes seront ainsi sonorisées à l’avenir ?

Cette mosquée, de la mouvance tablighi, a été fréquentée par la famille Akoucham, dont Mohamed et Soukaina ont rejoint en Syrie les rangs de l’Etat Islamique, en 2014 et 2015.  Illustration du problème des naturalisations en France, le vice-président de la mosquée ainsi que le trésorier, nés au Maroc, ont obtenu la nationalité française.

Rappelons que les tablighis contrôlent 147 mosquées en France selon un pointage de l’Intérieur à l’été 2016.

Observatoire de l’islamisation, janvier 2018.