Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Actualités

Rapport du renseignement militaire sur la menace djihadiste en France

Un rapport qui a le mérite de recenser les faits de terrorisme, le nombre de perquisitions, les attentats déjoués, les djihadistes « français » issus de l’immigration (76%). Assez succinct, sans grande révélations mais utile. 

A télécharger ici > 20171125_NP_CEERAT_la menace terroriste sur le TN_0

Algérie: 6 mois de prison pour un chrétien accusé «d’ébranler la foi d’un musulman »

Lu sur ObservAlgérie du 3 mars 2018 :

Un chrétien algérien originaire de la wilaya de Tiaret située au sud-ouest de la capitale Alger, arrêté par les services de sécurité en possession de livres évangéliques, a comparu devant le Tribunal de Frenda de la même wilaya. Il est accusé d’avoir « ébranlé la foi d’un musulman ».

Le procureur de la république a requis la peine de 6 mois de prison ferme et une amende de 50 000 Dinars Algériens. Cités par Algérie Part, les responsables de l’église protestante d’Oran ont exprimé leur incompréhension vis-à-vis de l’accusation portée contre l’un des fidèles de leur église. Le Prosélytisme est interdit en Algérie depuis la signature de l’ordonnance du 06 mars 2006 par le chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika « fixant les conditions et les règles de l’exercice des cultes autres que musulmans ». L’ordonnance en question prévoit des sanctions pénales Lire la suite sur ObservAlgérie

Le vote italien influencé par l’invasion migratoire et l’islamisation en cours

Alexandre del Valle, professeur de géopolitique, a longtemps enseigné en Italie. Fin connaisseur de nos voisins transalpins, il explique l’état d’esprit des italiens face aux phénomènes migratoires actuels. Son dernier livre, indispensable : Les vrais ennemis de l’Occident: Du rejet de la Russie à l’islamisation des sociétés ouvertes

Trappes : la mairie PS finance les locaux d’une association musulmane abritant une école coranique ouverte aux enfants dès 3 ans

Lu dans Marianne du 2 mars 2018 (extrait)

« Le vieux maire jette un œil sur la feuille devant lui. Il s’attendait à l’interpellation de son opposant. « La mairie respecte la loi de 1905. L ‘aide apportée à l’Union des musulmans de Trappes est autorisée par le Conseil d’Etat », assure Guy Malandain en oubliant de projeter sa voix dans le micro, si bien que ceux qui assistent au conseil municipal de ce mardi 6 février doivent tendre l’oreille pour saisir le propos de l’édile. Les élus de la majorité de gauche ont, eux, bien compris le message du maire PS aux 80 hivers : ils lèvent tous la main pour voter la mesure. Cette année encore, Trappes contribuera au financement de l’organisation religieuse, à hauteur d’un peu plus de 30 000 €. Et ce, alors même que les locaux subventionnés « abritent une école coranique », autrement dit un lieu d’apprentissage du Coran, comme l’a déclaré de but en blanc Guy Malandain, lors d’un précédent conseil municipal, le 18 décembre 2015.

Cette application a priori étonnante de la laïcité par la commune des Yvelines suscite l’indignation de l’opposition municipale. Lire la suite dans Marianne

Pour en savoir plus sur les collaborations locales de la gauche et de la « droite » lire Ces Maires qui courtisent l’islamisme , 300 pages de révélations.

Les notables de l’islam lyonnais réputés « modérés » au secours de Tariq Ramadan

Azzedine Gaci et Kamel Kabtane

Beaucoup sont tombés dans le panneau. Le cardinal Barbarin en tête qui présente Azzedine Gaci, pourtant de l’UOIF, comme son « ami », d’ailleurs qualifié d’ « imâm républicain » par des journalistes non spécialistes de cette mouvance des Frères Musulmans. L’homme, recteur de la mosquée de Villeurbanne,  a présidé le Conseil régional du culte musulman pour la région Rhône-Alpes de 2005 à 2011. Gaci vient de co signer une lettre avec le recteur de la grande mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, afin de dénoncer le « lynchage politico-médiatique » de Tariq Ramadan , qualifié « d’intellectuel », ce qui n’est pas évident quand on lit ses livres.

Dans un communiqué commun, les deux recteurs estiment l’islamologue suisse «victime d’un lynchage médiatico-politique où les convictions personnelles et les rancœurs prennent souvent le pas sur la sacro-sainte présomption d’innocence à laquelle on ne songe pas un instant».

«Le régime d’exception et la sévérité appliquée à cet intellectuel de renom, reconnu et respecté au sein des musulmans de France, alimente sans cesse le sentiment d’une justice à double vitesse et nourrit l’idée selon laquelle Tariq Ramadan est plus jugé pour ses idées et ses engagements que pour les faits qui lui sont reprochés, et sur lesquels la justice doit pouvoir travailler en toute sérénité», écrivent Kamel Kabtane et Azzedine Gaci.

«Loin de toute autre considération, c’est au nom de cet esprit de justice sereine et apaisée que nous demandons sa libération immédiate en raison de la dégradation de son état de santé», ajoutent les deux recteurs.

Les deux hommes n’hésitent pas à dire que l’islamiste est « reconnu et respecté par les musulmans de France », et non pas par les seuls islamistes des Frères Musulmans. Rappelons que la thèse de Ramadan était une apologie de la pensée de son grand père Hassan Al-Banna, fondateur de la confrérie totalitaire. 

Ce qui est grave est la subvention à hauteur d’un million d’euros chacun par la ville de Lyon , la métropole et l’état (lire cet article) de l’Institut français de civilisation musulmane (IFCM), présidé par Kamel Kabtane, qui devrait ouvrir ses portes d’ici au printemps 2018.

L’alibi de l’atterrissage tardif de Tariq Ramadan ne tient plus : une réservation confirme une arrivée à 11h15

Le système de défense de Tariq Ramadan et de tous ses soutiens qui invoquaient un atterrissage à 18h pour contredire une plaignante vole en éclat. L’islamiste est bien arrivé en fin de matinée sur un vol Ibéria. 

Partition alimentaire : un supermarché halal promu par France 2

Le braqueur de diamants de Genève est un islamiste de Rueil-Malmaison

Lu dans Le Parisien du 20 février (extrait) :

Nabil A., 30 ans, est soupçonné d’avoir dérobé 15 millions d’euros de diamants en Suisse en séquestrant un diamantaire. (…)

C’est un braqueur, connu des services de renseignements français pour être radicalisé. Cet inquiétant personnage, originaire de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), fait aussi l’objet d’une fiche S et intéressait les enquêteurs du renseignement intérieur français. Nabil A. est connu des archives de la police française pour de petits délits, violences, menaces, port d’armes prohibé. Il est aussi soupçonné d’être impliqué dans plusieurs affaires criminelles non élucidées en France.

Se sachant recherché dans l’Hexagone et en Suisse, il se réfugie dans la ville de sa famille en Algérie. Il y investit son argent sale dans de l’immobilier et des commerces. Il publie par ailleurs sur un compte Facebook, ouvert sous une fausse identité, ses opinions en faveur de l’Etat Islamique, des déclarations du chef de Daech, Abou Bakr al-Baghdadi et affiche des positions antisémites et des textes incitant au djihad et aux attentats terroristes.

Ces opinions attirent l’attention des autorités et la police l’arrête à son domicile sur la base du mandat d’arrêt international helvétique. » Lire l’article intégral dans Le Parisien

33 000 nuitées d’hôtel pour les clandestins en Ile-de-France informe le ministre Mezard

Villefranche-de-Rouergue : le chantier de la mosquée débute sur un terrain offert par Les Républicains

Crédit photos : T-Tris Architecture

Lu dans La Dépêche du 19 février 2018 (extrait)

« À La Borie-des-Places (quartier de Villefranche-de-Rouergue), en mitoyenneté de l’agrandissement du cimetière, le chantier de la future mosquée a débuté. Après des travaux de terrassement et de préparation du terrain, menés à la fin de l’année dernière par la Sotrameca et dont nous avions rendu compte, l’entreprise de maçonnerie Cammisar a monté une grue et a coulé les fondations du bâtiment.

Rappelons que la commune a vendu le terrain (au prix de 14 €) à l’Association cultuelle et culturelle maghrébine (ACCM), qui porte le projet. Elle se retrouvait beaucoup trop à l’étroit dans la maison de la rue Valadier, transformée en mosquée depuis de nombreuses années. » Lire la suite

Lu dans La Dépêche du 3 mars 2016

« Le 29 septembre 2011, le précédent conseil municipal avait cédé à l’association cultuelle et musulmane maghrébine (ACCM) de la ville, un terrain d’environ 2 000 m² à la Borie des Places pour la construction d’une mosquée. Il était prévu que cette construction débute dans un délai de trois ans après la signature de l’acte de vente. »

Le maire de Villefranche-de-Rouergue depuis 2001 est le Républicain Serge Roques (Wikipedia)

D’après nos informations, les responsables de la mosquée sont marocains.

Le parti de Laurent Wauquiez est coutumier de ces aides locales aux mosquées, voir notre documentaire :