Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Actualités

Le policier saoudien coupable d’agression sexuelle à Saint-Malo ne prend que 3 mois avec sursis

Surtout ne pas froisser l’Arabie Saoudite. Ici MBS en visite en France.

Nous en parlions la semaine dernière, cette affaire révélant la coopération franco-saoudienne dans le domaine de la « sécurité », étant entendu qu’en Arabie Saoudite il s’agit d’une police appliquant la charia.

Le  saoudien en formation à l’école de police de Saint-Malo  de 40 ans était jugé à huis clos le 8 novembre  devant le tribunal correctionnel de Saint-Malo pour une agression sexuelle commise sur une employée d’hôtel. Les faits se sont déroulés fin septembre dans un hôtel renommé de la cité corsaire.

Son nom pas inscrit au fichier des délinquants sexuels

Venant d’arriver à Saint-Malo pour suivre une formation, le policier aurait procédé à des attouchements sur la victime. Après avoir tenté de l’embrasser dans un ascenseur, il l’aurait poussée dans une chambre avant de la projeter sur le lit. L’employée avait réussi à prendre la fuite, paniquée. Alerté, son mari s’était rendu sur place et avait frappé le policier.

Dans l’attente de son procès, le policier avait interdiction de quitter le territoire. Selon le site Actu.fr, le tribunal l’a condamné à trois mois de prison avec sursis. Il devra également verser 5.850 euros à la victime au titre des dommages et intérêts. Son nom n’a par contre pas été inscrit au fichier des délinquants sexuels. La jeune femme, âgée d’une trentaine d’années, a été très traumatisée par cette agression. Elle n’a pas pu reprendre son travail.

Un verdict très clément, où l’on peut voir les effets d’une pression diplomatique de Riyad sur Paris, la France étant un des principaux vendeurs d’armes du royaume islamiste.

Bruxelles : attaque islamiste en pleine visite d’Emmanuel Macron, un policier victime d’une tentative d’égorgement au cri de « Allahu akbar »


Lu dans La dernière heure

Un policier appartenant à la police de la zone de Bruxelles-Capitale-Ixelles a été victime d’une attaque au couteau, ce mardi matin.

Selon nos sources, l’auteur a crié « Allahu akbar » (« Dieu est grand ») au moment d’agresser le policier, accréditant la thèse d’une attaque à caractère terroriste.

L’attaque s’est déroulée devant le commissariat principal de « PolBru », rue du Charbon, à deux pas de la Grand-place de Bruxelles. Un policier est blessé. Il a été touché au niveau du cou mais semble hors de danger. L’auteur des faits, qui est connu de la justice pour trafic d’armes mais pas pour terrorisme, a été blessé par balles au torse et est actuellement hospitalisé. Ses jours ne sont pas en danger.

La zone de police de Bruxelles Capitale-Ixelles a confirmé les faits.

Jan Jambon: « La police est une nouvelle fois victime d’une attaque lâche »
« La police est une nouvelle fois victime d’une attaque lâche », a réagi mardi matin le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, après qu’un agent bruxellois a été blessé dans une attaque au couteau.

« Le parquet enquête sur l’affaire », a précisé M. Jambon, qui indique suivre la situation de près.

Quatre islamistes voulaient frapper le 17 novembre: interpellés

Lu dans Le Parisien du 20 novembre :

Quatre hommes ont été mis en examen et placés en détention provisoire, soupçonnés d’avoir voulu passer à l’action le jour du mouvement des Gilets Jaunes.

« Ca va saigner le 17 novembre ». C’est un SMS adressé par un des terroristes présumés à sa fiancée qui a poussé les enquêteurs de la Sous-Direction antiterroriste (SDAT) à intervenir le 13 novembre dernier à Saint-Etienne (Loire). Selon nos informations, les quatre hommes qui ont été mis en examen et placés en détention provisoire samedi dernier pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » avaient l’intention de commettre une attaque terroriste, le 17 novembre, alors que les forces de l’ordre étaient mobilisées sur les rassemblements des Gilets jaunes.

Mardi dernier, trois de ces hommes avaient été interpellés par la Sous-Direction antiterroriste à Saint-Etienne (Loire). Deux frères âgés de 23 et 35 ans connus pour radicalisation, et une troisième personne âgée de 52 ans. Deux autres hommes avaient été extraits de prison pour être placés en garde à vue. Parmi eux, le mentor du groupe âgé de 25 ans, déjà mis en examen, il y a un an et demi, dans une autre affaire de terrorisme. Originaire de la région lyonnaise, cet homme décrit comme très radicalisé, communiquait avec les autres à partir d’un téléphone portable depuis la prison.

Paris: un sexagénaire traité de « mécréant » en pleines courses de Noël

Un sexagénaire a été violemment pris à partie ce mercredi en fin d’après-midi, alors qu’il sortait du métro Alésia à Paris (XIVe arrondissement). Comme le précise Le Parisien, ce dernier se dirigeait vers l’avenue du Maine les bras encombrés de paquets de Noël lorsqu’il a été approché par un inconnu.

Ce dernier l’aurait alors bousculé, faisant tomber ses lunettes, avant de lui asséner une gifle. Avant de quitter les lieux, l’agresseur lui aurait lancé un « Voilà ce qu’on fait aux mécréants. »

Choqué par les événements, la victime a porté plainte auprès du commissariat du XVIe arrondissement. Toujours selon le quotidien francilien, une enquête pour « violences volontaires commises en raison de la religion » a été ouverte.

Un syrien diffuse une vidéo de l’EI et tente de s’immoler dans le TGV Lyon-Paris

Lu dans Le Parisien du 14 novembre :

« À bord d’un TGV, un homme s’est aspergé mardi après-midi de vin avant d’essayer d’y mettre le feu. L’individu, qui se dit Syrien, a été interpellé par un policier et un militaire, tous deux hors service rapporte Le Progrès.

Les passagers du train qui reliait Lille à Lyon, mardi après-midi, ont vécu des instants de réelle frayeur alors que leur TGV entrait en gare de Lyon Part-Dieu.

Après avoir brandi un téléphone où était diffusée une vidéo de Daech, l’homme a tenté de s’immoler par le feu en s’aspergeant de vin rosé précise Lyon Mag. Un policier et un militaire, hors service, présents sur les lieux ont maîtrisé l’individu avant de le remettre aux forces de l’ordre.

Placé en garde à vue dans un commissariat de Lyon, l’homme, qui se dit Syrien, arriverait directement de son pays. Ses réelles motivations restent pour le moment assez floues. »

Trevidic : « En France, on va avoir 400 fanatisés remis sur le marché, en plus de ceux qu’on a déjà »

Marc Trévidic a longtemps été l’un des visages de l’antiterrorisme en France. Sur le plateau de « Paris Direct », il revient sur l’état de la menace terroriste en France, alors que le pays commémore le troisième anniversaire des attentats de Paris et Saint-Denis.

Opération anti-terroriste à Saint-Etienne ce matin : plusieurs interpellations

France Bleu du 13 novembre :

Saint-Étienne : trois interpellations après une intervention anti-terroriste dans le quartier de la gare de Châteaucreux

Une grosse opération dans le quartier de la gare de Saint-Etienne a été menée ce mardi 13 novembre par la sous-direction anti-terroriste (SDAT). Plusieurs interpellations ont eu lieu.

La police judiciaire de Saint-Étienne a mené une importante intervention ce matin rue Neyron et dans le quartier de la gare à Châteaucreux.

Des interventions conduites à partir de 6h30 et jusqu’à 9h00. Les enquêteurs de la Police Judiciaire de Saint-Étienne ont travaillé en collaboration avec les hommes de la SDAT, sous-direction anti-terroriste. 00

Les personnes recherchées auraient été localisées dans un squat situé au niveau de la rue Neyron où l’opération s’est ensuite poursuivie. Plusieurs arrestations ont eu lieu ce mardi matin.

(…)

BFM complète :

Les services anti-terroristes sont intervenus dans le cadre d’une enquête pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle ». Cinq hommes sont actuellement placés en garde à vue, dont deux étaient déjà incarcérés.

(…)Ces cinq individus sont soupçonnés d’avoir des velléités de départ à l’étranger et de projeter un passage à l’acte violent

Al Qaida au Sahel menace la France dans une nouvelle vidéo

La France forme les policiers saoudiens à Saint-Malo : l’un d’eux agresse une femme

La police islamiste saoudienne est formée par la France à l’école de police de Saint-Malo.

La France ne collabore pas que dans le domaine militaire avec le royaume islamiste d’Arabie Séoudite, au détour d’un article de 20 Minutes, on apprend qu’elle forme aussi ses policiers, malgré le fait qu’ils sont en charge de faire appliquer une charia stricte. Le comportement gravissime de l’un d’eux vient de porter à la connaissance du public cette collaboration « sécuritaire ». Extrait :

Un policier saoudien doit comparaître ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Âgé de 40 ans, il est accusé d’avoir agressé sexuellement une employée dans l’hôtel où il séjournait. Les faits se sont déroulés le 29 septembre dans un établissement réputé de la cité corsaire.

Selon Christine Le Crom, procureure de la République de Saint-Malo, le policier aurait procédé « à des attouchements » sur la victime. Après avoir tenté de l’embrasser dans un ascenseur, il l’aurait poussée dans une chambre avant de la projeter sur le lit. L’employée avait réussi à prendre la fuite.

Alerté, son mari s’était rendu sur place et avait frappé le policier. Lors de sa garde à vue, le policier avait nié les faits. Au moment des faits, il venait d’arriver à Saint-Malo où il devait débuter une formation à l’école de police. Source

Voilà à quoi sert la police saoudienne :

« La situation nous échappe »,  » les policiers ne seront plus maitres » Collomb persiste à alerter

Collomb a confirmé  ce matin sur Europe 1 ses propos alarmistes tenus sur Valeurs Actuelles