Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Actualités

Les élus En Marche aident les constructions de mosquées : la liste

Version vidéo de notre article publié la semaine dernière sur le même sujet.

Le mystérieux coffre-fort du manoir convoité par des djihadistes normands

Lu dans Le Parisien

[…] Trois amis normands de 25 et 28 ans sont jugés ce lundi et mardi devant le tribunal correctionnel de Paris pour association de malfaiteurs terroriste. Il est reproché au trio, actuellement en détention provisoire, d’avoir projeté de braquer le manoir de Portejoie […] en louant une arme. […] Les trois complices en étaient persuadés: la demeure abritait aussi un coffre-fort secret, qu’ils comptaient dévaliser pour financer un voyage « en jet ski » vers les terres contrôlées par Daesh.

Cette affaire de « djihad dans le pré » débute à l’hiver 2016. Les trois complices, désœuvrés ou désargentés, sont suivis par la DGSI, qui soupçonne chez eux un fort engagement dans l’islam radical. […]Lire la suite dans Le Parisien

« Sur la Mecque je vais lui tirer dessus » profère un jeune au commissariat devant sa victime

Les policiers sont dépassés par les racailles musulmanes. Même dans un commissariat lors d’un « tapissage » où une jeune victime française de 14 ans doit reconnaître ses agresseurs. 

Asia Bibi : après 3 jours d’émeutes, les islamistes ont obtenu de faire appel

Lu dans Le Monde du 2 novembre (extrait) :

Incroyable machine arrière sous la pression de la haine :

Les islamistes du Pakistan l’ont emporté. Après trois jours de manifestations contre la décision de la Cour suprême d’acquitter la chrétienne Asia Bibi, le gouvernement pakistanais a accepté, vendredi 2 novembre, d’engager une procédure visant à l’empêcher de sortir du pays. L’accord passé entre les deux parties, composé de cinq points, prévoit aussi que le gouvernement ne s’oppose pas au dépôt d’une requête en révision du jugement de la Cour suprême. Lire la suite sur Le Monde

Le carburant islamique des agressions homophobes qui augmentent : un tabou

Campagne de sensibilisation du public à l’homophobie islamique dans le métro de New-York.

Alors qu’en moins d’un mois de nombreux homosexuels se sont fait lynchés gratuitement à Rouen, Paris, Lyon , La Réunion, Tarbes et Montpellier (avec un soin particulier des médias à camoufler le nom des auteurs) nous reproduisons le chapitre consacré au phénomène dans le livre Mosquées Radicales: ce qu’on y dit, ce qu’on y lit (éditions DMM). La doctrine musulmane est en cause, jusqu’aux juristes référencés par la Grande Mosquée de Paris qui prescrivent le meurtre. Extraits :

Chapitre VII

L’homophobie islamique

Homosexualité : ce que dit la Sharia 

Le droit musulman fait cas des homosexuels, et le consensus des juristes a toujours été limpide à leur endroit : peine de mort sans commutation possible.

Le « Guide de l’étudiant[1] » de l’école d’imâms Grande Mosquée de Paris, préfacé par Dalil Boubakeur, programme en « référence annexe » la Risâla de Zayd al-Qayrawani (922-996), traité de droit sunnite de référence. Compendium destiné à vulgariser la charia, enseigné officiellement au Maroc ainsi qu’en Algérie, il précise la légalité de la mise à mort des homosexuels :Lire la suite

Arrestation d’une famille syrienne au Mans pour diffusion de vidéos de l’Etat Islamique

Lu sur France Info :

Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Paris et confiée à la DGSI. 

Sept membres d’une famille d’« origine syrienne » ont été interpellés, mardi 30 octobre, au Mans (Sarthe) dans le cadre d’une enquête antiterroriste après la mise en ligne de vidéos d’allégeance au groupe Etat islamique, a appris franceinfo de source proche du dossier, confirmant une information du Maine Libre. Ils ont été placés en garde à vue, indique une source judiciaire. 

Cette enquête préliminaire a été ouverte du chef d' »association de malfaiteurs terroristes formée en vue de commettre des crimes d’atteintes aux personnes », par le parquet de Paris. Elle a été confiée à la Direction générale de la sécurité intérieur (DGSI). Elle concerne la mise en ligne de vidéos mettant en scène un individu prêtant allégeance à l’État islamique

« Il ne s’agit pas à ce stade d’un projet d’attaque, a indiqué une source proche du dossier à l’AFP. L’enquête doit déterminer qui est l’individu qui prête allégeance à l’EI sur ces vidéos. »

Gérard Collomb voulait stopper l’immigration avant que la partition du territoire devienne « irréversible dans cinq ans »

Conversation de Gérard Collomb exhumée par Valeurs Actuelles :

Youtubeur aux 103K abonnés, Mamadou Segpa, en lien avec l’Etat Islamique

Sa chaîne Youtube est toujours en ligne.

Extrait du Figaro de ce mardi 30 octobre 2018:

« Le youtubeur Omar C. se retrouvera une nouvelle fois ce mardi devant les juges pour son procès qui s’ouvre devant la cour d’appel de Paris. Le 1er décembre 2017, il avait été condamné à 5 ans de prison pour association de malfaiteurs à visée terroriste, mais le parquet avait fait appel de cette décision. Habitant de Mantes-la-Ville, dans les Yvelines, il était poursuivi pour avoir caché à la police une vidéo annonçant l’attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray le 26 juillet 2017, après avoir échangé avec des membres de l’Etat islamique (EI). Lire la suite

La mosquée salafiste d’Ambérieu-en-Bugey inaugurée par le dircab du Préfet et visitée par le député LR Damien Abad

Le 7 octobre dernier, l’inauguration de la mosquée d’Ambérieu-en-Bugey, monumentale, a été l’occasion pour le directeur de cabinet du préfet de l’Ain de couper le ruban vert mettant fin à des années de travaux.

En juin dernier, le député de l’Ain Les Républicains, Damien Abad, en pleine campagne, avait visité la salle de prière dédiée aux hommes :

En quoi la mosquée est-t-elle salafiste ? Elle publie sur sa page Facebook les Fatwas (avis juridiques) des principaux savants contemporains de l’Arabie Séoudite comme Al-Uthaymine et Bin Baz :Lire la suite

La CEDH nous interdit de dire que Muhammad a consommé le mariage avec un enfant

Lu dans Le Parisien du 25 octobre :

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a validé jeudi la condamnation en 2011 en Autriche pour « dénigrement de doctrines religieuses » d’une femme qui avait insinué publiquement que Mahomet avait des tendances pédophiles.

Les autorités autrichiennes ont servi un « but légitime consistant à préserver la paix religieuse en Autriche » et n’ont, par conséquent, pas violé le droit à la liberté d’expression de la Convention européenne des droits de l’Homme, ont estimé les juges.

La plaignante avait été condamnée en 2011 à 480 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Vienne pour des propos qu’elle avait tenus en 2009 lors de deux séminaires publics intitulés « informations de base sur l’islam ». « À cette occasion, la requérante déclara, entre autres, que Mahomet aimait le faire avec des enfants», relate la CEDH dans son arrêt. (…)

Les juridictions nationales ont estimé que la plaignante « était certainement consciente que ses déclarations reposaient en partie sur des faits inexacts et de nature à susciter l’indignation » et qu’elle « n’avait pas donné à son auditoire des informations neutres sur le contexte historique, ce qui n’avait pas permis un débat sérieux sur la question ».

Lire l’article intégral

Les savants de l’islam sont pourtant d’accord avec la licité de la pédophilie :

« Le Prophète qui est notre modèle a pris pour épouse Aicha à l’âge de six ans » (vidéo ci-dessous)

La CEDH est donc une Cour interdisant le droit à l’expression de vérités admises par tous, alors que les musulmans eux-mêmes présentent les choses comme l’autrichienne condamnée ! Voir sur Wikipédia les sources islamiques.

Hadith 114 dans le Sahîh [Authentique] de Muslim : Aïcha a dit : « J’avais six ans lorsque le Prophète m’épousa, neuf ans lorsqu’il eut effectivement des relations conjugales avec moi. « Puis elle relatait: « … Ma mère, ‘Umm Rûmân, vint me trouver tandis que j’étais sur une balançoire, ..elles .. se mirent à me parer. J’avais à peine fini, que l’Envoyé d’Allah entra, lorsqu’il était encore le matin. Alors on me remit entre ses mains. »