Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Actualités

Attentat déjoué : la cellule islamiste voulait s’attaquer à l’Elysée.

Une information du Parisien du 2 mai :

En garde à vue, ils n’ont pas caché leur adhésion à l’islam radical. Ni leur projet d’action violente, déjà à un stade avancé lors de leurs interpellations. Selon des sources concordantes, les quatre suspects, Alexandre B., Karim B., Anis M. et M.C., arrêtés vendredi et mis en examen mardi pour « association de malfaiteurs terroriste et criminelle » et écroués, envisageaient d’attaquer l’Élysée à la Kalachnikov (…) Le groupe, qui échangeait sur des messageries chiffrées et se revendique de Daech, avait collecté 1200 euros pour acquérir un fusil d’assaut Kalachnikov. Des réunions entre les protagonistes ont eu lieu à Chelles (Seine-et-Marne). Un passage à l’acte lors du début du ramadan ce week-end a été évoqué, précipitant le coup de filet des enquêteurs de la DGSI.

L’un des suspects, M.C., le mineur, était fiché S : il avait été condamné pour un projet de départ en Syrie puis placé en centre éducatif fermé. Les trois autres n’étaient connus que pour des délits de droit commun. Le plus âgé, Alexandre B., était fonctionnaire à la mairie de Paris, affecté à un stade du nord de la capitale. Lire l’article dans Le Parisien

« Je serai intraitable avec l’islam politique » affirme Macron. Ses élus collaborent pourtant avec.

Lors de son discours du jeudi 25 avril, Emmanuel Macron prétend qu’il va dorénavant être intraitable avec l’islam politique, comprendre l’islamisme. Avec des députés et maires LREM qui inaugurent les mosquées des Frères Musulmans et des salafistes (preuves dans ce documentaire) cela semble être que pure communication.

Sri Lanka: deux frères islamistes au cœur de l’enquête


Lu dans Le Figaro du 23 avril 2019 :

Ils figuraient parmi les kamikazes, auteurs d’un carnage lors du dimanche de Pâques au Sri Lanka. Selon plusieurs sources proches de l’enquête, deux frères islamistes ont joué un rôle clé dans les attentats qui ont tué plus de 320 personnes dans trois hôtels de luxe et trois églises, en pleine messe, notamment à Colombo. Les autorités attribuent pour le moment ce bain de sang au mouvement islamiste local National Thowheeth Jama’ath (NTJ). L’organisation n’a cependant pas revendiqué les attaques, à l’inverse de l’État islamique, qui a affirmé qu’elles étaient le fait de «combattants de l’État islamique». Mardi, le premier ministre sri-lankais, Ranil Wickremesinghe, a déclaré qu’il pouvait effectivement y avoir «des liens» entre les attentats de dimanche et l’État islamique.

Les deux frères, âgés entre 20 et 30 ans, dont les noms n’ont pas été révélés, étaient d’origine aisée et fils d’un riche commerçant d’épices. Selon les policiers, ces suspects, qui sont morts dans les attaques, dirigeaient une «cellule terroriste» familiale et jouaient un rôle clé au sein du NTJ. Les enquêteurs ignorent toutefois encore si les attaques sont le fait de cette seule «cellule», ou d’équipes séparées mais coordonnées (…)

Les forces de l’ordre ont arrêté à ce jour 40 personnes en lien avec les attentats, qui ont fait 320 morts et 500 blessés. Si l’un des deux frères avait donné de faux détails sur son identité lors de son enregistrement à la réception de l’hôtel, l’autre avait en revanche inscrit sa véritable adresse. Cela a guidé la police jusqu’à leur résidence familiale à Orugodawatta, quelques heures seulement après les explosions. «Lorsque les forces spéciales sont allées là-bas pour enquêter, la femme d’un des frères a actionné des explosifs, se tuant avec ses deux enfants», a déclaré un responsable policier. Trois commandos de la police ont également péri dans la déflagration, qui a causé l’effondrement du plafond. Lire la suite dans Le Figaro

Sri Lanka: un des terroristes musulmans a été identifié selon CNN Inde


Information repérée par la RTBF:

Selon CNN Inde, l’un des terroristes à la base des attaques qui ont frappé quatre hôtels et trois églises et fait plus de 200 morts. Son nom : Zahran Hashim. Il serait l’un des kamikazes. Il aurait également tenté de mener une autre attaque terroriste plus tôt dans le mois. 

C’est une information à prendre avec précaution mais selon la chaîne de télévision indienne CNN News18, l’un des terroristes à la base des attaques qui ont frappé le Sri Lanka ce matin aurait été identifié. Il s’agirait de Zahran Hashim. La chaîne cite une source au sein des « unités de renseignement« . 

Toujours selon le média indien, il aurait été à la base d’une tentative d’attaque terroriste sur la Haute Commission de l’Inde basée à Colombo, la capitale du pays, le quatre avril dernier. Attaque qui aurait échoué. 

La chaîne annonce également qu’il y aurait au moins « deux kamikazes sur les six attaques qui ont été perpétrées« . 

La justice confirme le droit de porter un voile islamique dans le secteur privé

Lu dans Le Parisien du 18 avril (extrait)

La cour d’appel de Versailles (Yvelines) a tranché ce jeudi. On a le droit de porter le voile islamique dans une entreprise privée. Après plus dix ans de procédure, elle a donné raison à Asma Bougnaoui,renvoyée en 2008 d’une société de conseil informatique de Levallois (Hauts-de-Seine) parce qu’elle refusait d’ôter ce morceau de tissu. Les magistrats ont annulé le licenciement et condamné la société Micropole à verser à leur ex-employé une somme de plus 23 000 euros. Lire la suite 

Lorient : une mosquée en construction pour les marocains

Six ans après les fondations, le futur lieu de culte pour les musulmans, porté par l’association des Marocains du Morbihan, est toujours en construction. La dalle du 1e étage sera coulée la semaine prochaine à Keryado. A lire dans Ouest France

Notre-Dame : l’appel à la solidarité du recteur de la Grande Mosquée de Lyon suscite une avalanche de commentaires négatifs parmi les fidèles

Lu sur Lyon Mag :

Mise à jour à 15h : L’appel de Kamel Kabtane a été accueilli très froidement par la quasi majorité des personnes l’ayant commenté sur Facebook. « Mais c’est une plaisanterie ? OK au revoir grande mosquée de Lyon », « On peut être désolé pour la destruction de ce monument mais de là à aider à sa reconstruction quand beaucoup de mosquées et d’écoles essaient de trouver des fonds, il y a des priorités » ou encore « Être solidaire des autres, des victimes oui, mais participer au financement d’un lieu où Dieu est associé à Jésus non merci », ont été écrits par des fidèles de la Grande mosquée.

Article initial : Le recteur de la Grande mosquée de Lyon a lancé un appel aux musulmans, pour qu’ils « manifestent leur solidarité en participant activement à la campagne nationale de solidarité qui va être lancée pour trouver les moyens de reconstruire ce lieu d’histoire de notre pays et ce lieu de prière si cher à nos frères Chrétiens ».

« Notre-Dame de Paris, en plus d’être un lieu de culte, est l’âme de notre pays. C’est dans ce lieu que les Français sont venus célébrer les moments les plus heureux de leur Histoire », a rajouté le représentant musulman lyonnais.Lire la suite

Notre-Dame : cette jeunesse musulmane en mode « smiley »


Réactions des téléspectateurs d’Al Jazeera, la chaine qatari :

Le vote musulman en France devrait peser 10% de l’électorat en 2022

(Extrait de « Le grand remplacement réalité ou intox ? » de Jean-Paul Gourévitch, expert en migrations):

[…]
Sachant que 1 % des suffrages représente environ 310 000 voix, les voix musulmanes recueillies par le candidat Macron représentent 6,7 % de l’électorat. Bref, sans les votes musulmans François Hollande aurait été battu en 2012 par Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen serait sans doute arrivée en tête au premier tour de 2017. Une simulation sur 2022 laisse entendre que le vote musulman pèsera sans doute pour 10 % des votes. Ce qui veut dire qu’un candidat qui ne bénéficierait pas de ce vote devrait environ obtenir 60 % du vote des non-musulmans pour l’emporter. Une hypothèse qui peut déjà nourrir les stratégies des états-majors politiques bien avant l’échéance.

Atlantico

Nous avions interviewé Jean-Paul Gourévitch en 2015, à l’époque les titres de séjours étaient attribués à hauteur de 190 000 par an, aujourd’hui 255 000 pour 2018:

L’ex chef du renseignement allemand : « Les migrants ne s’intègrent pas à la société allemande mais à la société arabe, salafiste ou turque en Allemagne »

Allemagne – L’ancien chef du renseignement allemand Hans-George Maassen a déclaré cette semaine à un média hongrois que la porte de l’immigration était « toujours ouverte » et a critique la politique pro-immigration de la chancelière Angela Merkel.

S’adressant à la radio M1, l’ancien président de l’Office fédéral de protection de la Constitution (BfV) a déclaré qu’en dépit du fait qu’il y ait moins de demandeurs d’asile qu’en 2015, « la porte est toujours ouverte », rapporte Die Welt.

Parlant des migrants, il dit : « Ce qui me préoccupe, c’est qu’il y a de intégration, mais pas l’intégration dans la société allemande, mais dans la société arabe, la société salafiste ou la société turque en Allemagne, de sorte que nous avons des sociétés parallèles. Et de mon point de vue, cela doit être évité à tout prix », a-t-il ajouté.

L’Allemagne a également un bilan médiocre en matière d’expulsion des demandeurs d’asile déboutés depuis 2015, et Maassen explique l’échec du gouvernement en déclarant : « Plusieurs raisons à cela, à commencer par le fait que les pays d’origine ne sont souvent pas prêts à reprendre ces personnes. »

Il a noté que de nombreux pays d’origine constatent que leurs ressortissants en Europe envoient de l’argent qu’ils obtiennent via le système de sécurité sociale allemand, ces pays sont donc peu susceptibles de vouloir les reprendre et d’être contraints de leur verser des prestations.

« En outre, il existe également des ONG, qui empêchent délibérément l’expulsion des migrants en les soutenant ou en les cachant, etc. Dans l’ensemble, il faut dire que la politique d’expulsion en Allemagne est, malheureusement, une catastrophe, mais pas seulement en Allemagne, mais aussi dans d’autres pays d’Europe occidentale », a-t-il déclaré.

Breitbart