Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Belgique

Bruxelles : attaque islamiste en pleine visite d’Emmanuel Macron, un policier victime d’une tentative d’égorgement au cri de « Allahu akbar »


Lu dans La dernière heure

Un policier appartenant à la police de la zone de Bruxelles-Capitale-Ixelles a été victime d’une attaque au couteau, ce mardi matin.

Selon nos sources, l’auteur a crié « Allahu akbar » (« Dieu est grand ») au moment d’agresser le policier, accréditant la thèse d’une attaque à caractère terroriste.

L’attaque s’est déroulée devant le commissariat principal de « PolBru », rue du Charbon, à deux pas de la Grand-place de Bruxelles. Un policier est blessé. Il a été touché au niveau du cou mais semble hors de danger. L’auteur des faits, qui est connu de la justice pour trafic d’armes mais pas pour terrorisme, a été blessé par balles au torse et est actuellement hospitalisé. Ses jours ne sont pas en danger.

La zone de police de Bruxelles Capitale-Ixelles a confirmé les faits.

Jan Jambon: « La police est une nouvelle fois victime d’une attaque lâche »
« La police est une nouvelle fois victime d’une attaque lâche », a réagi mardi matin le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, après qu’un agent bruxellois a été blessé dans une attaque au couteau.

« Le parquet enquête sur l’affaire », a précisé M. Jambon, qui indique suivre la situation de près.

Les étonnantes obsèques catholiques du djihadiste de Liège

Sud Info du 5 juin 2018 :

Une trentaine de personnes ont participé ce mardi matin aux funérailles de Benjamin Herman dans la petite église de On. Plusieurs badauds, essentiellement des gens du village, étaient également présents devant l’église pour soutenir une famille plutôt appréciée à On. Une famille qui avait demandé de pouvoir se recueillir dans la plus grande discrétion.

‘L’Eglise de On, à Marche-En-Famenne : c’est là que se dérouleront les funérailles de Benjamin Herman, le tueur de l’attaque de Liège qui a fait trois morts, selon L’Avenir.

Le corps de l’assaillant, tué par la police peu de temps après avoir perpétré ces crimes, sera inhumé dans le cimetière de la commune.

L’abbé du village de On, François Barbieux, s’est exprimé sur la démarche de la famille de celui qui se serait radicalisé en prison : « La famille a tout à fait conscience de l’inacceptable, mais elle doit faire le deuil d’un fils, d’un tonton, d’un d’un petit-fils, qui est décédé de manière tragique, de par les actes qu’il a posés avant son décès et de par la manière dont il est décédé. » 

L’expression à la mode chez les prélats, « poser un acte » est à décoder : en l’espèce tuer au nom d’Allah.

Benjamin Herman a été abattu par les forces de l’ordre le 28 mai dernier à Liège après avoir assassiné trois personnes, dont deux policières et un jeune homme de 22 ans. Il est également suspecté d’avoir tué son ancien codétenu Michaël Wilmet la veille, au domicile de la victime à On. L’attaque de Liège a depuis lors été revendiquée par l’État Islamique.

Si l’Ordinaire du lieu respectait le droit canon, cette cérémonie n’aurait jamais eu lieu. Extrait :

  La dérive post-conciliaire de nombreux prélats sur la question islamique sera l’objet du nouveau livre de Joachim Véliocas , « L’Eglise face à l’islam: entre naïveté et lucidité » à paraitre fin août. 

Attaque islamiste à Liège : deux policiers tués, le djihadiste neutralisé

Benjamin Herman, agé de 36 ans a pu obtenir une permission de sortie ce lundi de la prison de Lantin à Liège. 

Le détenu a pu quitter la prison pour quelques heures, dans le cadre de la préparation à sa réinsertion.

Il était bien connu des services de police pour des faits de vols, de dégradations aux biens publics et de petits trafics de drogue. Délinquant jugé très violent, il a été condamné, entre autres, pour trafic de drogue. Mais il n’était pas connu pour radicalisme. Il s’est, semble-t-il, radicalisé en prison à Lantin où il y a fait un passage en 2017.


Lu sur RTBF mardi 29 mai 2018 à midi :
Le bilan est lourd : en plus de l’assaillant, deux policiers et le passager d’une voiture qui circulait dans le quartier ont été tués. On dénombre également deux autres blessés.

L’acte terroriste est privilégié.

Une fusillade suivie d’une prise d’otage
Les faits se sont déroulés vers 10h à hauteur du café des Augustins. Après avoir tiré sur les policiers, l’homme s’est réfugié dans l’enceinte de l’athénée Léonie de Waha, où il a pris une femme de ménage en otage.

Les élèves du lycée Waha sont en sécurité sous protection de la police.

La rue d’Avroy reste pour l’instant fermée à la circulation.

Sur la Belgique lire nos articles d’archives :

Molenbeek: 90 associations musulmanes dissoutes et 3 mosquées fermées

Belgique : la théorie du djihad armé offensif dans la formation d’imams et profs de religion islamique

L’imâm salafiste de la Grande Mosquée de Bruxelles va être expulsé

« J’ai entendu l’apologie de la pédophilie dans une grande mosquée de Bruxelles » Farah Kay

Le ramadan fêté dans une église catholique bruxelloise

Célébration du ramadan dans une église | Euronews

Lu sur Euronews du 18 mai 2018 :

« C’est par des chants que des représentants de différentes religions ont partagé le premier repas du ramadan. Musulmans, chrétiens, juifs ou athées étaient rassemblés en l’église catholique Saint-Jean-Baptiste-au-Béguinage à Bruxelles pour célébrer ce moment de paix.Pour le président de l’association Al Mowan, à l’origine de cette initiative, il s’agit d’envoyer un message de solidarité. « Nous avons choisi ce moment du ramadan le mois sacré, le mois du partage et du pardon pour partager un moment convivial avec toutes les communautés, toutes les personnes porteuses de cultures, pour montrer au monde entier que les musulmans ne sont pas tous des terroristes et que tout le monde est prêt à faire un effort pour une belle cohabitation » explique Lahcen Hamouch.[…]

Belgique : la théorie du djihad armé offensif dans la formation d’imams et profs de religion islamique

RTL Info  du 8 mai 2018:

VIDEO RTL ICI

Notre journaliste Jean-Pierre Martin a pu obtenir un document confidentiel de l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM) sur la formation des imams et des professeurs de religion islamique en Belgique.

De ce document, il ressort que « l’enseignement de la religion musulmane de la section arabe du centre islamique et culturel de Belgique (CICB) n’est généralement en rien adapté au cadre de référence belge ou européen. Ce contenu s’appuie sur des idées et doctrines salafistes qui incitent au rejet de toute idée différente et des libertés et droits fondamentaux constitutionnels« .

Par ailleurs, l’OCAM insiste sur le fait que « nombre de mosquées et centres islamiques en Belgique disposent toujours dans leurs bibliothèques et dans le cadre de leurs activités de formation de manuels et textes présentant un contenu problématique sur le plan du radicalisme, de la xénophobie et de l’antisémitisme« .

L’OCAM précise toutefois « qu’une génération de jeunes imams et théologiens voit le jour, bien qu’elle soit encore limitée en nombre, qui entend limiter de manière consciente et proactive la religion et l’enseignement religieux dans la pensée contemporaine« .

Parti Islam : le candidat ne veut ni toucher ni regarder les femmes, stupéfaction sur le plateau

Lu sur La Dernière Heure du 23 avril :

Les débats étaient pour le moins houleux et tendus lors de l’émission C’est pas tous les jours dimanche diffusée hier après-midi sur RTL-TVI. Et pour cause, lors d’un débat autour du thème « élections communales : la poignée de main qui divise » faisant référence au fait que les candidats du parti Islam refusent de serrer la main aux femmes, Redouane Ahrouch, conseiller communal à Anderlecht pour le parti Islam et invité pour l’occasion, a refusé d’être maquillé par une femme avant d’entrer sur le plateau et a tout le long des échanges, refusé de regarder dans les yeux les femmes présentes sur le plateau. Une situation qui a crispé les différents intervenants sur le plateau. « C’était très tendu sur le plateau, tout le monde se sentait mal à l’aise par son comportement », nous confie un membre de la production de l’émission d’RTL-TVI.

Présente sur le plateau en tant que chroniqueuse, Emmanuelle Praet n’a pas été saluée ni même regardée par Redouane Ahrouch lors des échanges. « Je me suis sentie choquée et offusquée par son comportement, c’est terrible à voir et humiliant à vivre. On se sent comme une moins que rien et ce qui fait peur, c’est que je ne pense pas que ce soit un jeu de sa part », confie-t-elle. [..]

L’imâm salafiste de la Grande Mosquée de Bruxelles va être expulsé

Lu sur Dernière Heure du 3 octobre 2017:

Le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Théo Francken a indiqué mardi matin avoir décidé de « retirer la carte de séjour de l’imam », d’origine égyptienne Abdelhadi Sewif, de la Grande Mosquée de Bruxelles.

« On a eu des signaux très clairs que c’est un homme salafiste, très radicalisé, très conservateur et dangereux pour notre société et notre sécurité nationale », a précisé M. Francken, interrogé mardi matin par la chaîne de radio privée Bel-RTL. Pour le secrétaire d’Etat N-VA, « la Belgique doit prendre ses responsabilités dans son combat contre le salafisme ». A ses yeux, il y a bien un problème « avec l’islam radical et le salafisme », et « non avec l’islam ».

M. Francken n’exclut pas que cette décision soit source de tensions diplomatiques Lire la suite 

Note : la Grande Mosquée de Bruxelles contrôlée par la Ligue islamique saoudienne, gère et finance 90 autres mosquées belges.

Explosion à Bruxelles : le terroriste marocain de 36 ans était connu pour trafic de drogue et résidait à Molenbeek

Bruxelles une nouvelle fois visée par le terrorisme. Un Marocain de 36 ans est à l’origine de l’attaque terroriste qui s’est produite mardi soir à la gare Central de la capitale belge, a annoncé le parquet général.

« La personne a été identifiée comme O.Z. », a précisé le porte-parole du parquet, qui n’a donné que les initiales du nom. « Il est né le 20 janvier 1981 et est de nationalité marocaine », a-t-il ajouté, soulignant qu’il n’était « pas connu pour des faits de terrorisme ».

Des perquisitions ont été menées dans la nuit de mardi à mercredi au domicile de cet homme situé à Molenbeek-Saint-Jean. Le porte-parole du parquet fédéral, qui a indiqué qu’une enquête pour « tentative d’assassinat terroriste »,  n’a toutefois pas précisé si les fouilles avaient été concluantes.

BFMTV

Mohamed.R , (tunisien ou français?), arrêté à Anvers après une course poursuite.

La Libre Belgique parle d’un tunisien, mais d’autres grand journaux belges comme Le Soir parle d’un français comme les médias français. Une erreur de La Libre ? Un bi-national ? L’article :

Mohamed R., un Tunisien résidant en France et né le 8 mai 1977, a été arrêté ce jeudi après avoir tenté de foncer dans la foule sur la principale artère commerçante d’Anvers avec u?n véhicule immatriculé en France, a annoncé la police, précisant que la ville portuaire était placée en « vigilance renforcée ».

L’homme était inconnu des services de renseignement français, selon Reuters. L’hypothèse des services français est que le suspect était alcoolisé et ceux-ci invitent à la prudence sur un éventuel mobile terroriste.

« Le véhicule roulait à grande vitesse sur le Meir (l’artère), donc les gens devaient sauter sur le côté », a déclaré le chef de corps de la police d’Anvers, Serge Muyters, lors d’un point presse. Son conducteur, « un homme d’origine nord-africaine » qui portait une « tenue de camouflage », a été arrêté à l’issue d’une course-poursuite dans le centre de la ville, a-t-il précisé.

Les faits se sont produits vers 10h45. Lire la suite sur La Libre Belgique

Attentat du Thalys : le jihadiste marocain est entré en Europe avec le flux de migrants

ayyoub
Une information Europe1/JDD :

 Ayoub El Khazzani, le tireur du Thalys, doit de nouveau prendre, ce mardi matin, le chemin du palais de justice de Paris. Il doit, en effet, être interrogé par le même magistrat en charge du dossier, avec deux autres juges.

[…] Autre information confirmée par l’audition du terroriste Ayoub El Khazzani: la stratégie d’infiltration de l’Europe par la route des migrants. C’est parce qu’il ne parvenait pas à rentrer via les aéroports que l’État islamique (EI) a fait des migrations son accès privilégié au Vieux continent. Au moment de rentrer de Syrie, El Khazzani est ainsi raccompagné à la frontière turque. Mais il est refoulé à l’aéroport d’Istanbul, puis à celui d’Antalya (au sud de la Turquie), parce qu’une page de son passeport est « arrachée ».

 Coincé en Turquie, le Marocain finit par recevoir l’ordre de « faire la route » avec Abdelhamid Abbaoud. Les deux hommes sont guidés par « Hamza » – il s’agit de Bilal Hamza, un Algérien de 20 ans interpellé en Allemagne un an plus tard. L’éclaireur les informe en temps réel de l’itinéraire à suivre, en se mêlant au flux de migrants. C’est ainsi qu’ils rejoindront la Hongrie au début du mois d’août, avant de gagner l’Autriche, l’Allemagne et enfin la Belgique, où se préparera l’attaque. »

Page 1 sur 3123»