Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Belgique

L’imâm de Verviers et son fils qui souhaitent anéantir les chrétiens enfin interpellés.

16090980270627B979415231Z120160811072339000GD77CSOEM10

Shayh Alami

Lu dans 7/7 du 22 août:

« L’imam radical de Verviers Shayh Alami, sa femme et leur fils, qui avait menacé les chrétiens, interpellés, ont été interpellés dimanche par la police fédérale, rapporte l’Avenir lundi. 

La famille a dans un premier temps été auditionnée dans la soirée par les forces de l’ordre. Selon l’Avenir, le fils de l’imam sera présenté lundi à un juge de la jeunesse.

Shayh Alami est sous la menace d’un double arrêté d’expulsion du fédéral, tandis que son fils avait été aperçu dans une vidéo dans laquelle il appelait à tuer les chrétiens. Depuis la mise en ligne « publique » de la vidéo, le dossier était passé entre les mains de l’instruction, bien que relevant du parquet de la jeunesse.

L’Algérien qui a agressé les policières de Charleroi était un clandestin en attente d’expulsion


Source: RTBF

« L’agresseur des policières à Charleroi était un Algérien, en situation irrégulière, qui avait déjà fait l’objet de deux ordres de quitter le territoire. Mais comment se fait-il, dès lors, que cet homme de 33 ans se trouvait encore sur le territoire belge ?

L’homme qui a agressé les deux policières à la machette, samedi à Charleroi, était connu des services de police et était en situation irrégulière. Il avait donc été sommé de quitter le territoire belge à plusieurs reprises. Mais comme beaucoup d’illégaux, il n’a pas obtempéré.Lire la suite

Un prêtre belge poignardé par un migrant en Belgique hier, dans l’indifférence médiatique.

1436590997_B979336067Z.1_20160731215343_000_GS87AR3TP.1-0Un prêtre de 65 ans a été poignardé dimanche 31 juillet par un homme qu’il avait accueilli à son domicile. Son pronostic vital n’est pas engagé. –

Un homme a agressé au couteau un prêtre à son domicile de Lanaken, commune flamande de la province de Limbourg située près de Maastricht. 

Selon le site d’information du Soir, le prêtre Jos Vanderlee a été légèrement blessé et conduit à l’hôpital. L’agresseur a pris la fuite. La police belge a lancé un appel à témoins, tandis que le parquet de Limbourg a ouvert une enquête.

Selon les premiers éléments révélés par les médias locaux, l’agresseur s’était présenté au prêtre comme un demandeur d’asile aux Pays-Bas, demandant au pasteur de pouvoir prendre une douche à son domicile. Il lui aurait ensuite demandé de l’argent. Face à son refus, il l’aurait agressé avec un couteau, le blessant aux mains. L’homme de foi a ensuite été pris en charge par les secours et transporté à l’hôpital de Genk, où il a subi une opération. Ses jours ne sont pas en danger.

Le prêtre Vanderlee est responsable de huit paroisses sur le territoire de Lanaken et a fêté ce mois-ci ses 40 ans de sacerdoce.

« Les arabes me félicitent » confie l’avocat d’Abdeslam, troublé.

Libération a rencontré maître Sven Mary, l’avocat de Abdallah Abdeslam. Extrait de l’entretien:

« Il se dit très mal à l’aise face aux réactions depuis qu’il défend Abdeslam : «Les Arabes me félicitent, alors que les non-Arabes me jettent des regards haineux. C’est très malsain.» Lire l’article

50 employés de l’aéroport de Bruxelles recensés comme « radicalisés », Laachraoui intérimaire.

Lu sur 7sur7.be:

« Comme annoncé mercredi soir, Najim Laachraoui, l’un des deux kamikazes à l’origine de l’attentat de Zaventem, a travaillé pendant cinq ans dans l’aéroport jusqu’à la fin 2012. Il était sous contrat d’intérim pour une firme active sur le site, mais rien n’indique qu’il était, à l’époque, radicalisé.

Pourtant, il semble que du personnel actif à l’aéroport ait été qualifié de la sorte par les autorités. D’après des investigations menées par la police, pas moins de 50 travailleurs, employés sur le site de l’aéroport, ont été identifiés comme « radicalisés ».

Une liste avec l’ensemble du personnel visé a même été établie au lendemain des attentats sans que l’on sache si ces personnes ont été interrogées. Peu avant les attentats, la police avait mis au jour une salle de prière clandestine au coeur de l’aéroport de Bruxelles.

Elle avait été aménagée dans un local de l’espace de gestion des bagages, au rez-de-chaussée du bâtiment. D’après la chaîne flamande, du personnel s’y retrouvait et priait. Sur demande de la police, le local a été vidé et fermé.

« Une partie significative de musulmans a dansé à l’occasion des attentats » selon le ministre de l’Intérieur belge

ministreLu sur France TV infos:

C’est une déclaration qui ne devrait pas passer inaperçu en Belgique. Le ministre belge de l’Intérieur, le flamand Jan Jambon, a affirmé, samedi 16 avril, « une partie significative de la communauté musulmane a dansé à l’occasion des attentats ». Il y voit une preuve de l’échec politique d’intégration des étrangers en Belgique, explique-t-il dans cet entretien avec le quotidien flamand De Standaard.

Cette figure de proue de la Nouvelle alliance flamande (N-VA) ne précise pas où il aurait observé ces pas de danse, ni à quels attentats il fait allusion. Mais il enchaîne : « ils ont jeté des pierres et des bouteilles en direction de la police et de la presse au moment de l’arrestation de Salah Abdeslam. C’est ça le vrai problème ».

« Les terroristes, on peut les arrêter, les écarter de la société. Mais ils ne sont qu’une pustule. En dessous se trouve un cancer beaucoup plus difficile à traiter. Nous pouvons le faire, mais pas du jour au lendemain », assure encore le ministre, qui revendique de dépasser « la pensée politiquement correcte » et d’ »appeler un chat un chat ».

Il explique aussi que le « danger » lié à la radicalisation de jeunes issus des troisième et quatrième générations de l’immigration a désormais « trop profondément pris racine » dans certains quartiers, car la Belgique « a ignoré pendant des années les signaux de détresse ». […] Lire la suite

Molenbeek : un journaliste d’ Al Arabiya agressé et traité de traitre

En plein direct, le journaliste d’Al-Arabiya se fait prendre à partie par les jeunes musulmans, accusé de prendre le partie de la Belgique contre l’Etat Islamique.

L’aéroport de Bruxelles infiltré par des islamistes pro EI selon la police Belge

541528872En complément de l’interview sur RTL d’un président de syndicat de police à écouter ici.

Lu sur Boulevard-Voltaire, par le collaborateur parlementaire belge Gregory Vander Bruel (extrait):

« Dans une lettre ouverte publiée dans certains médias flamands, la police belge de l’aéroport s’inquiète de la présence d’une cinquantaine (!) de sympathisants de l’État islamique parmi le personnel de Brussels Airport. Toujours selon les forces de l’ordre, ceux-ci bénéficient d’un badge leur donnant accès… au cockpit d’un avion.(…)

Selon Vincent Gilles, le sympathique président du SLFP Police, syndicat policier, certains métiers, au recrutement qualifié de « discriminatoire » et « à moindre frais »« aux dépens de la sécurité », ont attiré des personnes enclines à glisser dans le djihadisme. On ne saurait d’ailleurs que conseiller aux responsables de la sécurité collective de passer au crible les transports en commun bruxellois quand l’on sait que certains chauffeurs arrêtent leur bus… pour faire la prière devant des usagers médusés (donnant lieu à une dizaine de plaintes par an).

Venons-en à la seconde information qui glace le sang : peu de temps après les attentats de Paris, tandis que le sang coulait encore, des bagagistes se sont réjouis, ont acclamé et ont applaudi. 

Une nouvelle fois, le plus étonnant est, aujourd’hui, que les responsables politiques et les médias s’en étonnent : sans revenir aux attentats du 11 septembre et aux scènes de liesse observées dans certains pays de l’espace arabe, l’attentat dans les locaux de Charlie Hebdo avait donné lieu à des réactions de joie (et au fameux « Ils l’avaient bien cherché ») et, plus récemment, l’arrestation de Salah Abdeslam a suscité des troubles à Molenbeek, où le terroriste bénéficiait visiblement de soutiens.

Après la commune de Molenbeek, Brussels Airport, aéroport international situé à Zaventem, dans la périphérie bruxelloise, est le nouveau bastion « belge » du djihadisme où se côtoient sympathisants de l’État islamique, espions, éclaireurs en repérage, combattants syriens et individus possédant un casier judiciaire « pour faits criminels graves ».Lire la suite sur Boulevard Voltaire.

La discrimination positive pour les bagagistes de l’aéroport de Bruxelles au bénéfice des islamistes


Des policiers dénoncent: « Des bagagistes de l’aéroport de Bruxelles auraient acclamé les attentats de Paris »

Sur le marché de Molenbeek des commerçants défendent les terroristes

Source: 7 à 8 TF1, extrait :

« Sur le marché, certains vendeurs vont même jusqu’à justifier les attentats, qui seraient la réponse à l’intervention occidentale en Syrie. « Ton président, Hollande, tu vas me dire qu’il ne tue pas de civils ? […] Parce que la vérité, ils défendent les musulmans, c’est pour ça. » Un discours fréquent à Molenbeek

Page 2 sur 3«123»