Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Histoire

Histoire : 5 juillet 1962, les djihadistes du FLN massacrent 3000 civils européens

Vidéo : Emmanuel Macron déposant une gerbe au monument des « martyrs » terroristes du FLN.

Aujourd’hui, souvenons nous de ce 5 juillet 1962. La page Facebook Histoire de France relate :

Ce 5 juillet  à Oran, deux jours après la déclaration officielle de l’indépendance, se déroule une chasse aux Blancs visant les malheureux qui n’ont pas encore eu le temps de quitter les lieux.

«On égorgea, on tua au revolver ou à la mitraillette, on prit des rues en enfilade, tuant tout ce qui bougeait.On pénétra dans les restaurants, les magasins, les appartements, assassinant les pauvres gens avec des raffinements de cruauté, arrachant des yeux, coupant des membres. On vit même des femmes musulmanes dépecer des vivants avec les dents.»

Le pire, dans cette histoire, est que 18 000 soldats français sont stationnés à Oran. Ils reçoivent l’ordre du général Katz de rester cantonnés dans leurs casernes, sans intervenir. Katz téléphone àDe Gaulle pour l’informer de l’ampleur du massacre. Le chef de l’Etat répond « ne bougez pas ».

La tuerie dure près de six heures. Lorsqu’à 17 heures les gendarmes français sortent de leur cantonnement, le calme revient aussitôt.

Les cadavres jonchent la ville, on en trouve pendus aux crochets des bouchers, dans des poubelles…

Les soldats français et algériens déversent par camions les cadavres dans le Petit Lac et les couvrent de chaux vive. Nul ne sait le bilan exact de cette nouvelle Saint-Barthélemy.On parle dans les semaines qui suivirent de 3.000 morts et disparus ; chiffre que donne De Broglie et que reprend le ministre André Santini.

Ce qui est sûr, c’est que le massacre était prémédité car les tueries commencèrent à la même heure aux quatre coins de la ville qui était vaste. Cela suppose la mobilisation d’une immense logistique ; tout montre que l’action a été programmée, organisée et coordonnée à un très haut niveau, même si la participation à la curée d’une foule hystérique a pu faire croire à des événements « spontanés ».

Ce jour le journal Le Monde titre : « LA CELEBRATION DE L’INDEPENDANCE DE L’ALGERIE »

Les négriers en terre d’islam, la première traite des noirs, de l’historien Jacques Heers. Extraits.

Acheter le livre ici.

Un autre extrait consacré à la révolte des esclaves Zendjs qui dura de 859 à 883 contre le califat abbasside est à écouter ici.

Histoire : La révolte des esclaves noirs Zendjs (859-883) contre le califat de Bagdad

Lecture des pages 226 et suivantes du livre Les négriers en terre d’islam,la première traite des noirs, VIIème-XVIème siècle« de Jacques Heers paru en 2008 aux éditions Perrin collection Tempus (9 euros). La révolte des esclaves noirs Zendjs qui dura de 859 à 883 , connue sous le nom de la « guerre des Zendjs », contre le califat Abbasside de Bagdad auquel ils étaient soumis, est très méconnue. Après une longue introduction recontextualisant la pratique de l’esclavage en Afrique, l’historien Jacques Heers (+2013) qui enseigna longtemps à la Sorbonne raconte cette révolte. (Petite coquille orale à la minute 28 seconde, il faut comprendre « quelques neuf-cent, mille ans avant l’implantation coloniale » et non 900 000 ans évidemment.)

Les combats de Muhammad: escarmouches, grandes batailles et crimes de guerre.

Présentation synthétique des combats menés ou planifiés par Mahomet, proposée par l’ Observatoire de l’islamisation d’après la biographie « Mahomet, contre-enquête » (éd.de l’Echiquier) de l’arabisant René Marchand, se basant sur la Sîra (biographie islamique officielle) et la Sunna.Lire la suite

L’historien Tidiane N’Diaye fait une mise au point sur l’islam qui autorise l’esclavage

Extrait d’un article Facebook de Tidiane N’Diaye dont nous avions parlé des travaux historiques traitant de l’esclavage arabe-musulmans des africains :

« En ce jour de fin de Ramadan, je m’interroge. Moi qui suis né et baptisé « musulman », alors que tous mes ancêtres Damels du Cayor et Teignes du Baol, Lignée maternelle par ma mère (La Linguère Aissatou Lamane N’Dande Mademba Yacine Fall), et prince du Saloum et du Djoloff, de Ndiadiane à MBar N’Diaye (Lignée paternelle) Par mon père (Mody N’Diaye Dionwar), étaient animistes africains. Dois-je pardonner aux peuples arabo-musulmans, d’avoir razzié, castré et mis en esclavage nos peuples nègres pendant plus de 13 siècles sans interruption ?. Ils ont islamisé les peuples africains, en se faisant passer pour des piliers de la foi, les modèles des croyants. Ils allaient souvent de contrée en contrée, le Coran d’une main, le couteau à eunuque de l’autre, menant hypocritement une pseudo-« vie de prière », ne prononçant pas une parole, sans invoquer Allah et les hadiths de son Prophète. Dois-je encore leur pardonner, de continuer à les martyriser en plein 21ème siècle au Maghreb, retirer leurs passeports à nos sœurs et filles au Moyen-Orient, en les soumettant à des conditions d’esclavage moderne, tout cela parce qu’elles sont noires ? Lire la suite

La traite des esclaves noirs et blancs par les arabo-musulmans


Emission du 5 mai 2017 avec Tidiane N’Diaye qui présente son livre « Le génocide voilé » , présentation de l’éditeur:

Cette étude éclaire un drame passé à peu près inaperçu : la traite des Noirs d’Afrique par le monde arabo-musulman. Cette traite a concerné dix-sept millions de victimes tuées, castrées ou asservies, pendant plus de treize siècles sans interruption. Les razziés étaient contraints de traverser le désert à pied pour rejoindre le Maghreb, l’Égypte ou la péninsule Arabique via Zanzibar, par bateaux… Pourtant, cette traite négrière a été minimisée, contrairement à la traite occidentale vers l’Amérique. Pourquoi ? Parce que seule la conversion à l’islam permettait d’échapper à l’esclavage, mais n’a pas épargné les Noirs. Toutefois, de nos jours la majeure partie de l’Afrique est devenue musulmane, d’où une forme de fraternité religieuse entre le côté «blanc» et le côté «noir» du continent, et une volonté commune de «voiler» ce génocide. Un livre polémique et courageux. Acheter le livre 7 euros.

Lire aussi :

Esclaves chrétiens, maîtres musulmans : L’esclavage blanc en Méditerranée (1500-1800):Lire la suite

1991 : des « milliers de haut-parleurs de minarets » appellent au meurtre en Algérie

Rachid Mimouni, à relire d'urgence.

Rachid Mimouni, à relire d’urgence.

1992, à peine un an après le drame démocratique algérien, les islamistes du FIS remportant les élections, l’écrivain Rachid Mimouni (1945-1995) , Grand prix de l’Académie française pour La Ceinture de l’ogresse, se fend d’un pamphlet dénonçant l’idéologie mortifère des islamistes algériens intitulé « De la barbarie en général et de l’intégrisme en particulier » (éditions Le Pré au Clercs,1992, Paris). 

Voici les scans des pages 84 et 85 :

2016-09-11-PHOTO-00000365

Cliquer pour agrandir

2016-09-11-PHOTO-00000366

Histoire du Djihâd de l’Égypte à l'Europe : "les conquêtes appelaient d'autres conquêtes"

Histoire du Djihâd de l’Égypte à l’Europe : « les conquêtes appelaient d’autres conquêtes »

Documentaire proposé par la chaîne wahhabitte saoudienne IQRA disponible dorénavant en France par le bouquet Numéricable ou Freebox. Les conquêtes de l’Islam jusqu’à l’Europe sont explicitées et approuvées.