Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Immigration

Attali qui chaperonne Macron veut une France à 187 millions d’habitants par l’immigration de masse.

Oracle de « la France d’après », il fut dès l’élection de Nicolas Sarkozy convoqué au chevet de la république pour contribuer à réformer la France, le tout sans une once de légitimité démocratique. Il est aujourd’hui l’homme qui a adoubé Emmanuel Macron. Sa présence à La Coupole été remarquée. Nous remontons cette note d’octobre 2007 parallèlement à son retour en force dans les médias :

   « Alors que le rapport Attali vient d’être jugé « plutot raisonnable » par Nicolas Sarkozy, malgré sa proposition phare de « relance de l’immigration » (comme si elle avait été arrêtée) inspirée de son livre L’avenir du travail sorti en 2007 proposant l’arrivée de 2 millions d’immigrés annuellement pour mener la France à 187 millions d’habitants en 2040 (alors qu’il suffit de sauver le régime des retraites par la capitalisation privée), je publie de nouveau les citations de l’illuminé mondialiste, glanées ça et là, en rajoutant celle-ci : « La logique socialiste c’est la liberté, et la liberté fondamentale c’est le suicide[…]L’euthanasie deviendra un instrument essentiel de gouvernement. » L’homme nomade , Ed. Le Livre de Poche, 2005.

Deux vieilles interviews de Jacques Attali, une de mai 1992, l’autre de mars 1997, éclairent sur sa vision de la colonisation islamique de l’Europe contemporaine. 

    « La France doit-elle se contenter d’accepter sur son sol les travailleurs européens ou assumer sa dimension musulmane ? Là est sans doute la principale question masquée par ce débat (ndlr : sur l’immigration), le vrai choix géopolitique. Si la France et l’Europe décidaient de s’affirmer comme un club chrétien, elles devraient se préparer à l’affrontement avec un milliard d’hommes, à une véritable « guerre de civilisations ». Avec en prime, en France, une guerre civile » Jacques Attali, Le Monde du 19 mars 1997

    L’Algérie, le Maroc, la Tunisie ainsi que les pays de la péninsule arabique et du monde asiatique ont décidé- il y a 30 ans déjà -de s’affirmer en tant que club musulman exclusif par la création de l’OCI. Est-ce pour autant que  800 millions de chrétiens à travers le monde ont décidé de leur déclarer la guerre ? Absurde.

     Attali, le 12 mai 1992 dans Le Monde, lors de la commémoration de la victoire de 1492 sur la colonisation islamique en Espagne, se félicitait qu’enfin, après cinq siècles, l’Europe s’ouvre à nouveaux aux zélateurs d’Allah :

« En 1492, l’Europe s’est fermée à l’est ( ndlr :comprendre au sud-est) et tournée vers l’ouest en essayant d’expulser d’elle tout ce qui n’était pas chrétien. Aujourd’hui, assez largement, le contraire se prépare. Une parenthèse de cinq siècles se ferme. L’Europe occidentale s’ouvre à son passé »

   En bon mondialiste favorable à la « gouvernance mondiale », le sans-patrie fustigeait les frontières dans le même article :

    « En 1492, comme aujourd’hui, le problème politique majeur est celui de la frontière, le choix entre nation et unité. On parle partout de marché et de démocratie comme si c’était des évidences parallèles, sans voir que l’économie de marché n’a pas besoin de frontières- la frontière interdit le développement de l’économie de marché et condamne au dirigisme économique- (…) Pour que la démocratie ne soit pas un frein au développement, elle doit être sans frontières, sinon on aura la frontière sans la démocratie »

    On ne voit pas bien en quoi des frontières servant de filtre pour les personnes empêcheraient les biens de circuler. Sur la question de la démocratie qui réussit sans frontières, découpler la liberté des peuples à disposer d’eux même d’une souveraineté nationale s’exprimant dans un Etat-nation délimité géographiquement et un positionnement assez délirant. Mais on comprendra mieux en sachant que dans la démocratie universelle d’Attali, droit d’ingérence ( il rejoint en cela Kouchner) et exportation de celle-ci « à l’américaine » vont de paire.

Sur son blog, réagissant à la mini-polémique sur les prénoms exotiques des enfants Dati et Sarkozy ( respectivement Zora et Solal ), Jacques Attali  commit un billet sur cette question et ce qu’elle révèlerait de l’état moral d’un pays. Il oppose une assimilation stérile à une intégration enrichissante: 
« Quand une nation décline, se rétrécit et se recroqueville, elle assimile ( note de l’Obs-i: alors que la France n’a jamais été aussi puissante que dans les périodes où elle a assimilé les étrangers !) ; et le nombre de prénoms qu’elle emploie est de plus en plus réduit, signe de son uniformisation. Au contraire, quand une nation est vivante, dynamique, ouverte, en croissance, elle intègre ; et elle utilise alors de plus en plus de prénoms différents, dont elle se nourrit pour augmenter sa diversité. L’assimilation appauvrit. L’intégration enrichit. »

   Aussi, Attali, pour remédier à la « haine de l’étranger » (comprendre le refus de l’africanisation et de l’islamisation d’une Europe chrétienne depuis 1500 ans) a sa solution : le droit de vote des étrangers ! Voilà les propos de l’illuminé  :

  «  Partout en Europe, surgit la haine de l’étranger, de l’autre, responsable de nos malheurs…il faudra donc entrer dans les détails, penser et décrire les institutions concrètes en organisant, par exemple, le droit de vote des non-citoyens ( ndlr : le droit de vote des étrangers légaux ou non) ou le droit d’ingérence, ou le droit de vote des générations ultérieures »

« le droit de vote des générations ultérieures » vous avez bien lu ! Pratique, le Système choisirait les tendances de vote des français du futur pour contrecarrer les mal votants du présent. Il suffisait d’y penser.

Macron veut accélérer l’immigration algérienne et accueillir les clandestins baptisés « migrants »

Propos tenus à Alger le 13 février 2017. Lire dans Le Point

Dans une grande interview au magazine Réforme du 2 mars 2017, Emmanuel Macron a développé sa vision de l’immigration, qu’il ne juge pas massive en France,  l’analysant comme un facteur de croissance pour notre économie. Problème : les chiffres des entrées clandestines sont minimisées et le coût des étrangers en France non abordé.

« Il faut regarder les faits. Contrairement à ce que certains disent, nous ne sommes pas aujourd’hui confrontés à une vague d’immigration. Un peu plus de 200 000 titres de séjour ont été octroyés l’année dernière, ce n’est pas un tsunami que nous ne saurions freiner.« 

Commentaire : ce chiffre est exact, voir ce tableau provenant des chiffres du ministère de l’Intérieur (source): 

« Pas un Tsunami » ? 210 000 est tout de même l’équivalent de la ville de Rennes chaque année , sans compter les 80 000 clandestins déposant une demande d’asile chaque année ! Le site du ministère de l’Intérieur pour 2015 confirme ce chiffre gigantesque « En 2015, 80 075 demandes ont été enregistrées à l’OFPRA ».

Aussi, le nombre des visas touristiques courts séjours n’est pas abordé, alors que leur délivrance aux pays du Maghreb a explosé ces dernières années. Il s’agit pourtant de la principale porte d’entrée de l’immigration clandestine : on entre légalement, et on reste illégalement une fois les trois mois écoulés. Lire notre article Forte hausse des visas pour les Marocains (214 000) et les Algériens (332 000) en 2014 selon l’Ined.Lire la suite

Comment les ONG organisent l’immigration des filières de clandestins impunément

Article d’Alexandre del Valle pour Atlantico du 31 mars(extrait)

Chaque jour en Sicile (ou ailleurs dans les îles grecques ou dans les Balkans ou encore à Ceuta et Melilla au Maroc espagnol) débarquent des milliers de clandestins que les Italiens appellent « les récupérés » parce qu’ils sont quotidiennement secourus et « récupérés » grâce aux efforts assidus des navires de sauvetage (illégaux) exploités par des organisations humanitaires idéologiquement engagées dans le refus des frontières et l’immigrationnisme de principe (Moas, Jugend Rettet, Stichting Bootvluchting, Médecins Sans Frontières, Save the Children, Proactiva Open Arms, Sea-Watch.org, Sea-Eye, bateau Life). 

Sans surprise, parmi ces « récupérateurs » qui « prêtent » leurs bateaux (extrêmement bien équipés et coûteux), on retrouve les sponsors habituels des « No borders » comme les multiples institutions et ONG « humanitaires » qui gravitent autour du « milliardaire philanthrope » George Soros (Open Society).

Comme l’ont montré nombre de reportages, documents, rapports nationaux et européens tout à fait officiels, on sait que la seule galaxie d’ONG « anti-frontières » liée à la fondation Open Society (cofinancée par d’autres bienfaiteurs) a accordé, pour la seule année 2015, 500 millions de dollars pour promouvoir « l’arrivée des migrants » en Europe. Sur une période de dix ans, on estime les investissements destinés purement et simplement à contrer les politiques européennes d’immigration entre 2 et 5 milliards de dollars. Mais Soros n’est pas le seul contributeur. Human Rights Watch (HRW) a, par exemple, financé des structures de « récupérateurs » à hauteur de 100 millions de dollars sur une période équivalente. HRW est mentionnée explicitement sur les sites d’ONG pro-migrants clandestins qui affrètent les bateaux, notamment W2eu et WatchTheMed. Lire la suitesur Atlantico

La manipulation de Fillon et du Figaro sur le « solde migratoire »

Lors de L’Emission Politique hier, François Fillon a été interpellé par le maire FN d’Henin-Beaumont sur l’immigration. Pour tenter d’alléger son bilan d’environ 200 000 titres longs séjours délivrés chaque année sous le quinquennat de son gouvernement, François Fillon a rétorqué qu’il faut mieux prendre le chiffre du solde migratoire de 140.000. L’auditeur moyen se trouvait peut-être rassuré, sans savoir que les émigrations retranchées concernent surtout les natifs français diplômés cherchant du travail à l’étranger. Le Figaro a sauté sur l’occasion pour faire un procès en falsification de chiffres envers Steve Briois.

Dans son livre « Assimilation, la fin du modèle français » (éditions du Toucan, 2013) la directrice de recherche à l’Institut national d’étude démographique (INED), organisme d’état, Michèle Tribalat, fait litière de cet artifice utilisé pour tenter de camoufler l’immigration massive. Après un chapitre technique remplit de chiffres officiels, elle conclut :

Malgré l’imbroglio qui caractérise la statistique sur l’immigration étrangère en France, ses difficultés d’ajustement aux évolutions et les freins mis à l’exploitation la plus judicieuse possible d’un appareil statistique très déficient, il semble que, comme dans d’autre pays européens, le solde migratoire global combine un solde négatif des natifs ou des nationaux et un solde positif des immigrés ou des étrangers. C’est pourquoi il apparait si faible en France. Toute argumentation fondée sur le solde migratoire global- estimé par l’Insee comme un résidu de l’équation démographique annuelle- pour relativiser l’importance de l’immigration étrangère est donc irrecevable. Sa pratique est néanmoins courante comme on va le voir dans le prochain chapitre » (page 51) 

Ce qui est étonnant, c’est que Le Figaro défend l’utilisation du solde migratoire…alors qu’il invite très souvent la démographe Michèle Tribalat dans ses colonnes en lui reconnaissant son expertise ! Ou comment se prendre les pieds dans le tapis.

Mais plus gênant encore pour François Fillon, Claude Guéant, son propre ministre de l’Intérieur, parlait lui aussi des 200 000 titres longs séjours sans utiliser ce solde trompeur, pour évoquer le caractère massif de l’immigration :

Il est évident que les étrangers extra-européens, une fois ayant obtenu le précieux sésame du titre de séjour automatiquement renouvelable tous les dix ans, ouvrant le droit à la panoplie d’aides (RSA, Allocations, scolarité, CMU…) n’ont nullement envie de retourner dans leurs pays d’origine en crise (Maroc, Algérie, Tunisie, Turquie etc.).

Pour en savoir plus sur le bilan migratoire du précédent gouvernement de droite, télécharger notre dossier complet Bilan migratoire gouvernemental 2002-2012

Visas: Nouveaux assouplissements accordés pour les Algériens à partir d’avril

Lu dans Algérie-Focus du 20 mars 2017 :

Les autorités françaises comptent assouplir la procédure d’obtention du visa Schengen au profit des ressortissants algériens. Les services consulaires français seront contraints de ne pas dépasser un plafond de 10% de demandes rejetées.   

Les services consulaires français ont reçu, la semaine dernière, une directive de la part de leur tutelle les instruisant de procéder à un assouplissement de la procédure d’obtention de visa Schengen au profit des ressortissants algériens. À partir du mois d’avril prochain, les services consulaires français ne pourront dépasser le seuil de 10% de demande de visas Schengen rejetés, a-t-on appris de plusieurs sources concordantes. Lire la suite

Macron veut conserver les mêmes paramètres migratoires et esquive la question du coût de l’immigration

Emmanuel Macron et Benoit Hamon au salon de l’Agriculture : une même vision angélique des flux migratoires.

Dans une grande interview au magazine Réforme du 2 mars 2017, Emmanuel Macron a développé sa vision de l’immigration, qu’il ne juge pas massive en France,  l’analysant comme un facteur de croissance pour notre économie. Problème : les chiffres des entrées clandestines sont minimisées et le coût des étrangers en France non abordé.

« Il faut regarder les faits. Contrairement à ce que certains disent, nous ne sommes pas aujourd’hui confrontés à une vague d’immigration. Un peu plus de 200 000 titres de séjour ont été octroyés l’année dernière, ce n’est pas un tsunami que nous ne saurions freiner.« 

Commentaire : ce chiffre est exact, voir ce tableau provenant des chiffres du ministère de l’Intérieur (source): 

« Pas un Tsunami » ? 210 000 est tout de même l’équivalent de la ville de Rennes chaque année , sans compter les 80 000 clandestins déposant une demande d’asile chaque année ! Le site du ministère de l’Intérieur pour 2015 confirme ce chiffre gigantesque « En 2015, 80 075 demandes ont été enregistrées à l’OFPRA ».

Aussi, le nombre des visas touristiques courts séjours n’est pas abordé, alors que leur délivrance aux pays du Maghreb a explosé ces dernières années. Il s’agit pourtant de la principale porte d’entrée de l’immigration clandestine : on entre légalement, et on reste illégalement une fois les trois mois écoulés. Lire notre article Forte hausse des visas pour les Marocains (214 000) et les Algériens (332 000) en 2014 selon l’Ined.Lire la suite

Les « réfugiés » soudanais de Châtillon (Rhône) manifestent contre les menus de la cantine

Capture d’écran 2016-11-30 à 14.55.29Lu dans Lyon-Mag du 27 novembre 2016:

« C’est une scène surréaliste qui s’est déroulée samedi après-midi.

A Châtillon dans la vallée de l’Azergues, 36 migrants soudanais sont hébergés dans l’Institut Lonjaret depuis un mois et leur arrivée de la jungle de Calais.

Mais leurs conditions d’hébergement ne semblent pas leur plaire. Une dizaine d’entre eux ont donc manifesté pour se plaindre de la qualité de la cantine.
Le calme est finalement revenu très vite selon le Progrès. »

Lire l’histoire de la mobilisation des services de l’état pour les accueillir

Quand François Fillon promettait à Alger d’augmenter les visas pour les Algériens

François Fillon et son homologue le Premier ministre algérien Belkhadem, 22 juillet 2008

François Fillon et son homologue le Premier ministre algérien Belkhadem, 22 juillet 2008

Lu dans Le Nouvel Observateur du 22 juin 2008 « En visite en Algérie, Fillon signe un accord sans précédent »  :

« Abdelaziz Belkhadem (Premier ministre algérien), qui n’a pas évoqué le dossier pour l’heure, a plaidé pour « une plus grande fluidité dans la circulation des personnes entre les deux pays », une référence à la question des visas, qui nourrit la frustration des Algériens.
Ces derniers, confrontés à de grandes difficultés pour obtenir un visa à destination de la France, dénoncent une politique de quotas qui ne dit pas son nom.
« Nous avons beaucoup, beaucoup ouvert notre pays. Nous sommes dans une perspective d’augmentation de l’accueil des Algériens en France », a assuré François Fillon, précisant que la France avait octroyé 126.000 visas en 2006 contre 50.000 en 1995. »

Lu dans Agence France Presse dépêche du 21/6/2008 :Lire la suite

Porter le voile islamique permet d’obtenir la nationalité française: images à Rennes

Chaque année plus de 110 000 étrangers obtiennent la nationalité française. Il suffit de justifier 5 ans de présence en France. Si on ne peut guère empêcher les naturalisations issues des mariages entre français de papier et étrangers (20 000/an) les naturalisations d’étrangers hors cause mariage sont majoritaires (entre 60000 et 80 000 sous la droite jusqu’en 2012) Sous Sarkozy (2002-2012), les naturalisations dépassaient les 100 000 (chiffres officiels dans l’annexe de l’ouvrage L’islamisation de la France) concernant à 49% les pays du Maghreb.

En 2015, ils sont 111 878 à avoir obtenu la nationalité française, dont 61 564 par décret, et 24 159 par déclaration anticipée (enfants). En 2014, toujours selon le ministère de l’Intérieur, 105.613 personnes ont été naturalisées françaises, contre 97.276 en 2013. Sous Nicolas Sarkozy, 135.800 personnes avaient été naturalisées en 2009, et 143.000 en 2010.

A la sous préfecture de Rennes, 145 étrangers ont obtenu notre nationalité la semaine dernière (images Breizh-Infos) :

14469671_10154446015214651_5561475326484138435_n

14449069_10154446015924651_230696861427463596_n

Quand le préfet de la Loire impose 133 hommes clandestins soudanais, afghans, etc. à deux villages

L’invasion imposée de clandestins -que des hommes vigoureux- n’est pas comprise par les classes populaires de deux villages de la Loire. Les parisiens millionnaires de Canal + , indécents, prennent la légitime colère pour de l’ « extrémisme » raciste. ou de l’ « hystérie ». Un château a été choisi pour les clandestins, certes en processus de demande d’asile, mais avant tout illégaux pour l’instant. 

Lire la suite

Page 1 sur 1012345»...Dernière »