Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Immigration

Observatoire de l'islamisation

Davos: les accords de Schengen suspendus !

Selon le quotidien suisse Le Temps, la police genevoise a demandé à la Confédération Suisse de suspendre temporairement les accords de Schengen pour lui permettre de rétablir, durant le Forum de Davos, les contrôles systématiques aux frontières.

Ainsi, comme la France l’avait fait lors des cérémonies du 60ème anniversaire du débarquement en Normandie en juin 2004, on rétablit les filtres à immigration clandestine pour les « grands de ce monde » alors qu’on les ouvre tout le reste du temps pour les peuples Européens sous prétexte que les frontières seraient bien gardées aux contours de l’Europe, cela suffisant, les frontières internes devenant soit disant obsolètes, signe d’un « frileux repli sur soi nationaliste »

Un scandale. D’autant plus que le rétablissement des contrôles aux frontières sera interdit par la Constitution fédéraliste. Une citation de la Constitution européenne (aujourd’hui Traité de Lisbonne, pourtant rendu illégal par le vote des peuples Français, Irlandais et Néerlandais) rend compte de l’idéologie des fédéralistes européens :

« Article III-166
L’Union européenne développe une politique visant à :
a) assurer l’absence de tout contrôle des personnes, quelle que soit leur nationalité, lorsqu’elles franchissent les frontières intérieures »

Observatoire de l'islamisation

La prime à l’occupation d’église pour les clandestins, un concept UMP

Source : Présent du 21 janvier. Arithmétique… Clandestine par Franck Deletraz.

La préfecture des Hauts-de-Seine a annoncé lundi qu’elle procèderait à 26 régularisations parmi les 58 clandestins africains qui avaient occupé durant sept mois les locaux paroissiaux de l’église Saint-Paul de Nanterre, avant de bivouaquer un mois durant sous des tentes dressées sur la pelouse.

Rappelons qu’au départ de cette affaire, aucun de ces « sans-papiers » (ils ont bel et bien des papiers de leur pays pourtant), selon les autorités, ne devait être régularisé. Puis, fin octobre 2008, revenant une première fois sur leur décision, la préfecture annonçait que 7 des 58 dossiers de Saint-Paul seraient susceptibles d’être réexaminés. Depuis, 26 d’entre eux ont été régularisés. Et virtuellement 36, si l’on compte les 10 clandestins dont les dossiers nécesitaient un « examen plus approfondi » et qui bénéficient actuellement « d’une autorisation provisoire de séjour de trois mois en attendant qu’il soit statué définitivement sur leur cas ».

Quant au 22 clandestins de Saint-Paul ayant essuyé un refus assorti d’une « obligation de quitter le territoire français », il y a fort à parier qu’ils soient encore sur notre sol dans ces prochains mois…

Observatoire de l'islamisation

Le bilan dérisoire de Brice Hortefeux

Source : Ministère de l’Immigration.

La France compterait quelques millions de chômeurs et serait en crise économique aiguë… L’idée de l’UMP ? Passer des accords avec les pays africains pour importer des travailleurs souvent à faible qualification…

Rappel : selon un rapport du Sénat (n°300 série 2005-2006, rapporteur Othily) 600 000 clandestins traverseraient les frontières françaises chaque année, Dom-Tom inclus. Le ministère de l’Intérieur, pour ne pas effrayer les Français, parle lui d’environ 100 000… Ce qui n’empêche pas Brice Hortefeux dans son discours du 13 janvier, de se féliciter du chiffre  de 29 000 reconduites (mais seulement 19 000 allochtones contraints, les autres, volontaires, ont touchés un chèque…). Un bon chiffre annuel, afin de ne pas aggraver l’invasion, aurait été 600 000 expulsions. Mais pour cela, il faudrait de vrais moyens : un parc de bus fourni pour assurer les rotations avec l’Afrique, une multiplication des camps de transit, une armée en partie réaffectée à l’interception des individus (le tout avec courtoisie mais fermeté). L’autorisation par le Conseil d’État de ficher « biométriquement » tous les bénéficiaires d’un visa court séjour, première source d’infiltration, à leur entrée, est elle une urgence absolue (Hortefeux distribue 170 000 visas par an rien qu’aux Algériens…que des touristes ?).

Une citation de la Constitution européenne (aujourd’hui Traité de Lisbonne, pourtant rendu illégal par le vote des peuples Français, Irlandais et Néerlandais) rend compte de l’idéologie des fédéralistes européens :

« Article III-166

L’Union européenne développe une politique visant à :

a) assurer l’absence de tout contrôle des personnes, quelle que soit leur nationalité, lorsqu’elles franchissent les frontières intérieures »

Lire l’excellent dossier du chercheur Patrick Weil sur l’enfumage de l’opinion publique:
Politique d’immigration : le dessous des chiffres– Le Monde / 14.01.09 . Par Patrick Weil, directeur de recherche au CNRS.

Observatoire de l'islamisation

Les Français historiques, une « minorité visible » dans 50 ans ?

Amirouche Laïdi, président du club Averroes lors d’un débat du club de J-F Copé « Génération France ».

Averroes (1126- 1198) ? J’avais dressé un rapide portrait du cadi et philosophe Andalous dans mon ouvrage L’islamisation de la France (éditions Godefroy de Bouillon). Extrait :

« Averroès (Ibn Rushd), persécuté pourtant de son vivant par le Calife Al-Mansur et ignoré pendant des siècles en Orient[1], est devenu récemment l’étendard de la pensée arabo musulmane (bien qu’il fut ethniquement espagnol). Référence obligatoire lorsque l’on traite du théorique « islam des lumières », son nom s’accole à d’innombrables mosquées et associations musulmanes en France. Preuve par lui-même que la tolérance serait possible en islam, le philosophe « commentateur[2] » d’Aristote est de toute évidence une grande intelligence, mais sa conception de l’islam est dans bien des aspects contraire à la sagesse qu’on lui prête. Pour Averroès, la charia ne se discute pas, celui qui aurait l’audace de le faire s’exposerait à des châtiments justifiés. La sagesse, selon lui, a pour principe de faire allégeance à la Loi en estimant aveuglément le législateur. Toute opposition aux prescriptions de la charia fait planer la menace de la division de la communauté des croyants, et à ce titre, sème le trouble, le désordre (fasâd), réprimandable par l’exécution. Ainsi, dans son livre Tahafut al-Tahafut, Averroès recommande de tuer les hérétiques. L’islamologue Dominique Urvoy[3], dans sa biographie d’Averroès[4], écrit que le philosophe aurait été obligé d’accepter la condamnation de Salman Rushdie s’il avait vécu à notre époque. Le jihâd, Averroès lui consacra un chapitre dans son livre Bidâyat al-Mudjtahid ainsi que dans la Paraphrase de la République de Platon dont est tiré l’extrait suivant :

« Les nations de l’extérieur […] doivent être contraintes. Dans le cas de nations difficiles, cela ne peut se produire que par la guerre. Il en est ainsi dans les lois qui procèdent conformément aux lois humaines, comme dans notre loi divine. Car les chemins qui dans cette loi conduisent à Dieu […] sont au nombre de deux : le premier passe par le discours, le second par la guerre »[5]

Ainsi Averroès expose une version orthodoxe de la charia concernant les nations du territoire d’infidélité, la soumission par la conversion ou le combat. Son biographe Al-Ansârî al-Marrâkusî, s’appuyant  sur le témoignage d’un disciple Abûl-Qâsim b. at Taylisân (1179-1244), rapporte qu’Averroès, dans un prêche à la Grande Mosquée de Cordoue, a appelé au jihâd offensif contre les royaumes chrétiens du Nord.[6]

Pour en finir avec le mythe d’un Averroès tolérant, il faut aussi rappeler ce qu’il avait de commun avec les théories nazies sur l’eugénisme : « l’élimination des handicapés mentaux. »

Joachim Véliocas, L’islamisation de la France, éditions Godefroy de Bouillon, 2007, page 42.

[1] Averroès n’accédera à la postérité que grâce aux traductions latines et juives de ses œuvres, mises à l’index et brûlées par autorités musulmanes orthodoxes de l’époque.
[2]  Je mets commentateur entre guillemet, car ses traductions et commentaires furent réfutés par de nombreux philosophes européens, dont Saint-Thomas d’Aquin, qui  démontèrent ses imprécisions et son amateurisme.
[3] Dominique Urvoy enseigne la pensée et la civilisation arabe à l’université Toulouse-Le Mirail, après avoir été professeur d’université à Damas, Beyrouth et Dakar. Il a écrit de nombreux ouvrages.
[4] Dominique Urvoy, Averroès. Les ambitions d’un intellectuel musulman, Flammarion,1998 p.146.
[5] Averroès, Commentary on Plato’s Republic,éd Ralph Lerner, Ithaca/Londres,1974, I,VII,11,p.26,14-18
[6] Voir J.Pui, « Materialon Averroes’Circle » in JNES,LI,1992,p.257.

Observatoire de l'islamisation

Immigration: le rapport interdit est en ligne

A peine publié début 2008, le Rapport annuel de la direction de la population et des migrations 2006 était retiré de la vente par le Ministère et envoyé au pilon. La Documentation française le retira aussi de son site Internet.
rapport_couverture
Motif ? « Contient des statistiques ethniques » (sanction du Conseil constitutionnel). Mais sans statistiques ethniques, comment le président des Jeunes UMP compte-t-il planifier sa « discrimination positive par quotas ethniques«  ? Blague à part, la France est le seul pays qui refuse de quantifier et d’étudier la sociologie des ethnies qui la composent. Les conclusions effrairaient-elles le Système ?

Aujourd’hui, le rapport (80 Mo) circule dans son intégralité sur Internet.

Télécharger le rapport sur Free
Le rapport sur mediafire.com
Parmi les principaux enseignements, 40% des naissances en Ile-de-France proviennent de l’immigration. La nationalité française est offerte à 150 000 étrangers chaque année…sur quels motifs?

Observatoire de l'islamisation

Convention Franco-tunisienne sur l’immigration : le résultat dans ma boite mail

(28 avril 2008, Carthage, le ministre de l’Immigration et Nicolas Sarkozy continuent leur tournée africaine d’importation de travailleurs « discount », avec famille. Le programme présidentiel était pourtant axé sur la limitation de l’immigration…)

J’en avais déjà parlé dans une note, Nicolas Sarkozy a signé  une convention avec la Tunisie  afin d’importer des dizaines de milliers d Tunisiens faiblement qualifiés, ce afin de complaire au patronat et d’éviter d’essayer de mettre au travail les 40% des jeunes immigrés au chômage (oui  40% !! source : le rapport censuré de la Documentation  française) compliqués à remuer et satisfaits de leur condition imaginaire de « discriminés » permanents, leur donnant une bonne raison de continuer à ne rien faire.

Ormis les 9 000 travailleurs/an concernés par l’accord, le Point précisait dans son édition du 29 avril : « La France délivre aujourd’hui 65.000 à 80.000 visas par an à des ressortissants tunisiens. La généralisation des visas de circulation permettra de « fluidifier encore » ces flux migratoires, souligne l’entourage de Nicolas Sarkozy. »
Voici le résultat de l’accord signé par la « droite » française, dans mon courriel d’aujourd’hui :

(ch.mo*****@gnet.tn)
À : [email protected]
lun. 16/06/08 10:14

A votre attention, Asalamou alaikon, Monsieur,

[…] je suis Mr CHATTI AbdelMxxxxx un musulman pratiquant, Je suis Tunisien de la région de Sahel, suite a la visite de la président français en Tunisie un accort d’immigration et conclu entre la Tunisie et la France et après l’étude de cette convention FRANCO-TUNISIEN j’ai désiré aller travailler en France pour cela je cherche un employeur en France que ce soit un français ou un étranger qui peut m’aider à conclure avec lui un contrat de travail a travers l’OMI dans le domaine de bâtiment.

En effet j’ai 34 ans, j’ai deux diplômes une en Bâtiment et l’autre en Peinture de bâtiment je parle 3 langues (Français, Arabe & anglais) et je suis dans le domaine depuis 8 ans.

En contre partie je suis prés premièrement à lui payer (l’employeur) tous les frais de dossier (893€)  et si il veut une commissions  je suis prés a lui payer.

Monsieur, si vous êtes intéresser et capable de m’aider que ce soit vous ou un vos amis d’entourage envoyer moi un Email et de ma part je vous explique précisément la procédure. (Je peux engager un avocat en France (paris) prés de vous (un ami a moi) pour occupé de toute la procédure, si vous êtes d’accord je vous mais en contacte avec mon ami l’avocat….)

Je Save (sic) très bien que vous n’avez pas de temps pour le consacrer a ma problème pour m’aider, mais j’espère que je trouve en vous la personne qui je cherche, ce que je veux c’est trouver  une entreprise dans le domaine de bâtiment  qui accepte de m’aider et mon avocat va s’occupé de toute la procédure.
Remarque :

L’employeur n’est pas obligé de maintenir l’ouvrier recruté ……..
Recevez mes salutations les plus sincères.
Fraternellement, CHATTI A.XXXXX ».

Par respect, je ne donne pas l’identité  complète et les coordonnées de cet homme sûrement courageux, poli et courtois. Mais désolé, comme le disait François Mitterrand dans les années 80 : « le seuil de tolérance est atteint ».

Pour monsieur Sarkozy, il faut repousser sans arrêt les limites du seuil de tolérance… mais pas jusqu’à ce que le seuil du quai de l’île de la Jatte soit atteint bien sûr. Tant que ce n’est que le peuple français qui pratique la cohabitation forcée avec les arabes, pas de problèmes.  Hein Brice ?

Joachim Véliocas, Observatoire de l’islamisation, juin 2008
Auteur de « L’islamisation de la France » (Éditions Godefroy de Bouillon, 2007)

1991: quand VGE et Chirac osaient évoquer l’invasion

Observatoire de l'islamisation

Fillon promet 170 000 visas/an à l’islamiste Belkhadem

ALGER (AFP) — Le chef du gouvernement algérien, Abdelaziz Belkhadem (islamiste notoire), a interpellé samedi à Alger son homologue français François Fillon, en visite à Alger, sur « la nécessité d’une plus grande fluidité dans la circulation des personnes entre les deux pays ». (…)

La France, régulièrement critiquée par l’Algérie au sujet de la circulation des personnes, fait valoir la progression du nombre de visas, désormais octroyés au rythme d’environ 170.000 par an, contre 57.000 en 1997.

Paris a rouvert ses consulats d’Annaba (est) et d’Oran (ouest), fermés dans les années 1990, et fait valoir que l’instruction des visas, qui avait été transférée à Nantes (ouest de la France), retourne progressivement vers l’Algérie. — Lire l’intégralité de la dépêche AFP.

L’UMP octroie trois fois plus de visas aux Algériens que le Parti socialiste en 1997…tant qu’ils ne débarquent pas à Sablé-sur-Sarthe, François Fillon est tolérant.

Est-ce vraiment pour cela que Nicolas Sarkozy a été élu ? Sarkozy, Chirac, même combat.

Observatoire de l'islamisation

Nos « immigrants » musulmans en grande partie consanguins ?

38,30% des mariages en Algérie sont consanguins, selon une enquête de la Fondation pour la recherche médicale. Selon les résultats de cette enquête, première du genre en Algérie, le taux de consanguinité varie d’un département à l’autre. Le taux le plus élevé a été enregistré dans le département de Tébessa (est) avec 88%.

L’enquête montre que dans les familles issues de mariages consanguins, l’hydrocéphalie est 13 fois plus élevée, l’hémophilie 11 fois plus fréquente, la maladie de Duchenne 8 fois, les maladies neurologiques 7 fois et les anémies congénitales trois fois. Si le taux de consanguinité en Algérie est plus élevé qu’à celui du Maroc, pays voisin, il est cependant moins important par rapport à plusieurs pays arabes, dont Bahrein (39,40%), l’Arabie saoudite (50%), le Koweït (54%) et la Jordanie (55%). (source)(merci Civitas parisorium)

Observatoire de l'islamisation

Sénégal, Egypte, Tunisie : le gouvernement français accélère l’immigration musulmane

1 – Sénégal, février 2008 :

Le Figaro du 27 février[1] rapportait : «  lundi à Dakar, un texte sur l’immigration, le ministre français chargé du dossier, Brice Hortefeux, a discrètement mis en place la première pièce d’une politique de quotas d’immigration. Le texte est un avenant qui met en musique l’accord de gestion concertée des flux migratoires, paraphé en septembre 2006 par Nicolas Sarkozy. »

Que contient ce texte ? L’ouverture du marché du travail français aux Sénégalais dans 108 métiers (le texte initial n’en contenait « que » 60), qualifiés ou non, ainsi que le déblocage annuel de  cinq millions d’euros d’aide au développement.

2 – Égypte, avril 2008 :

Le Figaro du 16 avril[2] précise le contenu du partenariat avec l’Égypte sur les question migratoires, devant déboucher sur la signature « dans les six mois » d’un accord bilatéral :  « Le futur accord devrait s’inspirer de celui que l’Égypte a conclu avec l’Italie en 2005. Qualifié de « partenariat gagnant-gagnant entre l’Afrique du Nord et l’Europe » par le gouvernement égyptien, il fixe un quota annuel de 7 000 migrants dans des domaines professionnels précis. Seuls 200 visas ont cependant été accordés l’an dernier. Un tel accord ne résout pas non plus le problème de l’émigration clandestine, mais il établit un cadre légal sur lequel Brice Hortefeux entend s’appuyer : « Il n’est pas question de régulariser les clandestins qui sont sur place. S’ils veulent obtenir des papiers, ils devront d’abord revenir au pays de manière volontaire. »

3 – Tunisie, mai 2008 :

Une dépêche AFP[3] rapporte le contenu de l’accord Franco-Tunisien dévoilé par Serge Degallaix, ambassadeur de France à Tunis :

« La France va désormais accueillir neuf mille travailleurs tunisiens par an, selon l’accord franco-tunisien sur l’immigration signé lors de la récente visite d’Etat du président Nicolas Sarkozy en Tunisie.[…] Outre la facilitation des visas de circulation et la possibilité pour des étudiants (10.000) tunisiens d’être embauchés en France à la fin de leurs études, l’accord prévoit l’octroi de 1.500 visas annuels de séjour dans le cadre du programme dit « compétence et talents ». »

Récapitulons, avec l’hypothèse d’un chiffre moyen de 8000 travailleurs pour le Sénégal nous avons : 8000 + 7000 + 9000 = 24 000 travailleurs musulmans.Soit un regroupement familial moyen de 2 membres par individu (hypothèse basse), nous arrivons au chiffre annuel de : 24000 * 2 + 24000 = 72 000 colons de plus tous les ans, avec femmes et enfants à la charge du contribuable pour le plus grand bonheur du patronat. Grâce au droit du sol, les enfants seront français, et grâce à la République laïque, de nouvelles mosquées pousseront dans toutes les villes de France…

Nota bene : ces chiffres ignorent les visas de tourismes accordés aux ressortissants de ces pays. Pour la seule Tunisie, 80 000 visas court séjour sont octroyés annuellement. Une fois son visa expiré, l’immigré devient un « sans-papier ». Les visas sont la première source d’alimentation d’immigration clandestine.

[1] Tanguy Berthemet, Brice Hortefeux teste au Sénégal la politique des quotas d’immigration, Le Figaro, 27 février 2008
[2] Tangi Salaun, Hortefeux conclut un partenariat avec l’Égypte, Le Figaro, 16 avril 2008
[3] Paris acceuillera 8000 tunisiens par an, AFP, 8 mai 2008

Page 10 sur 12« Première...«89101112»