Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Mosquées en projet

Beauvais : la communauté turque veut une mosquée pouvant abriter un centre culturel

Rappel : la mairie  de Caroline Cayeux (LR) a déjà trouvé un terrain pour une mosquée UOIF ( + d’infos dans l’enquête Ces maires qui courtisent l’islamisme)

Lire dans Le Parisien

Sens : le plan local d’urbanisme (PLU) modifié par la droite pour construire une mosquée

Eglise Saint-Maurice de Sens.

Lu dans L’Yonne républicaine du 11 mars :

« La délibération sera soumise au conseil municipal, lundi soir. La municipalité propose d’engager une procédure de « mise en compatibilité » du plan local d’urbanisme (PLU), pour rendre constructible une parcelle pouvant accueillir la future mosquée arabophone. Le projet, porté par l’Association culturelle et cultuelle de Sens et de sa région (ACCSR), serait déclaré « d’intérêt général ».

D’une superficie de 13.000 m ², la parcelle est située « en lisière du quartier des Champs-Plaisants et de la zone d’activités des Vauguillettes, le long de la départementale 606 », au lieu-dit Bas de Saint-Sauveur. Problème : elle est en zone N (naturelle) du PLU, inconstructible. « Compte tenu de la dimension d’intérêt général de ce projet et de la difficulté à trouver un autre terrain qui puisse convenir à la Ville et au programme de l’association, il convient de procéder à la mise en compatibilité du PLU par une déclaration de projet », précise la municipalité. Lire la suite

 La mairie de Sens est dirigée par Marie-Louise Fort des Républicains (LR).

Fréjus: Le permis de construire de la mosquée est caduc selon le rapporteur du tribunal administratif de Toulon

Encore un rebondissement de plus dans l’affaire qui oppose les gérants de la mosquée de Fréjus, dans le Var, au maire frontiste de la commune David Rachline. Le permis de construire de ce lieu de culte a été déclaré illégal par le rapporteur public devant le tribunal administratif de Toulon.(…) Le ministère public avait aussi demandé confirmation des peines infligées en première instance : 18 mois avec sursis et une interdiction d’exercer une fonction publique à l’encontre de l’ancien maire (UMP) Elie Brun, 60.000 euros à l’encontre de l’association El Fath, 15.000 euros à l’encontre de son président, Driss Maaroufi. Lire la suite dans 20 Minutes du 28 février.

Le maire PS de Feyzin offre un terrain municipal pour la mosquée : dossier complet.

M. Yves BLEIN, député socialiste du Rhône, maire de Feyzin.

Récit d’une mystification menée par le Député-Maire Yves Blein entre 2013 et 2016 pour offrir aux musulmans le terrain de leurs rêves pour implanter une mosquée.

1. On invente un projet de mosquée sur un terrain « mal foutu »(1) de 400m2 grevé d’une servitude de passage (2), sans stationnements à proximité.

2. Le maire, voisin du projet laisse les riverains lui expliquer que le projet n’est pas réalisable.

3. Le maire « à l’écoute de ses concitoyens » se met à la recherche d’un terrain de substitution qu’il trouve sur une parcelle communale idéalement placée (pour une mosquée mais aussi pour construire des logements). Le terrain est 2 fois et demie plus grand que le terrain de l’association, sans servitudes de passage et avec des parkings à proximité.

4. On fait délibérer le conseil municipal « à l’aveugle » : les conseillers délibèrent pour un échange de terrain sans soulte mais ne savent pas qui veut échanger un terrain avec la Ville et pour faire quoi. On donne l’information sur la surface du terrain que la Ville va échanger (1065m2) mais pas la surface du terrain que la Ville va recevoir en échange (409m2). Et surtout on ne parle pas du tout d’argent puisque l’échange est sans soulte.

5. En fait, lorsqu’on voit le bâtiment construit, on se rend compte que la surface perdue/inutilisable par la Ville de Feyzin est beaucoup plus grande (1900m2 et +)

6. Au final, la Ville de Feyzin se prive d’une recette de plusieurs centaines de milliers (1 M€ ?) d’€ en ne récupérant dans l’affaire que 45000€.

(1) Expression utilisée par l’adjoint à l’urbanisme de Feyzin en marge du conseil municipal du 1er février 2016

(2) On ne le saura qu’en décembre 2014 lorsque la mairie aura acquis le terrainLire la suite

L’élu écolo (EELV) de Montpellier transforme le McDonalds en mosquée

1-mmajdoul_afficheLu dans Le Midi Libre  du 19 janvier (extrait) :

Les tags recouvrent murs, vitres. Au pied du Grand-Mail et de la tour d’Assas, à quelques centaines de mètres du stade de la Mosson, l’ancien McDonalds, déménagé vers Juvignac à l’été 2005, sept ans après son ouverture, ressemble… à rien ! Surtout pas à une mosquée. C’est pourtant le destin promis par le propriétaire, Mustapha Madjoul, élu municipal d’opposition EELV à l’association musulmane Vivre en paix.

« La Piété, notre salle sur le Grand-Mail, est trop petite (220 m², NDLR), détaille son président Rachid Aboutayeb. Les vendredis de grande prière comme durant le Ramadan, une centaine de fidèles se masse sur les allées… Les voisins s’en plaignent. »

Jusqu’à 500 fidèles

Le futur lieu de prière pourra, lui, abriter jusqu’à 500 croyants. « Nous avons signé le contrat de location il y a trois semaines avec Monsieur Madjoul sur la base d’un local commercial accueillant des activités cultuelles et spécifiques ». Mustapha Madjoul avait, dans ce même local, exploité une pizzeria hallal, baptisée Top’s, dès le printemps 2006. » Lire l’article intégral

Normandie : une mosquée se construit à Argentan

mosquée argentanLu dans Ouest-France:

La mosquée de l’association Annour a commencé à sortir de terre il y a quelques jours. Elle doit remplacer la salle de prière de la rue du Croissant, exiguë et vétuste.

Le terrain de 1 820 m2 accueillera un bâtiment de 260 m2, d’une hauteur de 10 mètres avec le minaret, ainsi que 32 places de parking. La grande salle de prière fera 120 m2, une autre plus petite mesurera 27 m2. La mosquée comportera aussi « une classe, une cuisine, un bureau et des sanitaires », précise le trésorier de l’association.

Le terrain situé avenue de la 2e DB entre Ysco et Intermarché a été racheté par l’association Annour à un propriétaire privé. C’est aussi l’association qui assure le financement de la mosquée. « Nous avons eu des dons privés des fidèles et adhérents », explique le trésorier. « Le projet devrait coûter environ 180 000 € », estime El Arbi Hraita.

Le 14 décembre, un ou plusieurs individus ont lancé trois pattes de sangliers sur le chantier de la mosquée. La police et la préfecture ont été prévenues et l’association Annour a porté plainte. El Arbi Hraita, président de l’association, sait que le projet en dérange certains mais préfère rester philosophe : « Il faut qu’on vive ensemble, dans le respect de toutes les religions. » Des caméras seront installées autour de la mosquée. »

Un membre du bureau de l’UDI défend le projet de Grande mosquée d’Amiens contre un recours

Capture d’écran 2017-01-04 à 15.04.13

maquette 3D du projet de grande mosquée d’Amiens, déjà en chantier.

Le Courrier Picard nous apprend que l’avocat Me Jean-Claude Broutin, ancien conseiller général et actuel membre du bureau de l’UDI de la Somme (allié aux Républicains) va défendre les intérêts de l’association musulmane construisant la grande mosquée de la ville, menacée  par un recours judiciaire de riverains :

« L’affaire passera à l’audience du tribunal administratif mardi 10 janvier et elle sera plus intéressante sur la forme que sur le fond. Deux associations et huit particuliers ont déposé deux recours contre le permis de construire la grande mosquée d’Amiens, dont le chantier est toujours au point mort derrière les palissades, boulevard de Roubaix.

Sur le fond, les arguments développés par les adversaires du projet sont des plus ordinaires : nombre insuffisant de places de stationnement, hauteur trop élevée, accès pompiers non conformes, etc. La Ville défendra elle-même devant les magistrats administratifs le permis de construire signé le 5 mars 2014 par l’ancienne municipalité, juste avant les dernières élections municipales.

1er décembre 2014 Réunion de lancement de l'association Demain la Picardie Jean Claude Broutin Photo Fred Haslin

Jean Claude Broutin

Sur la forme, en revanche, Me Jean-Claude Broutin, ancien élu centriste d’Amiens, défend les intérêts de l’Association cultuelle et culturelle des musulmans français de Picardie, à l’origine du projet. Et il s’est intéressé de près à la qualité des requérants.Lire la suite sur Le Courrier Picard

La mairie PS de Sarcelles donne 150k€ pour la mosquée et le terrain pour l’euro symbolique

Le Parisien du 12 septembre 2016 présentait le projet ambitieux de grande mosquée de Sarcelles piloté par deux associations, celle des musulmans d’inspiration sunnite en France (Amis) et Dar-At-Tawid, notoirement salafiste, regroupées pour la cause de l’édifice dans la Fédération des Musulmans de Sarcelles :

« La municipalité a déjà donné 150 000 €, a souligné Mamadou Gassama, le président de l’Amis. C’est un geste considérable. » Cette subvention concerne la partie culturelle du centre, qui doit accueillir bibliothèque et salles de cours. Difficile de savoir combien coûtera réellement la construction. « On est en train d’évaluer tout ça », indique Sabar Ladj, en ajoutant que la collecte de fonds n’en est qu’à ses débuts. » Lire l’article

Capture d’écran 2016-12-14 à 11.00.28

Un autre article du Parisien du 14 décembre 2016 rappelle que le terrain « a été cédé pour un euro symbolique à la fédération des musulmans de Sarcelles »

L’association Dar At Tawid, intégrée à la fédération des musulmans de Sarcelles, a vu sa salle de prière fermée administrativement en janvier 2016. Son trésorier, Issam.N, est également le trésorier de l’association salafiste « Al-Islah-La Réforme ». Un des imâms occasionnels de Dar At Tawid est le syrien Abou Layth Al Armany, dirigeant l’institut salafiste Sounnah, qui assume parfaitement son orientation salafiste. Lire la suite

Mosquée salafiste fermée de Villiers (94) : Les Républicains s’engagent à installer un chapiteau et à prêter un terrain municipal

Capture d’écran 2016-12-11 à 11.34.13Membre de l’équipe Fillon, le député-maire Jacques-Alain Bénisti souhaite répondre aux souhaits des fidèles musulmans de la mosquée Islah fermée administrativement pour cause de radicalité, foyer djihadiste et hébergeant une école clandestine. Deux imâms ultra radicaux s’y sont pourtant succédés : Béchir Ben Hassen (Frère musulman qui prescrit le meurtre des caricaturistes) et Mustafa Mraoui (parti rejoindre l’Etat Islamique avec dix fidèles de la mosquée). Pour plus d’informations lire notre enquête « Mosquées Radicales » (éditions DMM,2016).

Lu dans Le Parisien du 4 novembre 2016 : « La ville est propriétaire d’un terrain vague, sur lequel doit être construite une nouvelle mosquée, avant la démolition de l’ancienne, explique Jacques-Alain Bénisti, maire (LR) de Villiers-sur-Marne. Il est situé derrière la zone commerciale qui longe la cité des Hautes-Noues, à hauteur du boulevard de Bishop’s Stortford. Nous mettons tout en œuvre pour qu’un chapiteau, ou un barnum, puisse y être installé d’ici vendredi prochain, et que les fidèles disposent d’un lieu de repli où prier. »

Lire en complément : Ces membres de l’équipe Fillon qui collaborent avec des mosquées en mairie

La mairie PS de Sarcelles donne 150 000 euros à la mosquée pro Frères Musulmans

Capture d’écran 2016-09-13 à 18.50.43Capture d’écran 2016-09-13 à 18.46.36

Le Parisien de ce jour nous apprend que le « centre culturel » logé au sein même de la mosquée Bismillah va recevoir 150 000 euros d’argent public :Lire la suite

Page 1 sur 41234»